mediacongo.net - Actualités - Un vaccin contre le diabète de type 1 bientôt testé chez l'homme

Retour Santé

Un vaccin contre le diabète de type 1 bientôt testé chez l'homme

Un vaccin contre le diabète de type 1 bientôt testé chez l'homme 2017-08-04
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/05-11/vaccin_bcg_17_003.jpg -

Des scientifiques finlandais ont réussi à mettre au point un prototype de vaccin prometteur contre le diabète de type 1. Dirigé contre un entérovirus particulier, le traitement va prochainement faire l'objet d'un premier essai clinique. À ce jour, près de 5,1 millions de Français seraient concernés par le diabète, soit environ 8% de la population française.

A l'échelle mondiale, ce chiffre atteint les 422 millions, sans compter les milliers de diabétiques qui ignorent qu’ils en sont atteints. Le diabète de type 1, l’un des trois types de diabètes recensés, concerne 5 à 10% des cas. Cette forme de diabète est généralement retrouvée chez les sujets assez jeunes comme les enfants, les adolescents ou les jeunes adultes. Elle se manifeste par une baisse de la capacité à produire l'insuline normalement utilisée pour réguler le taux de glucose dans le sang, conduisant à une glycémie anormalement élevée.

Cette baisse de la production d'insuline est due à la destruction des cellules bêta du pancréas par le système immunitaire lui-même, au cours des premières années de la vie. A l'heure actuelle, on ignore les causes exactes de cette réaction auto-immune mais une nouvelle étude publiée dans la revue Vaccine pourrait ouvrir une nouvelle voie dans les recherches.

Un virus qui favorise l'apparition du diabète Menés par des chercheurs de l’Université de Tampere en Finlande, ces travaux révèlent la mise au point d'un vaccin qui pourrait prévenir l'apparition du diabète de type 1. Le prototype repose sur 20 ans de recherches et vise à immuniser l'organisme contre un virus très particulier : le coxsackievirus B1 (CVB1).

En 2014, une équipe de chercheurs finlandais, sous la direction du virologue Heikki Hyöty, est en effet parvenue à établir un lien entre les entérovirus un groupe qui englobe près d’une centaine de virus pouvant causer pour certains des maladies graves comme la poliomyélite ou la méningite et l’apparition du diabète de type 1. En menant une étude chez des enfants diabétiques, les scientifiques se sont aperçus que des entérovirus et en particulier, au moins un des six virus Coxsackie B, CVB1, était associé à la maladie et à la réaction auto-immune au niveau des cellules bêta. C'est face à ce constat édifiant que les chercheurs ont choisi d’orienter leurs travaux sur la prévention de l'infection par CVB1.

Selon l'étude de 2014, les données suggèrent que moins de 5% des enfants infectés par CBV1 développeraient un diabète de type 1. Cela peut sembler peu mais lorsqu'on sait que les entérovirus et les Coxsackie B sont très communs chez les nouveaux-nés, ceci suggère que des centaines d'enfants pourraient développer du diabète à cause de ces virus à travers le monde.

Des essais cliniques prévus dès 2018 Après plusieurs années de développement, l'équipe d'Heikki Hyöty a obtenu des résultats prometteurs avec son vaccin. "On sait déjà que le vaccin fonctionne sur les souris et qu’il est sûr", a expliqué le Pr Hyöty dans un communiqué. "Le processus de développement a fait un bond en avant, la prochaine étape consistant à étudier le vaccin chez les humains", a-t-il continué. Les premiers tests cliniques débuteront en 2018. La première phase consistera à tester le vaccin sur un petit groupe d'adultes afin de confirmer son innocuité. La deuxième phase visera ensuite à étudier les effets du vaccin chez des enfants et sa capacité à prévenir l'infection par des entérovirus.

Enfin, la troisième phase aura pour but d'évaluer si le vaccin peut être utilisé pour prévenir l'apparition du diabète de type 1. Huit ans pourraient s’écouler avant que les résultats ne permettent de conclure quant à l'efficacité du vaccin. Si les conclusions sont positives, toutefois, le vaccin pourrait constituer une révolution dans la lutte contre le diabète de type 1 dont les chiffres continuent de croitre d'année en année. Mais ce n'est pas tout car le vaccin pourrait aussi "protéger contre les infections causées par des entérovirus tels que le rhume, la myocardite, la méningite et les infections de l’oreille". En revanche, au vu des recherches actuelles, "le vaccin ne pourrait pas être utilisé pour soigner des diabètes déjà existants", a souligné le Pr Hyöty.


maxisciences
885 suivent la conversation
2 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Francine - 25.08.2017 15:30

Que Dieu leur viennent en aide pour qu'en fin les generations futures vivent en jouissant de la vie. Tous nos encouragements a ces chercheurs.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Prof. Dr.Robert KIKIDI - 09.08.2017 16:32

Félicitation, ça sera un pas vers la lutte active contre le diabète du type 1

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Un adulte sur onze dans le monde est atteint de diabète

Santé ..,

Le coût du diabète, bombe à retardement pour les systèmes de santé en Afrique

Santé ..,

L’aubergine débarrasse la graisse abdominale

Santé .., Kinshasa

3 heures d'écran, un facteur de risque de diabète de type2 chez les enfants

Santé ..,