mediacongo.net - Actualités - Une cinquantaine de filles mères désœuvrées de N'djili en formation au tricotage

Retour Femme

Une cinquantaine de filles mères désœuvrées de N'djili en formation au tricotage

Une cinquantaine de filles mères désœuvrées de N'djili en formation au tricotage 2017-07-28
Femme
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/07-juil/10-16/trico.jpg Kinshasa-

Une cinquantaine de filles-mères désœuvrées suivent du 27 juillet au 22 octobre prochain une formation en tricotage et à la fabrication des bracelets en perle élastique au collège Bonsomi, dans la commune de N'djili, a annoncé jeudi Mme Hélène Nunga, formatrice, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Mme Nunga, qui a circonscrit cette activité, dans le cadre de l’autonomisation de la femme et de la jeune fille congolaises, a saisi cette opportunité pour demander à celles qui sont oisives de venir suivre cette formation afin de bénéficier des connaissances qui leur seront utiles dans la vie et leur permettront de contribuer au développement du pays.

« Avec les connaissances à acquérir au cours de cette formation, les participantes seront capables, à l’issue de l’apprentissage, de lutter contre la pauvreté, à travers la production qu’elles mettront sur le marché », a dit Mme Nunga.

La formatrice a rappelé que le tricotage, une activité jadis, obligatoire et rémunératrice pour les filles ayant fréquenté les anciennes écoles professionnelles du cycle inférieur, a perdu peu à peu sa valeur au point qu’un petit nombre de gens seulement s’y adonnent actuellement.

En savoir plus sur http://acpcongo.com/acp/cinquantaine-de-filles-meres-desoeuvrees-de-ndjili-formation-tricotage/#w7m1lZk8DuMsBw1k.99


ACP / MCN
361 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : La Cedeao veut réduire le nombre d'enfants par femme
left
ARTICLE Précédent : Kisangani : s’arranger à l’amiable, une double peine pour les victimes de viol