mediacongo.net - Actualités - En 10 ans, les politiques de lutte anti-tabac ont permis de sauver des millions de vies, selon l'OMS

Retour Santé

En 10 ans, les politiques de lutte anti-tabac ont permis de sauver des millions de vies, selon l'OMS

En 10 ans, les politiques de lutte anti-tabac ont permis de sauver des millions de vies, selon l'OMS 2017-07-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/07-juil/17-23/campagne_anti-tabac.jpg -

Mise en garde contre le tabagisme.

Le dernier rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l'épidémie mondiale de tabagisme, publié mercredi 19 juillet 2017 conclut que davantage de pays ont mis en œuvre des politiques de lutte antitabac, allant des mises en garde illustrées sur les paquets aux zones non-fumeurs, en passant par des interdictions de la publicité.

Environ 4,7 milliards de personnes, soit 63% de la population mondiale, sont couvertes par au moins une mesure globale de lutte antitabac. Ce chiffre a quadruplé par rapport à 2007 quand seulement 1 milliard de personnes et 15% de la population étaient protégées. Les stratégies pour la mise en œuvre de ces politiques ont sauvé des millions de personnes d'une mort prématurée.

Cependant, relève le rapport, l'industrie du tabac continue d'entraver les efforts des gouvernements pour appliquer pleinement les interventions qui sauvent des vies et permettent des économies.

« Dans le monde entier, les gouvernements ne doivent pas perdre de temps pour intégrer toutes les dispositions de la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac dans leurs programmes et politiques nationaux de lutte contre le tabagisme », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS. « Ils doivent aussi prendre des mesures autoritaires contre le commerce illicite du tabac, qui aggrave exacerbe l'épidémie mondiale de tabagisme et les conséquences aux niveaux sanitaire et socioéconomique ».

Aujourd'hui, 4,7 milliards de personnes sont protégées par au moins une mesure relative à une « meilleure pratique » figurant dans la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac, soit 3,6 milliards de plus qu'en 2007 selon le rapport. C'est grâce à l'intensification de l'action par les gouvernements qui ont redoublé d'efforts pour appliquer les mesures phares de la Convention-cadre qui a permis ce progrès à être enregistré.

MPOWER : une stratégie de lutte anti-tabac axée sur la surveillance et la prévention

Les stratégies pour soutenir l'application des mesures de réduction de la demande dans la Convention-cadre, comme les mesures « MPOWER », ont sauvé des millions de personnes d'un décès prématuré et permis d'économiser des centaines de milliards de dollars au cours des 10 dernières années.

MPOWER a été mis en place en 2008 pour faciliter l'action des gouvernements concernant 6 stratégies de lutte conformes à la Convention-cadre :

- (Monitor) surveiller la consommation de tabac et les politiques de prévention ;

- (Protect) protéger la population contre la fumée du tabac ;

- (Offer) offrir une aide à ceux qui veulent arrêter le tabac ;

- (Warn) mettre en garde contre les méfaits du tabagisme ;

- (Enforce) faire respecter l'interdiction de la publicité en faveur du tabac, de la promotion et du parrainage ; et

- (Raise) augmenter les taxes sur le tabac.

« Un décès sur 10 dans le monde est dû au tabagisme, mais on peut changer cette situation grâce aux mesures de lutte MPOWER qui ont donné la preuve d'une grande efficacité », explique Michael R. Bloomberg, Ambassadeur mondial de l'OMS pour les maladies non transmissibles et fondateur de Bloomberg Philanthropies. « Les progrès accomplis dans le monde, et mis en évidence dans ce rapport, montrent qu'il est possible pour les pays de renverser le cours des choses. Bloomberg Philanthropies sera heureux de travailler avec le Dr Ghebreyesus et de poursuivre la collaboration avec l'OMS ».

Le nouveau rapport de l'OMS, financé par Bloomberg Philanthropies, est axé sur la surveillance de la consommation du tabac et les politiques de prévention. Les auteurs constatent qu'un tiers des pays ont des systèmes complets de surveillance de la consommation du tabac. Si leur proportion a augmenté par rapport à 2007 (elle était d'un quart à l'époque), les gouvernements doivent néanmoins en faire plus pour donner la priorité à ce domaine de travail et le financer.

Même les pays aux ressources limitées peuvent surveiller la consommation du tabac et appliquer des politiques de prévention. En produisant des données sur les jeunes et les adultes, les pays peuvent ensuite promouvoir la santé, faire des économies sur les dépenses de santé et générer des recettes pour les services publics, indique le rapport.

Bloquer les interférences de l'industrie du tabac

Le rapport souligne par ailleurs que le contrôle systématique des interférences de l'industrie du tabac dans l'élaboration des politiques gouvernementales protège la santé publique en mettant en lumière les tactiques de cette industrie, comme le fait d'exagérer son importance économique, de discréditer les faits scientifiques avérés et de recourir aux procédures judiciaires pour intimider les gouvernements.

« Les pays peuvent mieux protéger leurs citoyens, y compris les enfants, de l'industrie du tabac et de ses produits lorsqu'ils utilisent des systèmes de surveillance du tabac », affirme le Dr Douglas Bettcher, Directeur à l'OMS du Département Prévention des maladies non transmissibles (NCD).

« Les interférences de l'industrie du tabac dans les politiques publiques constituent un obstacle meurtrier au progrès de la santé et du développement dans de nombreux pays », déplore le Dr Bettcher. « Mais en contrôlant et en bloquant ces activités, nous pouvons sauver des vies et semer les graines d'un avenir durable pour tous ».


UN
310 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Le controversé patron du régulateur des télécoms américain reconduit pour 5 ans

Sur le net ..,

Kasaï central : quatre zones de santé dotées des kits de prélèvement pour lutter contre la...

Santé ..,

6% de décès liés à la tuberculose dans 14 zones de santé de l’Ituri

Santé ..,

Kinshasa : résurgence du choléra au quartier Pakadjuma dans la commune de Limete

Provinces .., Kinshasa