mediacongo.net - Actualités - le vrai « défi civilisationnel » envers l’Afrique : une réponse à Emmanuel Macron

Retour Monde

le vrai « défi civilisationnel » envers l’Afrique : une réponse à Emmanuel Macron

le vrai « défi civilisationnel » envers l’Afrique : une réponse à Emmanuel Macron 2017-07-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/07-juil/10-16/macron-couple-g20.jpg -

Emmanuel Macron et sa femme arrivant au forum du G20, (© Getty Images)

Un chroniqueur du journal français Le Monde a tenu à répondre aux propos du président Macron sur le « problème africain », en marge du G20 à Hambourg, qui ont suscité de vives réactions. Et voici ce qu'il en dit : 

En marge du G20 qui vient de s’achever en Allemagne, Emmanuel Macron, le président français, a donné une conférence de presse samedi 8 juillet. Au cours de celle-ci, un journaliste ivoirien peu inspiré, faisant référence au « partenariat [du G20] avec l’Afrique » et au « Plan Marshall », lui a posé la question suivante : « Concrètement, combien les pays du G20 sont prêts à mettre dans l’enveloppe pour sauver l’Afrique ? Et quelle sera la contribution de la France ? »

Après avoir dit d’emblée qu’il ne « croyait pas une seconde à ces raisonnements », le leader français a expliqué que le « Plan Marshall était un plan de reconstruction, dans des pays qui avaient leurs équilibres, leurs frontières, leur stabilité ». Or, a-t-il enchaîné, le « défi de l’Afrique est différent, il est beaucoup plus profond, il est civilisationnel », avant de lister la myriade de problèmes auxquels est confronté le continent – « Les Etats faillis, les transitions démocratiques complexes, la transition démographique » – et de présenter ses solutions.

Ces propos n’ont pas manqué de susciter de vives réactions au sein des communautés africaines, en France ou sur le continent. Certains ont vu dans cette référence à la « civilisation » le dernier avatar d’une série de réflexions racistes émises par les dirigeants français depuis le Général de Gaulle. D’autres, tout en reconnaissant la pertinence du diagnostic posé par le président français, ont fustigé le cynisme de dirigeants hexagonaux pourtant responsables aux yeux de beaucoup des fameux « Etats faillis » dénoncés par le locataire de l’Elysée. Pour ma part, j’y ai vu avant tout l’exposé le plus clair à ce jour de la vision et du projet africains d’Emmanuel Macron.

Prescription médicale

Une civilisation suppose une continuité historique, une conscience et une ambition collectives, une forme de permanence, et donc de résilience. En pointant la nature « civilisationnelle » du « problème africain », en usant, de la manière dont il l’a fait, du terme de « civilisation », le président français contestait, au fond, la prétention de l’Afrique à cette permanence, à cette communauté spirituelle et à cette continuité historique qui fondent les civilisations.

Il exprimait en creux l’idée que l’Afrique est par essence déstructurée, éclatée, dépourvue de racines, évanescente, éphémère. Le plus intéressant est que cette vision épouse précisément les contours de l’idéologie libérale dominante, chère au président français, qui substitue l’individu (déraciné) à la communauté, le marché à la nation (ou le consommateur au citoyen), l’économie (« l’Afrique est une terre d’opportunités ») à la politique.

Dès lors, la prescription médicale du « docteur Macron » était logique : « Partout où le secteur privé peut s’impliquer, il doit s’impliquer ; nous devons l’orienter. Ce que nous sommes agréés avec la Banque mondiale. » Et là où le « secteur privé » (les multinationales occidentales) ne trouvera pas son intérêt, dans les « infrastructures essentielles, la santé, l’éducation, là il y a un rôle pour le financement public ».

Le message est on ne peut plus clair : pour le président français, cette « Afrique décivilisée » est sortie de l’Histoire, laissant le champ libre aux entreprises des pays du G20 ainsi qu’à leurs gouvernements. Du reste, cette lecture imprègne les rapports entre l’Occident de l’Afrique depuis quelques siècles.

De ce point de vue, Emmanuel Macron est dans une sorte de continuité idéologique. De vieilles idées et de vieux réflexes dans un corps juvénile. La responsabilité incombe aux jeunes générations d’Africains qui contestent la vision – au fond impérialiste – du président français de lui opposer, dans le discours et dans les faits, une vision différente.

Non, le « défi » de l’Afrique n’est pas « civilisationnel » : il est politique. Uniquement. Les « Etats faillis » d’Afrique francophone sont un héritage direct de l’action de la France (et d'autres pays occidentaux) sur le continent, dont les conséquences sont cette insécurité protéiforme que le même président français a l’outrecuidance de dénoncer.

La réponse à ce supposé « défi » africain n’est pas dans l’appropriation de l’Afrique par les multinationales occidentales, mais dans la substitution de régimes néocoloniaux par des pouvoirs souverains, légitimes, efficaces. Dans cette équation, le rôle de la France et du G20 est simple : ne plus rien faire.

Plus d’aide, plus d’assistance militaire, plus de soutiens officieux à des dictateurs que l’on dénonce officiellement, plus de « politiques bien plus sophistiquées qu’un simple plan Marshall ». Est-ce envisageable ? Pour le coup ce serait, pour la France, un « défi civilisationnel » !


Le Monde
1368 suivent la conversation
5 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Les Sans Foufous - 13.07.2017 14:32

Epouser sa mamy, mariage gay, etc....un défi civilisationnel occidental.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Charles M - 13.07.2017 11:45

Il est bien de donner sa pensee sur un probleme qui gangrene l'Afrique. J'aimerai mieux que pour nous Africains, la reaction ne soit pas epidermique mais reflechie pour renverser la tendance. Brisons les chaines du passee et liberons notre genie createur.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 13.07.2017 11:10

Les pays Africains sont à majorité des états faillis: le premier qui donne l'aspect d'un enfer c'est la RDC avec des milliers d'hectares cultivables mais la population malnourrie, le président hors mandat et malade mental mais sa Kabilie croit faire mieux à le maintenir au pouvoir par défi. Le Defi de MACRON c'est son mariage avec une très vieille BRIGITTE chacun a son défi ainsi va le monde mais l'Afrique et son UA devient le syndicat des dictateurs

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le combattant et résistant silencieux - 13.07.2017 11:07

Le modèle de développement occidental ne sera jamais le même pour notre civilisation africaine si riche et complexe cher Macron.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
mushikazi - 13.07.2017 10:11

vous les occidentaux, vous ne nous aidez à rien. vous venez en Afrique pour faire de business et nous mettre en difficulté. vous ete le premier à publier que l'afrique ne se develope pas. je vous assure le developpement de l'Afrique ne viendra pas de l'occident car vous encadrez les génocidaire africain pour votre propre intérêt. Nos présidents Africain complexés qui vous laisse faire sont les plus naïf.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : Zuriel Oduwole, l'ado américaine qui rêve de changer le destin des jeunes africaines
AUTOUR DU SUJET

USA : le désintérêt de l’administration Trump pour l’Afrique

Afrique ..,

Pour le Danemark, réduire le taux de naissance en Afrique freinera l'immigration en Europe

Afrique ..,

G20 : un accord de Paris "irréversible" mais la divergence des États-Unis entérinée

Science & env. ..,

G20: Emmanuel Macron indigne en s’attaquant à la fécondité des femmes africaines

Afrique ..,