mediacongo.net - Actualités - Fin de l’épidémie à virus Ebola à Likati/Bas-Uélé : L’expertise congolaise en la matière de nouveau confirmée

Retour Santé

Fin de l’épidémie à virus Ebola à Likati/Bas-Uélé : L’expertise congolaise en la matière de nouveau confirmée

Fin de l’épidémie à virus Ebola à Likati/Bas-Uélé : L’expertise congolaise en la matière de nouveau confirmée 2017-07-07
Provinces
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/05-11/ebola_epidemie_17_002.jpg -

Reconnus dans le monde pour leur savoir-faire, les professionnels de santé congolais spécialisés dans la lutte contre l’épidémie à virus Ebola viennent une fois de plus de confirmer leur expertise éprouvée, en venant à bout, dans un temps record, de cette fièvre hémorragique très meurtrière  déclarée dernièrement dans la zone de santé de Likati, en territoire d’Aketi, dans la province du Bas-Uélé.

Le ministre de la Santé publique, Oly Ilunga Kalenga a eu raison de relever cet aspect le Samedi 1 juillet courant, lorsqu’il a annoncé officiellement la fin de l’épidémie à virus Ebola dans la zone de santé de Likati.  Il a salué l’efficacité de la réponse des professionnels de santé congolais du Gouvernement.

Aujourd’hui les médecins congolais et autres techniciens paramédicaux impliqués dans la lutte contre la fièvre hémorragique à virus Ebola sont devenus une référence sur le continent, voire dans le monde.  Un acquis qu’ils n’hésitent pas à mettre au service des autres pays pour le bien de l’humanité.

C’est ainsi que les médecins et techniciens congolais ont participé brillamment à côté de leurs confrères venus d’ailleurs à la vaste campagne d’éradication de l’épidémie d’Ebola qui a fait des milliers des morts en Afrique de l’Ouest entre 2014 et 2015.  Fort de cette expertise avérée  emmagasinée avec le temps après une série de huit flambées de la maladie qu’a connue la République démocratique du Congo,  ils sont aujourd’hui outillés et aguerris pour parer à toute éventualité.  L’éradication de la dernière réapparition de l’épidémie de la fièvre hémorragique à virus Ebola dans la zone de santé de Likati en est la parfaite illustration.

Evidemment, le ministre de la Santé publique a reconnu l’apport combien important des partenaires  du Gouvernement notamment l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Médecins sans frontière (MSF), USAID, les agences des Nations unies…, ainsi que le gouvernement chinois, qui ont permis de stopper la propagation de la maladie grâce au déploiement rapide de matériels de santé.

Témoignage supplémentaire, le directeur régional au sein du nouveau programme des urgences sanitaires de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Ibrahim Soce Fall, a à l’occasion du premier forum africain de la santé de l’institution internationale tenu  du 27 au 28 juin dernier à Kigali, au Rwanda, expliqué comment la réaction aux épidémies à évolué depuis un peu plus d’un an. Avec une première réussite. Il a particulièrement évoqué la maîtrise de la crise Ebola à Likati, dans la province du Bas-Uélé.

 

8ème épidémie du genre en RDC

En effet, rappelle-t-on, c’est le samedi 1 juillet courant que le ministre de la Santé publique, Oly Ilunga, a annoncé officiellement la fin de l’épidémie à virus Ebola dans la zone de santé de Likati. « Depuis le 2 juin courant, aucun autre nouveau cas à virus Ebola n’a été enregistré dans le Bas-Uélé. Après une observation pendant 42 jours, soit deux fois sans aucun nouveau cas confirmé, enregistré, et comme l’exige la réglementation sanitaire en matière de surveillance, je déclare à partir de ce jour à minuit la fin de l’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola » à Likati, a-t-il déclaré à la presse.

Un jour après, soit le dimanche 2 juillet courant, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a confirmé la nouvelle, en déclarant à son tour la fin de cette épidémie, après une observation d’une période de 42 jours, suite à l’enregistrement du dernier patient infecté dans la province du Bas-Uélé dans le Nord de la RDC.

Le bilan donné par l’organisation sanitaire fait état de quatre morts enregistrés dans cette épidémie. La même source renseigne qu’au total 583 personnes en contact avec les malades ont été enregistrées et surveillées de manière stricte.

« Avec la fin de cette épidémie, la RDC a prouvé une nouvelle fois au monde que nous pouvons contrôler le virus Ebola très meurtrier, tant que nous réagissons au plus vite et d’une manière coordonnée et efficace », s’est félicité le directeur général de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus.

La réapparition du virus Ebola a été annoncée le 11 mai dernier. Il s’agit de la 8ème  épidémie du genre dans le pays depuis la découverte du virus Ebola en 1976. Sur huit cas détectés, quatre patients sont décédés. La maladie s’est déclarée dans le territoire d’Aketi en province du Bas-Uélé une zone particulièrement enclavée et difficile d’accès.  Le docteur Ibrahima Socé Fall estime que cette fin rapide de l’épidémie à Likati est une victoire pour l’OMS qui compte néanmoins renforcer son dispositif de prévention dans le pays.

 » Dès que le premier cas a été détecté, le ministère de la Santé nous a prévenus et nous avons pu déployer en 48 heures des équipes sur place. Il y avait évidemment une difficulté de déploiement, la zone de contamination étant située à 1 400 kilomètres de Kinshasa et à plus de 300 kilomètres de Kisangani, avec seulement une vingtaine de kilomètres de routes goudronnées. Grâce à des fonds immédiatement disponibles, nous avons pu louer des hélicoptères pour acheminer hommes et matériels « , a signifié le directeur régional au sein du nouveau programme des urgences sanitaires de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Pour stopper cette épidémie, deux laboratoires mobiles de l’Institut national de recherche biomédicale (IRNB) ont été déployés à Nambwa, l’épicentre de la maladie pour faciliter les diagnostics rapides sur le terrain. Plusieurs experts  et logisticiens OMS ont été dépêchés dans la zone pour gérer les trois bases logistiques au niveau de trois axes : Buta, Likati et Nambwa.  Depuis, l’OMS et ses partenaires  sont montés en puissance avec un dispositif d’une réponse coordonnée et rapide. Un Centre de traitement Ebola (CTE) a été également installé en vue d’isoler les malades et leur fournir des soins appropriés et limiter les risques de propagation du très mortel virus à Ebola.

Dovin Ntelolo Diasonga
LObservateur
440 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie