mediacongo.net - Actualités - Depuis hier à la clinique Ngaliema : Début de la campagne de prise en charge d’enfants souffrant d’hydrocéphalie et de Spina Bifida

Retour Santé

Depuis hier à la clinique Ngaliema : Début de la campagne de prise en charge d’enfants souffrant d’hydrocéphalie et de Spina Bifida

Depuis hier à la clinique Ngaliema : Début de la campagne de prise en charge d’enfants souffrant d’hydrocéphalie et de Spina Bifida 2017-07-05
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/07-juil/03-09/clinique_ngaliema_17_0001.jpg Kinshasa-

La clinique Ngaliema sert de cadre depuis hier 4 juillet 2015 à une campagne de prise en charge d’enfants souffrant d’hydrocéphalie et de Spina.

Cette campagne qui durera trois jours soit du 4 au 7 juillet 2017, est organisée sous le haut patronage de la distinguée première dame, Olive Lembe Kabila.

C’est ce qui justifie sa présence hier au centre de chirurgie pédiatrique Maman Olive Lembe Kabila située dans l’enceinte de la Clinique Ngaliema où elle a assisté personnellement pendant plus d’une heure à la première phase d’opérations.

Au sortir du bloc opératoire, l’épouse du chef de l’Etat, a profité de l’occasion pour sensibiliser les mamans dont les enfants souffrent de ces maladies sur l’alimentation saine et la planification familiale.

Elle a invité les mamans à se rendre quotidiennement aux consultations prénatales, une fois atteintes de la grossesse pour préserver non seulement leur vie mais également celle du bébé lors de l’accouchement. Tout en insistant sur la non-discrimination des enfants souffrant de ces maladies qui sont traitables. Au lieu de se moquer d’eux, il faut plutôt leur apporter l’amour, les-a-elle exhortée. Avant de remercier le chef de l’Etat, Joseph Kabila pour son implication pour la prise en charge de ces enfants, avenir du pays.

Elle a adressé les mêmes remerciements au Gouvernement de la République plus particulièrement le ministère de la Santé Publique pour avoir disponibilisé la vitamine B, médicament très important pour les femmes pendant les grossesses.

La première dame n’a pas manqué de rendre hommage au Dr Ntalaja, qui a eu le courage de l’approcher pour appuyer ce projet sans oublier l’équipe de médecins qui se sont employés à opérer ces enfants tout en souhaitant un bon succès à ces interventions.

Cette mission, a-t-elle fait savoir, va s’étendre sur l’ensemble du territoire national surtout dans les zones ciblées.  » Ces épreuves doivent servir d’exemple pour qu’à l’avenir nous ne puissions plus connaitre ce type de problème « , a-t-elle conclu.

Auparavant, le ministre de la Santé Publique, Oly Ilunga, a recommandé aux mamans présentes à cette campagne d’observer une alimentation saine et à espacer les naissances.

Pour le Dr Ntalaja Jeff, l’idée de lancer cette campagne est venue à partir de Lubumbashi où son équipe devrait opérer une quarantaine d’enfants mais elle s’était retrouvée avec une foule d’enfants qui manquait de prise en charge. D’où l’idée de créer une ONG appelée Winner pour s’occuper de ces enfants et trouver des moyens en collaboration avec les neurochirurgiens de Kinshasa et ceux venus de l’étranger.

Et c’est grâce à l’appui de la première dame qui n’a pas voulu voir ces enfants congolais souffrir que ce projet a pu se réaliser, a-t-il indiqué.

Pour la première phase, a annoncé, Dr Ntalaja Jeff, son équipe va opérer 40 enfants dont  huit ont subi hier des interventions chirurgicales avec succès, à la satisfaction des parents.

L’hydrocéphalie est une maladie frappant plus les enfants et souvent des familles plus démunies.

Elle est caractérisée par une accumulation anormale du liquide céphalo-rachidien sous la boite crânienne et ainsi appliquant une pression anormale sur le cerveau, ce qui entraine des complications neurologiques (macrocranie, trouble ophtalmologique, trouble de conscience, trouble moteurs, etc).

Les causes de l’hydrocéphalie, chez l’enfant peuvent être congénitales, malformatives, infectieuses, etc. toutefois, plusieurs causes influent sur le développement de cette maladie, telles que l’environnement du fœtus, l’alimentation de la mère. Cependant, cette maladie est considérée le plus souvent comme le fruit d’un  » mauvais sort  » ce qui explique le traitement réservé qui va du simple rejet aux intenses qualifications (monstres, diables, sorciers, extraterrestres).

L’hydrocéphalie se traite par une intervention chirurgicale ; le plus souvent, elle consiste en l’installation d’une dérivation c’est un petit tube (cathéter) qui  permet d’acheminer le liquide en surplus vers un autre du corps le plus souvent l’abdomen afin qu’il puisse être naturellement absorbé par l’organisme.

Ces enfants, s’ils sont opérés plus tôt, ils peuvent participer sans aucun problème et sans précautions particulières à toutes les activités scolaires et être utiles à la société. La prévention doit consister à un régime alimentaire riche en acide folique ou à l’ajout de la vitamine B chez la femme en âge de procréer.

Cette prévention permet de réduire considérablement des risques de malformation.

Blandine Lusimana T.
L'Observateur
190 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

1ère opération à cœur ouvert réussie en RDC

Santé .., Kinshasa

A Kinshasa, certains découvrent l'école à l'hôpital

Société .., Kinshasa

Kinshasa: 21 patients opérés grâce à la neurochirurgie à l’ex-Clinique Ngaliema

Santé .., Kinshasa