mediacongo.net - Actualités - Restructuration prochaine du fonctionnement du ministère de la Santé publique

Retour Santé

Restructuration prochaine du fonctionnement du ministère de la Santé publique

Restructuration prochaine du fonctionnement du ministère de la Santé publique 2017-07-06
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/05-11/ilunga_oly_17_0004_640_350_1.jpg Kinshasa-

Le ministre de Santé publique, Oly Ilunga Kalenga

Le ministre de Santé publique, Oly Ilunga Kalenga, a annoncé mardi aux différents responsables des programmes et directions du secteur de la santé sa décision de mettre en place un projet de restructuration du fonctionnement du ministère de la Santé publique à l’issue de la réunion des directions et des programmes spécialisés du secteur de santé qu’il a présidée.

Ces échanges ont porté sur la coordination, le pilotage et le financement du secteur de la santé ainsi que sur les actions réalisées en 2016 et dans le premier semestre 2017 et les perspectives de tous les programmes et directions du ministère de la Santé publique ainsi que du rôle de l’inspection générale de santé créée il y a bientôt trois mois.

Pour ce faire, le ministre Oly Ilunga a retenu cinq pistes de propositions à débattre, notamment sur les missions, la redéfinition du rôle des programmes et directions, la réforme du secteur de santé, la création probable de nouveaux programmes ainsi que les urgences en termes de ressources humaines.

Pour le ministre de la Santé publique, en ce qui concerne la redéfinition des missions des programmes, il a proposé trois niveaux pour y parvenir, notamment le niveau scientifique et conceptuel, de la planification stratégique et celui de mise en œuvre. « Les programmes et directions du secteur de la santé feront le choix entre les trois volets qui doivent être coordonnés avec les différents départements de facultés de médecine ciblées du pays en vue de développer une nouvelle génération orientées vers l’avenir de recherche au lieu de se concentrer sur eux-mêmes », a déclaré le ministre Oly Ilunga.

Pour la mise en œuvre, le ministre se propose la création d’agences locales d’exécution dans le secteur de la santé qui pourront travailler avec d’autres partenaires privés, les PTME et la Société civile en vue d’enclencher un dynamisme à l’intérieur du pays. Il a accordé à ses interlocuteurs un délai de trois mois de réflexion à l’issue duquel est prévue une autre séance du même genre d’où sortiront les réponses à ces cinq propositions.


ACP/MCN
561 suivent la conversation
2 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Prof. Dr.Robert KIKIDI - 15.08.2017 15:28

TROP DE RESTRUCTURATION POUR QUEL RESULTAT? Il faut commencer d'abord part le payement des actes réellement prestés par les médecins inscrits dans un carnet des actes médicaux soient soumis au contrôle de l’administration de l’hôpital. Les honoraires de non clientèle de profession libérale doivent être payé dans le 40% des actes prestés par les médecins et non pas sur les recettes totales de l’hôpital chaque mois. En effet, la rémunération étant le prix des services rendu par les professionnels de santé ou autre, Elle est la somme du salaire + toutes les primes + des avantages sociaux.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Lancement d’un nouveau plan de riposte contre les épidémies à partir de Goma

Santé .., Goma

Ebola: le gouvernement annonce officiellement la fin de l'épidémie

Santé ..,

Ebola : un vaccin expérimental contre la maladie testé en RDC

Santé ..,

RDC: 14 millions USD pour endiguer la maladie d’Ebola à Likati

Santé .., Kinshasa