mediacongo.net - Actualités - Initiative des pays du bassin du Nil : la RDC décide de se mettre en ordre avec ses cotisations

Retour Science & env.

Initiative des pays du bassin du Nil : la RDC décide de se mettre en ordre avec ses cotisations

Initiative des pays du bassin du Nil : la RDC décide de se mettre en ordre avec ses cotisations 2017-06-26
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/05-11/fleuve_nil_17_002.jpg -

La République démocratique du Congo (RDC) se dit déterminée à jouer un rôle important au sein de l’Initiative de pays du bassin du Nil. Dans cette optique,  elle décide d’honorer ses arriérés dans le cadre de cotisations des pays membres de cette organisation régionale. C’est, en résumé, ce qu’a déclaré le ministre de l’Environnement et développement durable, Amy Ambatobe qui revient d’une importante réunion à Kampala (Ouganda). Il y a représenté la RDC au sommet de l’Initiative des pays du bassin du Nil.

Parmi les recommandations formulées à l’issue du sommet, l’on note la régularité des cotisations par les pays membres de cette organisation. « La question de l’eau est tellement sensible qu’il était nécessaire de prendre part à cette réunion. Des questions importantes y ont fait l’objet des échanges. Entre autres la gestion rationnelle des eaux du Nil. Et de manière particulière, la question de l’Ethiopie et de l’Egypte ont été abordées », a indiqué le ministre de l’Environnement et développement durable.

En février 2011, les pays du bassin du Nil se sont retrouvés à Goma pour commémorer l’existence de leur organisation.
 
Plusieurs officiels des pays membres de l’Initiative du bassin du Nil (IBN) s’y sont retrouvés. En plus de la RDC, ces pays sont le Burundi, le Rwanda, l’Ouganda, le Kenya, la Tanzanie, l’Érythrée, le Soudan, l’Éthiopie et l’Égypte.

La gestion et le développement équitables et durables des ressources en eau du bassin du fleuve Nil constituent la vocation de cette organisation. A cela s’ajoute le renforcement de la coopération entre les Etats membres.
Dans cette optique, de nombreux projets existent, initiés et gérés en commun entre certains de ces Etats.

Le siège de l’organisation est à Entebe (Ouganda). «Nous avons choisi Goma parce que Goma a une réserve d’eau qui alimente le système du bassin du Nil», a expliqué Daniel Massamba Meboya, chargé de communication à l’IBN.

La région de Goma dispose d’une réserve d’eau souterraine et de surface qui alimente la Semliki et les deux lacs (Albert et Edouard), lesquels se jettent à leur tour dans le fleuve Nil.


MCN TEAM / mediacongo.net
237 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : C’est prouvé : vous ne pouvez pas avoir plus de 150 « vrais » amis sur Facebook
left
ARTICLE Précédent : Une Firme suisse compte s’impliquer dans la construction des parcs publics en RDC