mediacongo.net - Actualités - Etats-Unis : une femme noire enceinte abattue chez elle par la police de Seattle 
Retour Femme

Etats-Unis : une femme noire enceinte abattue chez elle par la police de Seattle

Etats-Unis : une femme noire enceinte abattue chez elle par la police de Seattle 2017-06-20
Monde
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/05-11/charleena_lyles_17_004.png Etats-Unis-

Nouvelle polémique sur fond de racisme outre-Atlantique, où une femme enceinte de trois mois a été mortellement touchée par des tirs de la police.

Deux jours après l'acquittement d'un policier qui avait tué un automobiliste noir, en juillet dernier, dans le Minnesota, revoilà les Etats-Unis confrontés à une probable bavure policière sur fond de racisme. Cette fois, c'est la police de la ville de Seattle, dans le nord-ouest des Etats-Unis, qui se retrouve au coeur d'une polémique après avoir abattu, dimanche, une femme noire enceinte et armée d'un couteau.

A l'origine, la victime aurait appelé la police pour signaler un cambriolage. La police a alors dépêché deux agents, au lieu d'un pour un cambriolage d'ordinaire, en raison d'informations selon lesquelles la jeune femme, identifiée par sa famille comme Charleena Lyles, pouvait présenter un « danger ». Lors d'un précédent incident plus tôt ce mois-ci, cette dernière aurait en effet déjà appelé la police et menacé les agents qui étaient intervenus « avec de très grands ciseaux », avant d'être arrêtée, selon Mark Jamieson, porte-parole de la police de Seattle.

La scène semble s'être répétée. Dimanche, les policiers « ont été confrontés à une femme de 30 ans armée d'un couteau. Les deux policiers ont alors tiré », a rapporté la police dans un communiqué publié quelques heures après l'incident.

Elle souffrait de troubles mentaux

Lorsque les pompiers sont arrivés peu après, ils ont déclaré la jeune femme décédée, selon la police, qui note que « plusieurs enfants se trouvaient dans l'appartement au moment des tirs mais n'ont pas été blessés ». D'après des membres de sa famille, cités par la presse locale, elle était mère de trois enfants et enceinte de trois mois, et souffrait de troubles mentaux.

Une enquête a été ouverte pour examiner le recours à la force par les deux agents, placés en congé administratif pour la durée de l'enquête, a précisé la police de Seattle. La police a diffusé un enregistrement audio de l'incident dans lequel on entend les agents demander s'ils peuvent entrer, puis, quelques instants après, crier « Reculez ! Reculez ! » avant de tirer à plusieurs reprises.

UPDATE: Audio of yesterday's officer involved shooting and the moments leading up to it is now available. https://t.co/6JGqL8Lppw
— Seattle Police Dept. (@SeattlePD) 19 juin 2017

« Pourquoi ne pouvaient-ils pas utiliser un Taser ? »

« Il n'y avait aucune raison de lui tirer dessus devant ses bébés [...]. Ils pouvaient la maîtriser. Même moi j'aurais pu la maîtriser », a crié, en détresse, Monika Williams, la soeur de celle que les médias locaux ont identifié comme étant Charleena Lyles, sur la chaîne de télévision locale Kiro7. « Pourquoi ne pouvaient-ils pas utiliser un Taser contre elle ? ». La police a précisé en outre que les deux agents étaient équipés d'armes non létales lors de l'intervention.

Le département américain de la Justice avait estimé en 2011 que la police de Seattle avait fait à plusieurs reprises un usage excessif de la force et avait nommé un rapporteur spécial pour surveiller la mise en place de réformes.


Le Parisien
2214 suivent la conversation
9 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
leroux - 30.06.2017 21:39

VRAIE TEMOIGNAGE VOTRE VOYANT MARABOUT POUR VOS BESOINS D URGENCE Retour Affectif - Retour de l'être aimé en 2 jours / Gagner des procès ,divorce ,affaires,Droits assurances/ Porte feuille magique /chance au boulot évolution de poste au boulot / ,chance en amour / - chance partout Désenvoutement etc.... Résultat efficaces. Travail rapide et double efficacité. CONTACTE E-mail : olaitanvodounongan@hotmail.fr TEL : 002 29 98 56 93 10 TEL WHATSAPP : 00229 98 56 93 10

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jamel - 21.06.2017 08:21

Nous exigeons une enquête internationale conduite par des juges congolais. Et comme toujours ce putain policier blanc sera acquitté sans que le professeur du Parlement de l'UE leve la voix. bande de malade (Sorry ce propos, c'est ma colère contre le colonialiste blanc).

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Christopher Columbus - 20.06.2017 19:04

Enquête internationale pour une seule personne tuée? Très bien!!! Il en faut alors une pour le Kasaï à 42 fois, 400 fois et 1 million de fois plus forte raison (42 fosses communes, 400 morts jusque-là, 1 million de déplacés)

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JMB - 20.06.2017 18:40

Il est indéniable que le racisme existe encore et existera encore longtemps tant que durera la distinction des races. Ces policiers ont-ils tiré sur le victime parce qu'elle était "noire"? Si oui, ils doivent être sanctionnés pour meurtre. L'ont-ils fait par incompétence? Ils devraient être aussi sérieusement sanctionnés et révoqués de la police.A la famille de la victime et aux organisations de défense des droits de l'homme de faire pression pour réclamer justice.

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Israël se réveille - 20.06.2017 17:57

le racisme chez eux c'est plus qu'ancré dans leur culture, c'est gravé dans leur ADN, quelque soit le gène pour l'emploi de ce mot... Chassez le naturel il vous revient au galop! On se demande si Martin Luther avait vraiment gagné son combat . . .

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Infirmier - 20.06.2017 17:50

Quelle leçon apprendre aux Congolais? pendant que chez-vous aussi c'est pourri? Quelle honte? Racisme jusqu'à quand?

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Blanchard - 20.06.2017 17:33

La justice doit etre rendue. Si les pociliers sont reconnus coupables, ils faut les sanctionner en vue de rendre justice a la victime

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Tabuyabule - 20.06.2017 17:03

On va y envoyer Bitakwira, Atundu et Mova pour les enquêtes. Mende fera le rapport ad hoc

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
LAMBERT MENDE - 20.06.2017 16:54

Enquete internationale

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Les femmes en période d'ovulation, des rivales aux yeux des autres femmes ?
left
ARTICLE Précédent : Violences sexuelles en RCA: la RDC va rester «attentive et solidaire»
AUTOUR DU SUJET

L’importance de la vaccination antitétanique de la femme enceinte expliquée à la presse

Femme .., Kinshasa

Espagne: premier cas européen de microcéphalie lié au virus Zika

Santé .., Barcelone, Espagne

Virus Zika: l’OMS craint une « augmentation significative » du nombre de cas en Europe

Santé ..,

Le déréglement du climat, facteur d'expansion de Zika, et autres virus

Santé ..,