mediacongo.net - Actualités - Pourquoi le Kasaï a sombré dans la violence ?

Retour Provinces

Pourquoi le Kasaï a sombré dans la violence ?

Pourquoi le Kasaï a sombré dans la violence ? 2017-06-14
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/12-18/kamwena_nsapu_17_0001.jpg Kinshasa-

Jusqu'en septembre 2016, cette province était considérée comme un havre de paix. Depuis, le Kasaï baigne dans un cycle de violence qui a fait selon l'ONU plus de 4000 morts et fait fuir 1,3 million de personnes.

Tout a commencé après l'assassinat le 12 août 2016 dans la ville de Tshimbulu, dans le Kasaï-central du chef coutumier Kamwina Nsapu. Cet assassinat est survenu lors des combats avec des forces de l'ordre. Ses fidèles, reconnaissables à leur front teint d'un bandeau rouge se sont organisés et ont décidé de venger leur chef. Selon l'analyste politique Congolais, Christian Géraud, l'assassinat de ce chef traditionnel, Kamwina Nsapu ne peut pas à lui seul justifier cette spirale de la violence:

" L'assassinat du chef coutumier Kamwina Nsapu est venu exacerber les crises latentes qui existaient au sein de la population vis-à-vis de l'autorité provinciale et du gouvernement central. Il ne faut pas oublier que nous parlons d'une région où le pouvoir coutumier a une très forte influence au sein de la population. Et donc, lorsqu'on touche à la vie d'un chef coutumier, c'est clair qu'il faut s'attendre à quelques dérapages, dérives et á des réactions assez virulentes de la part de ses partisans ".

Le Kasaï inoculé par le virus de la violence ?

En 1960, au lendemain de l'indépendance de ce qui s'appelait à l'époque le Congo belge, le Sud-Kasaï est entré en dissidence avant de faire furtivement sécession. Après une guerre qui dura quatre mois, avec pour corollaire de milliers de morts, le Gouvernement central reprit le contrôle de cette partie du pays. L'arrestation le 30 décembre 1961 du leader sécessionniste Albert Kalonji Ngoyi a mis un terme à cette sécession. Depuis, les habitants de cette province de la RDC vivaient en harmonie, jusqu'á l'éclatement en septembre 2016 de ces exactions, regrette Jean-Claude Mputu, chercheur congolais en matière de gouvernance et démocratie:

" Au delà des troubles des années 60, de la sécession Kasaïenne qui a mis un temps, le Kasaï n'avait plus connu de trouble majeur et les gens vivaient plutôt calmement. Actuellement, on est en train d'assister au Kasaï aux mêmes méthodes que ce qui se passe dans le Kivu, dans l'est de la RDC. Il y a même beaucoup d'officiers venus au Kasaï pour mettre de l'ordre. Et au lieu de remettre de l'ordre, on assiste plutôt à une multiplication des foyers."

Face à l'ampleur des violences, les autorités congolaises ont fini par engager des discussions avec les miliciens Kamwina Nsapu, dont nouveau chef, Jacques Kabeya Ntumba a été nommé le 16 avril par ordonnance du vice-Premier ministre en charge de l'intérieur et de la sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary. Le nouveau chef coutumier Kamwina Nsapu a dès sa prise de fonction a lancé un message de paix à toute la population du Grand Kasaï, et a appelé toutes les parties au calme. Avant de qualifier de "bandits", ceux qui utilisent le nom de son père pour commettre des crimes de toutes sortes dans le Kasaï. Un appel au calme resté jusqu'à là lettre-morte. Puisque la situation demeure confuse dans cette partie du territoire national.

Eric Topona
DW
258 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Experts de l’ONU tués en RDC: début des interrogatoires pour quatre des accusés

Provinces ..,

Enquête sur les violences aux Kasaï en RDC: un compromis difficile à trouver

Société ..,

Jean-Pierre Lacroix au Kasaï pour « témoigner de la solidarité des Nations unies »

Provinces ..,

Clément Kanku bientôt entendu par le PGR

Société .., Kinshasa