mediacongo.net - Actualités - Angola : cinq musulmans arrêtés pour radicalisation dénoncent leur détention

Retour Afrique

Angola : cinq musulmans arrêtés pour radicalisation dénoncent leur détention

Angola : cinq musulmans arrêtés pour radicalisation dénoncent leur détention 2017-06-13
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/12-18/angola_policiers_17_0001.jpg Luanda, Angola-

Des policiers angolais

L’avocat de cinq musulmans angolais placés en détention préventive depuis décembre pour avoir juré fidélité à l’organisation djihadiste Etat islamique (EI) a dénoncé ce mardi 13 juin 2017 à l’AFP leur incarcération jugée arbitraire.

“L’accusation selon laquelle ces jeunes musulmans ont juré fidélité et obéissance à l’Etat islamique est fondée sur des suppositions”, a assuré Sebastiao Assurreira, un des avocats des prévenus.

Ces cinq hommes – et deux femmes remises depuis en liberté surveillée – ont été arrêtés début décembre.

La justice angolaise, qui les a formellement inculpés en avril, les accuse d’avoir créé un groupe radical en 2015 et d’avoir juré fidélité à Daech (acronyme arabe de l’EI).

Selon le parquet, ce groupe faisait du prosélytisme dans les rues et sur les réseaux sociaux et préparait même un attentat.

“Notre objectif était d‘évangéliser et de diffuser la foi islamique sans aucune incitation à la violence. Nous avions un groupe Facebook de 1.500 membres pour débattre de l’islam”, s’est défendu Ahmed Nladu José, un des accusés, interrogé par l’AFP depuis sa prison.

“Il est tout à fait normal qu’ils parlent de l’islam sur les réseaux sociaux, ils n’avaient aucune arme et n’ont jamais été en Syrie ou en Irak”, a poursuivi leur avocat.

L’acte d’accusation consulté par l’AFP indique également que l’examen d’ordinateurs, de livres et de téléphones des suspects a révélé “des tendances radicales” chez les prévenus. “Ils lisaient et vendaient au marché des livres sur l’islam. J’ai le droit de lire Machiavel et de ne pas appliquer ses principes”, a dénoncé Sebastiao Assurreira.

La loi angolaise prévoit des peines de cinq à quinze ans de prison ferme pour toute personne participant à la création d’une “organisation terroriste” et de trois à douze ans d’incarcération pour ses membres.

Aucune date n’a pour l’heure été fixée pour leur procès.


Africanews / MCN
188 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Ghana : pas de salaire pour les 110 ministres de Nana Akufo-Addo depuis 5 mois
AUTOUR DU SUJET

Angola : le président dos Santos de retour après un mois en Espagne

Afrique .., Luanda, Angola

Angola : le MPLA dément les rumeurs sur l’état de santé de Dos Santos

Afrique .., Luanda, Angola

Angola : le dauphin de Dos Santos veut faire la guerre à la corruption

Afrique .., Luanda, Angola

Enquête en Angola après la bousculade qui a fait au moins 17 morts dans un stade

Afrique .., Luanda, Angola