mediacongo.net - Actualités - Au camp Kokolo: Une équipe de chirurgiens réussit l’opération d’un cas d’éléphantiasis

Retour Santé

Au camp Kokolo: Une équipe de chirurgiens réussit l’opération d’un cas d’éléphantiasis

Au camp Kokolo: Une équipe de chirurgiens réussit l’opération d’un cas d’éléphantiasis 2017-06-07
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/05-mai/15-21/elephantiasis_cas_17_004.jpg Kinshasa-

Sauvé de l’éléphantiasis discotonomie avec enfouissement des organes génitaux, l’opération du jeune Cédric Ndanga de du territoire de Kiri (province de Maïndombe) s’est déroulée à l’hôpital général du Camp militaire Kokolo à Kinshasa.   Le site mediacongolais qui relaie l’information, estime à 26 ans l’âge du patient.

Celui-ci a été opéré de l’éléphantiasis, jeudi 1er juin 2017, à l’hôpital général du camp militaire Kokolo, dans la commune de Lingwala. Cet acte caritatif a été rendu possible grâce à l’appui financier du gouvernement provincial de Maïndombe, à travers son ministre de la Santé publique, Dr. Jean Claude Bola. Des chirurgiens militaires de l’hôpital général du Camp Kokolo formant une équipe, sont intervenus à cette opération en collaboration avec Dr. Bola. D’après le bilan fait par lesdits experts chirurgiens, cette première expérience est une véritable réussite et un pari gagné à Kinshasa.

Rencontre avec le patient originaire du territoire de Kiri, dans la province de Maïndombe, le patient Ndanga a saisi l’opportunité lors de sa première rencontre avec Dr.

Bola, numéro un de la santé, alors que celui-ci était en mission de suivi des activités menées au niveau de sa province. Il a plaidé auprès du gouverneur Gentiny Ngobila pour venir en aide à ce patient. « Le jeune Ndanga a souffert de l’éléphantiasis discotonomie avec enfouissement des organes génitaux, il y a de cela 10 ans », a révélé Dr Bola.

Avant d’expliquer la cause de cette maladie qui est l’insuffisance lymphatique chronique. « C’était vraiment un moment très délicat de partage d’expériences », a-t-il souligné.

Et d’ajouter que Ndanga, issu d’une famille démunie, ne savait plus à quel saint se vouer.

Interrogé par la presse, Dr. Bola a affirmé que pour cette première expertise, il souhaite élargir des contacts. Les travaux vont se dérouler en collaboration avec l’hôpital général du Camp militaire Kokolo et l’hôpital général de référence (ex Maman Yemo), bien entendu. Toutefois, il compte également élargir ses contacts en sollicitant la collaboration de l’hôpital Arlon de Belgique.

En définitive, Dr. Bola a souligné que pour cette maladie, il n’y a aucune mesure préventive à prendre. Seules les règles d’hygiènes à observer.

L’éléphantiasis appelé également “filariose lymphatique”  est une maladie qui touche de million des personnes dans le monde, particulièrement en République Démocratique du Congo. On estime actuellement que plus de 1.23 milliard de personnes dans 58 pays sont menacées par la maladie. La zone endémique concerne surtout les pays tels que la RDC ; Tanzanie Bangladesh ; Cote d’Ivoire, Inde ; Indonésie ;  et autre.

L’éléphantiasis désigne une maladie dont les symptômes sont une augmentation du volume d’un membre ou d’une partie du corps causée par un œdème. Cet œdème résulte d’un épanchement de la lymphe en dehors du système lymphatique.

La lymphe est un liquide incolore, qui circule dans les vaisseaux lymphatiques à travers l’ensemble de notre corps. Très importante pour l’organisme, la lymphe contient des globules blancs, cellules-clés du système immunitaire. D’où, son action importante dans le système immunitaire du corps humain.

L’éléphantiasis se manifeste en raison de plusieurs causes :

L’infestation par une parasite, la filaire de Bancroft qui vit dans le circuit lymphatique ; une malformation lymphatique ; une compression par une tumeur ; une lymphangite inflammation des vaisseaux lymphatiques. ..

Mamie Ngondo
groupelavenir
796 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Kinshasa: Constat de spoliation du camp Kokolo

Société .., Kinshasa