mediacongo.net - Actualités - Le clavier français AZERTY va changer

Retour MC Geek !

Le clavier français AZERTY va changer

Le clavier français AZERTY va changer 2017-06-08
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/05-11/clavier_azerty_17_0001.jpg -

Le ministère de la culture lance une enquête publique afin d'améliorer l'historique clavier français. Deux versions sont proposées, l'une plus révolutionnaire que l'autre.

Les jours du clavier AZERTY sont comptés. L'Afnor - organisme français de certification et association qui coordonne l'élaboration de normes - ouvre ce mercredi aux commentaires le projet de remplacement du clavier, utilisé depuis plus d'un siècle. L'initiative fait suite à une consultation avec des experts, des linguistes, des fabricants ou encore spécialistes des affections de la main et des articulations, lancée il y a un peu plus d'un an.

Fin 2015, l'Afnor s'était lancé dans une réflexion pour élaborer un modèle plus adapté aux caractères courants du français et remédier aux problèmes d'ergonomie du clavier. Il est « presque impossible d'écrire en français correctement avec un clavier commercialisé en France », avait déploré la Délégation générale à la langue française et aux langues de France dans un rapport. Pour ne rien arranger, il existe des différences entre la disposition ou le comportement des touches selon que l'on utilise un Mac ou un PC sous Windows ou Linux.

Deux modèles ont été retenus

Deux modèles de claviers ont été sélectionnés à l'issue des débats d'experts. Le premier est un modèle de clavier AZERTY « amélioré ». « Les 26 lettres de l'alphabet et les chiffres ne changent pas de place, contrairement à certains autres signes tels que certaines voyelles accentuées, l'arobase, les accolades… », explique l'Afnor. Ainsi, le point devient accessible sans passer par la touche majuscule, les lettres majuscules peuvent être aisément accentuées et la palette des signes typographiques est élargie, par exemple aux accolades. Le sigle arobase est également déplacé sous la lettre A. Cette disposition s'appuie sur les recherches d'une université finlandaise qui a développé une simulation de saisie en intégrant les pratiques d'utilisateurs.

Le second modèle remplace AZERTY par BÉPOÈ!, une version spécifiquement pensée pour ne pas se fatiguer les doigts ou les articulations. « L'arrangement des touches de la disposition bépo est basé sur une étude statistique de la langue française. Les lettres les plus fréquentes sont placées sur la rangée de repos ce qui permet de limiter les efforts et donc la fatigue musculaire. La frappe devient plus confortable ce qui réduit les risques de troubles musculosquelettiques », précise le site bepo.fr.

La consultation est ouverte jusqu'au 9 juillet et une réunion de dépouillement se tiendra trois jours plus tard. Les utilisateurs resteront pour leur part libres d'adopter - ou non - les nouvelles propositions ou d'en faire de nouvelles. Si les deux options de clavier sont retenues en l'état, les fabricants auront la liberté d'adopter la configuration qui se prête le mieux à leurs marchés, voire les deux, à la fois pour les claviers physiques ou virtuels sur les smartphones.

Le clavier AZERTY n'a jamais fait l'objet d'une norme en France. Il est arrivé comme une déclinaison des normes héritées des machines à écrire anglaises. Au moment de leur création en 1873, leur inventeur Christopher Latham Sholes s'est aperçu que si les lettres étaient disposées dans l'ordre alphabétique, les petits marteaux servant à frapper les caractères sur le papier se rentraient dedans. Pour remédier à ce problème qui ne pouvait être résolu qu'en tapant très lentement, il a donc adopté un ordre non alphabétique où les lettres moins fréquemment utilisées sont interposées entre celles que l'on utilise le plus. Les claviers informatiques ont conservé ces usages des machines à écrire.

Le clavier français fait toutefois figure d'exception. Il n'intègre pas les particularités de la langue, comme les « œ » ou les « ç » majuscule. Le ministère de la culture avait également fait part de ses regrets quant au manque d'intégration des particularités régionales, notant qu'« en occitan, il doit être possible d'ajouter des accents graves et aigus sur toutes les voyelles ». De l'autre côté de l'Atlantique, de la Manche les claviers sont en «  qwerty». En Allemagne, ils sont en Quertz et intègrent des caractères spéciaux comme le « ß ». Les Espagnols peuvent quant à eux ainsi accéder facilement au « ñ ».

Elisa Braun
Le Figaro
531 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Le smartphone, un outil d'aide au dépistage du cancer du col de l'utérus
left
ARTICLE Précédent : Prix Makutano 2016 : lemeilleur.cd une initiative congolaise pour un contenu essentiellement local