mediacongo.net - Actualités - Lutte contre la Trypanosomiase Humaine Africaine à l’Equateur

Retour Santé

Lutte contre la Trypanosomiase Humaine Africaine à l’Equateur

Lutte contre la Trypanosomiase Humaine Africaine à l’Equateur 2017-06-07
Provinces
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/06-juin/05-11/trypanosomiase_17_0001.jpg Kinshasa-

Le ministre provincial de la Santé de l’Equateur, Dr. Papy Bompemo, a invité les autorités à s’impliquer dans la lutte contre la Trypanosomiase Humaine Africaine (maladie du sommeil), profitant de la clôture mardi 6 juin 2017, à la coordination Equateur/Sud, de l’évaluation des activités de lutte contre cette maladie en 2016 et de planification des activités pour 2017.

Le ministre a remercié à cet effet les partenaires techniques et financiers pour leur lutte en vue de l’éradication de cette maladie qui sévit dans 20 provinces du pays, dont celles de l’Equateur et de la Tshuapa, et qui constitue un problème de santé publique, 80% des cas déclarés dans le monde provenant de la RDC.

De leurs cotés, Dr Florent Mbo et Madame Luendela Fifi, respectivement coordonnateur de la plateforme régionale de la Trypanosomiase Humaine Africaine et chef de division administration et finances au Programme National de Lutte contre la Trypanosomiase Humaine Africaine ont précisé que l’OMS préconise l’élimination de cette maladie tropicale négligée d’ici 2020.


ACP / MCN
553 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

La mouche tsétsé l’une de cause de la trypanosomiase selon un médecin

Santé .., Kinshasa