mediacongo.net - Actualités - La démographie, principal défi pour la couverture sanitaire universelle en RDC

Retour Santé

La démographie, principal défi pour la couverture sanitaire universelle en RDC

La démographie, principal défi pour la couverture sanitaire universelle en RDC 2017-06-02
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/05-mai/15-21/ilunga_oly_sante_17_003.JPG -

le ministre de la Santé congolais Olys Ilunga

La démographie est le principal défi auquel fait face la RDC pour la couverture sanitaire universelle (CSU) et qui s’accentuera dans les prochaines années, a déclaré le ministre de la Santé publique, le Dr Oly Ilunga Kalenga, à la 70ème Assemblée mondiale de la santé, mai 2017, dont le discours est parvenu jeudi à l’ACP.« Pour relever ce défi, il nous faut donc une nouvelle approche, une stratégie disruptive  basée sur l’efficience et qui nous permettra de mieux utiliser les ressources disponibles pour avoir un impact sur la santé des populations.

Et c’est cela que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui », a-t-il dit, ajoutant qu’entre aujourd’hui et 2030, année de la Couverture sanitaire universelle,  la population de la RDC passera de 90 à 120 millions d’habitants et comme tous les pays du monde, nous avons donc des besoins plus importants que les ressources.

« Nous pensons que la CSU est donc un engagement, une question d’état d’esprit où, les pouvoirs publics, la communauté, les prestataires se donnent la main pour rechercher plus d’efficience et plus de solidarité », a-t-il indiqué.

A cet effet, il a énuméré quelques priorités, notamment essayer de façon proactive  d’intégrer toutes les innovations susceptibles d’augmenter l’efficience des systèmes de santé et des soins prodigués, arrêter  avec la fragmentation du système répartie en zones d’intervention de partenaires et de programmes verticaux où Il faut une nouvelle approche intégrée avec un plan, un budget et un rapport où les priorités et l’allocation des ressources sont définies de façon dynamique en fonction des résultats. Parmi ces priorités, il y a aussi l’investissement dans les centres de santé et les augmenter en quantité et en qualité.

Pour le ministre Oly Ilunga, ces investissements sont les points de contact avec la population, où peuvent s’établir des échanges, une communication permanente, un partenariat qui permet aux communautés de s’approprier leur propre santé, de changer les comportements et les croyances, et obtenir leur adhésion sur des questions fondamentales comme le planning familial, la nutrition, le VIH et tous les autres problèmes de santé.

Enfin, a-t-il ajouté, il y a lieu de mettre l’accent sur le secteur privé car il se développe beaucoup plus vite que le secteur public et qu’il est le seul capable de délivrer des services de proximité, améliorer la distribution jusqu’au dernier mile, développer des mécanismes d’assurance et s’investir dans la formation des professionnels de la santé.

Le ministre de la Santé publique a à cette occasion fait état de l’actualité de la RDC en matière de la santé, notamment la 8e épidémie Ebola dans le Bas-Uélé. « En fait, ça fait deux décennies que mon pays est sous les projecteurs pour différentes raisons, et chacun met l’accent sur ce qui peut servir son agenda. Mais au-delà de ça, il faut savoir qu’une des priorités du gouvernement de la RDC est d’améliorer l’Indice de développement humain, particulièrement dans le domaine de la santé, la poursuite des objectifs de développement durables et la CSU », a-t-il expliqué.

Le ministre de la Santé publique a également profité de ces assises pour féliciter le secrétariat pour la préparation de cette session et a saisi  cette opportunité pour saluer l’œuvre de Dr Margaret Chan.

Il n’a pas oublié de féliciter le nouveau directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus à qui il a souhaité plein succès dans son nouveau mandat,


ACP/MCN
287 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie