mediacongo.net - Actualités - Islam: quand commence et finit le Ramadan cette année ?

Retour Religion

Islam: quand commence et finit le Ramadan cette année ?

Islam: quand commence et finit le Ramadan cette année ? 2017-05-25
Monde
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/05-mai/22-28/musulmans_islam_17_0001.jpg -

Cette année, les conditions d’apparition du croissant lunaire permettront un large consensus quant au début du jeûne, samedi 27 mai

Les conditions d’apparition du croissant lunaire permettront aux musulmans d’entamer leur jeûne samedi 27 mai à un large consensus.

En revanche, la polémique entre partisans du calcul astronomique et de l’observation lunaire pourrait ressurgir à la fin du mois de Ramadan.

Quelles sont les règles ?

« Ô croyants, Il vous a été prescrit le jeûne », souligne le Coran, qui esquisse dans divers autres versets les modalités du jeûne du Ramadan.

Dans les quatre écoles juridiques de l’islam, le mois de Ramadan débute avec l’observation visuelle du premier croissant de lune, dès lors que le mois précédent, celui de Chaaban, a atteint 29 jours. Le premier jour de jeûne est fixé au lendemain de cette « nuit du doute ».

Si les conditions météorologiques empêchent l’apparition du croissant lunaire, un hadith – parole prêtée au prophète de l’islam – recommande de compléter le mois : « Jeûnez dès que vous voyez le croissant et rompez le jeûne dès que vous le revoyez. Mais s'il se cache à vos regards, que Chaaban soit de 30 jours. »

Premier problème : le croissant lunaire signalant l’entrée dans le mois de Ramadan ne peut être vu simultanément dans tous les pays du monde. Le croyant doit-il débuter son jeûne lorsqu’il a pu faire cette observation là où il habite ? Ou doit-il attendre la décision des autorités politiques et/ou religieuses du pays où il vit ? Ou plutôt de celui dont il est originaire ?

Quant aux responsables politiques et/ou religieux, doivent-ils démarrer en ordre dispersé selon leurs propres observations ? Ou au contraire attendre, comme le souhaiterait l’Arabie saoudite, que la nouvelle lune soit visible à La Mecque ? Ou doivent-ils s’appuyer sur le calcul astronomique pour faciliter la vie des croyants et leur permettre de s’organiser à l’avance ?

Chaque année, les décisions prises par les uns et les autres sont scrutées par les fidèles qui y voient le fruit de subtils équilibres religieux (les Frères musulmans sont réputés partisans du calcul astronomique, les autres courants de l’islam penchent plutôt pour l’observation) et politiques. Ainsi et pour la première fois depuis dix-huit, l’Algérie a annoncé cette année que la « nuit du doute » serait fixée au vendredi 26 mai au soir « suivant des calculs astronomiques ». « Elle ne peut, d’un point de vue religieux, avoir lieu le jeudi comme en Arabie saoudite », a précisé le ministre des affaires religieuses.

Quelle évolution ?

Les connaissances en astronomie ont beaucoup progressé depuis le VIIe siècle. Les astronomes sont aujourd’hui capables de calculer la date de l’apparition de la lune dans le ciel de chaque pays, tout au long de l’année. Les calculs sont établis à l’avance et mis à la disposition du public : ils servent d’ailleurs à établir le calendrier des prières quotidiennes, selon les pays et les villes.

Comment concilier ces découvertes avec l’observation traditionnelle à l’œil nu ? C’est la question qui empoisonne les différentes communautés musulmanes à travers le monde, et parfois divise même les familles. Comme il est scientifiquement possible de connaître à l’avance le début de chaque mois lunaire quel que soit l’état du ciel, certains oulémas (savants) peuvent en effet prétendre avoir vu le croissant avant même que cela ne soit théoriquement possible et risquer les railleries des fidèles… À l’inverse, d’autres qui devraient voir le croissant le déclarent invisible.

Avec le Centre libyen de détection à distance, le colonel Kadhafi était connu pour défendre le calcul astronomique strict, quitte à faire jeûner les Libyens avant tout le monde. De son côté, le Conseil européen de la fatwa et de la recherche (lié aux Frères musulmans) a adopté une position intermédiaire. « Nous nous appuyons sur le calcul scientifique pour savoir où et quand le croissant sera visible à l’œil nu. Mais nous attendons qu’il soit visible par une bonne moitié du globe et notamment là où vivent les musulmans », explique Okacha Ben Ahmed, le secrétaire général de l’Union des organisations islamiques de France.

Que va-t-il se passer cette année ?

Exceptionnellement, la date du début du Ramadan devrait mettre d’accord l’ensemble du monde musulman.

« Conformément à la tradition de l’islam », la Grande Mosquée de Paris a annoncé la tenue de la traditionnelle Nuit du doute - rebaptisée « nuit de l’annonce » - jeudi 25 mai au soir (soit le 29e jour du mois de Chaaban), en présence des représentants du Conseil français du culte musulman et des autres fédérations musulmanes.

Les calculs astronomiques affirment que la naissance de la nouvelle lune aura bien lieu ce soir-là mais tard : à 19 h 44 (GMT), soit à 22 h 44 à la Mecque. « La vision de la nouvelle lune, ce même jour, sera impossible dans le monde entier », souligne le Centre européen de la fatwa et de la recherche, et en particulier en Afrique et au Moyen-Orient. Ce n’est que le lendemain, le 26 mai, que la nouvelle lune « sera parfaitement visible en Afrique, en Arabie, dans les deux Amériques et en Australie ». Partisans de l’observation et du calcul se retrouveront donc autour d’une date commune pour entamer leur jeûne samedi 27 mai.

Mais les controverses pourraient ressurgir à l’occasion de la fin de ce mois sacré pour les musulmans. En effet, la nouvelle lune prendra naissance dans la matinée du 24 juin mais elle ne sera visible que « dans les deux Amériques, dans une partie de l’Afrique occidentale, et en Afrique du Sud »

Si le CEFR a déjà annoncé la fin du jeûne du Ramadan – et donc la grande fête de l’Aïd-el-Fitr pour le samedi 25 juin, d’autres pays devraient préférer attendre le lendemain.

Anne-Bénédicte Hoffner
La Croix
350 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Moïse, prophète aux visages multiples
left
ARTICLE Précédent : Kongo Central : contribution de l’Assemblée provinciale à l’érection du musée de l’église Kimbanguiste à Nkamba
AUTOUR DU SUJET

Syrie : l'effondrement du "califat" de Daesh après la libération de Raqqa

Monde ..,

Libye : quatre morts et 15 blessés dans un attentat suicide à Misrata

Afrique .., Tripoli, Libye

Royaume-Uni: le métro de Londres frappé par un nouvel attentat

Monde .., Londres, Royaume-Uni

Un attentat revendiqué par l'EI fait au moins 52 morts en Irak

Monde .., Bagdad, Irak