mediacongo.net - Actualités - Dépistage du cancer du col utérin à l’hôpital Marie Biamba Mutombo

Retour Santé

Dépistage du cancer du col utérin à l’hôpital Marie Biamba Mutombo

Dépistage du cancer du col utérin à l’hôpital Marie Biamba Mutombo 2017-05-03
Femme
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/05-mai/1-7/hopital_marie_biamba_mutombo_16_001.jpg Kinshasa-

L’hôpital Marie Biamba Mutombo, situé dans la commune de Masina à Kinshasa a lancé depuis mardi 2 mai 2017 le dépistage du cancer du col de l’utérus. Ce dépistage est fait dans le but de diagnostiquer précocement le cancer du col utérin, le soigner si possible et de réduire le taux de mortalité due à cette maladie. Une occasion de sensibiliser les femmes et les jeunes filles sur les symptômes, le traitement et les mesures préventives contre maladie.

L’infirmière Pauline Mayimouna, a indiqué pendant la sensibilisation que le cancer du col utérin touche les femmes de plus de 25 ans, qu’il est causé par une infection appelée papilloma virus pouvant  se transmettre lors de rapports sexuels non protégés, l’utilisation vaginale de  certaines plantes, la fellation, le cunnilingus, ajoutant que le nettoyage du vagin à l’aide du doigt peut aussi blesser le col et conduire à ce type de cancer.

Elle a souligné que le papilloma virus se développe progressivement dans l’organisme avec une période d’incubation de plus de 5 ans sans présenter des signes qui ne se manifestent généralement que lorsque la maladie atteint le stade avancé.

Par ailleurs, plusieurs symptômes évoquent le cancer notamment le gonflement du col, le saignement, a-t-elle signalé, recommandant aux femmes et aux jeunes filles de se faire dépister dans les hôpitaux spécialisés, car certains personnels soignant le confondent avec d’autres maladies.

Elle a justifié cette situation  par la manifestation des signes ressemblant à d’autres maladies, avant de demander aux filles de ne pas enlever les pertes blanches plutôt d’observer le changement de sa coloration qui peut annoncer une infection gynécologique.

Le diagnostic précoce augmente la chance de la survie du malade, un traitement médicamenteux est administré au stade débutant et une chimiothérapie et l’ablation de l’utérus peut se faire au stade avancé, a-t-elle conclu.


ACP / MCN
714 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
ORRCC - 08.06.2017 17:13

Chers internautes, Après la 9eme édition du FIC (Forum International sur la Cybercriminalité) qui s’est tenu les 24 et 25 janvier 2017 à Lille, plusieurs résolutions ont été prises. En effet l’internet est devenu un vecteur de communication d’une puissance jamais atteinte. Ces aspects positifs ont cependant un revers. La facilitation dans un total anonymat, de nombreuses formes de délinquance telles que : l’escroquerie, l’usurpation d’identité, vols de numéros de cartes bancaires, piratage ont été développé. Il existe en France comme dans les autres pays de nombreuses victimes. Face à cette menace, il a été donc décidé d’accroître la coopération...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie