mediacongo.net - Actualités - Masina : quand des privés aliènent l’héritage de l’administration coloniale ! 
Retour Société

Masina : quand des privés aliènent l’héritage de l’administration coloniale !

Masina : quand des privés aliènent l’héritage de l’administration coloniale ! 2017-04-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/04-avril/17-23/jardin_zoologique_kinshasa_17_0001.jpg -

Depuis quelque temps, le site du jardin zoologique et celui de l’abattoir de Masina sont à la merci des tenanciers de bars. Cette situation relève d’un laisser-faire transmué en mode de gouvernance. Que des particuliers aliènent le domaine public ou l’héritage de l’administration coloniale, cela dérange les bonnes consciences qui fustigent l’inaction de l’autorité. C’est dans cet ordre d’idée que des quartiers entiers ont vu le jour dans l’enceinte de la concession de l’ex. ONATRA. « Au Congo, les scandales ne scandalisent plus, les surprises ne surprennent plus », s’est écrié en son temps, un sujet belge.

Comme le terme l’indique, l’abattoir de Masina est un lieu aménagé et conçu selon les normes, pour accomplir les services relatifs à la boucherie animale. Dans un contexte de laissez-faire, cet endroit a perdu de son prestige de cadre exhaustif de coupe, conformément à son objet social. Ce lieu dont la conception remonte à l’administration coloniale, enregistre chaque jour des manque-à-gagner, puisque l’autorité urbaine consent les contradictions courantes des bourgmestres. Ceux-ci par l’entremise de leurs services, et en adoptant une attitude laisser-faire, cautionnent l’irrégularité et abusent du pouvoir.

A ce jour, des arrêtés de l’Hôtel de Ville sont en souffrance, des autorités politico-administratives municipales trainant le pas à préserver l’autorité de l’Etat à la base. C’est alors que le tapage diurne et nocturne demeure caractéristique de la vie dans les quartiers de Kinshasa, contrairement à un arrêté de juillet 2005 du gouverneur d’alors, Jean Kimbunda. Il nous revient que celui-ci, dans une note circulaire qui remonte à cette date, avait enjoint les bourgmestres et les commandants de Police à veiller au respect de cette instruction. Depuis, le taux de permis d’exploitation délivrés aux tenanciers de bars de plein air a pris l’ascenseur. Il y a peu, un père de famille a jugé coupables des responsables communaux avalisant l’abattage de bœufs à portée des regards d’enfants.

Payne
L'Avenir
189 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Insécurité à Masina: La police met la main sur le meneur Kunda

Société .., Kinshasa

Masina/Sans-fil : un python vivant trouvé dans un sac à main abandonné dans la rue

Insolite .., Kinshasa

Fin de mandat de Joseph Kabila: concert de casseroles et coups de sifflet

Politique .., Kinshasa

Fin de mandat: affrontement entre jeunes et policiers à Ngaba et Masina

Politique .., Kinshasa