mediacongo.net - Actualités - RDC : nombreuses questions après le meurtre du docteur Gildo Byamungu

Retour Provinces

RDC : nombreuses questions après le meurtre du docteur Gildo Byamungu

RDC : nombreuses questions après le meurtre du docteur Gildo Byamungu 2017-04-20
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/04-avril/17-23/Dr-Gildo-Uvira.jpg -

docteur Gildo Byamungu

A Bukavu, dans l’Est de la RDC le corps du docteur Gildo Byamungu doit être porté en terre ce jeudi matin 20 avril. Ce proche du célèbre Docteur Mukwege celui qu'on surnomme « l'homme qui répare les femmes » en raison de son travail auprès de victimes de violences sexuelles était l’unique gynécologue obstétricien de la ville d’Uvira.

Il dirigeait l’hôpital général de Kasonga, une structure médicale dépendant de Panzi et située non loin de la ville d’Uvira, sur la frontière du Burundi et où sévissent de nombreux groupes armés. Mercredi, plus de 2 000 personnes ont défilé dans la capitale du Sud-Kivu pour réclamer justice. L’homme est parti, mais les questions demeurent.

Le doute plane encore sur le mobile et les circonstances de l’assassinat du docteur Gildo. D’abord pourquoi son escorte policière lui a-t-elle été retirée il y a un mois en dépit des menaces de mort et les attaques armées contre son hôpital ?

La justice apportera la réponse promet le vice-gouverneur du Sud-Kivu, Gabriel Kalonda : « La première chose est que nous avons mis en place une commission d’enquête et je promets que ce crime ne restera pas impuni, mais je ne partage pas que l’on puisse exploiter outre mesure la mort du docteur Gildo. »

Ami et collègue du Dr Gildo, le célèbre Denis Mukwege a été victime en 2012 d’une tentative d’assassinat dans des circonstances similaires. Cinq ans plus tard, les auteurs sont toujours impunis : « Il y a un problème d’impunité tant que l’Etat ne prendra pas sa responsabilité de protéger. Je crois que ceux qui commettent ces actes, et vont continuer à le faire, nous demandons à ce qu’il n’y ait plus de médecins tués, qu’il n’y ait plus d’infirmiers tués, qu'il n'y ait plus de personnel médical qui travaille pour sauver la vie et qui soit tué en train de faire son travail. »

Un suspect serait en garde à vue selon la police, mais reste la question du mobile, le travail et l’engagement du docteur Gildo dérangeaient-ils certaines personnes ?

Chez les médecins comme dans la société civile, on évite prudemment la question.


RFI / MCN
2194 suivent la conversation
3 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Benediction - 20.04.2017 10:48

le docteur était a Uvira or la ville d'uvira est réputée dans la xénophobie dans toute la République, pour être en sécurité a Uvira il faut être Fuliru ou muvira si vous avez un poste de responsabilité, ils peuvent tolérer un peu un Mubembe mais pas les ressortissants d'autres territoires de la RDC, j'assume mes propos si quelqu'un a un avis contraire qu'il me prouve le contraire a mon tour je vais lui citer plus de 100 personnes déjà menacés dans cette ville, souvent les escadrons de la mort qu'utilisent les gens d'uvira proviennent du Burundi voila pourquoi les enquêtes sur les assassinats a Uvira n'aboutissent pas.

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jckmzlo - 20.04.2017 10:15

PAIX à son âme-Laissez la politique aux politiciens et les bistouries aux médicaux. Si vous vous entremelez ah pouf, l'avenir vous regretera.

Non 6
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 20.04.2017 10:05

Paix à son âme, tout ce que vous pouvez faire, vendre son âme pour devenir encore plus populaire ne servira à rien. L'homme est déjà parti afin de servir de pont à ceux qui veulent encore se faire valoir!! Une question cependant reste, pourquoi des crimes comme ça sont toujours faits dans le réseau médical CEPAC? Sont-ils plus politiciens que les autres réseaux(Catholiques, CELPA, CBCE,...). A mon avis il faut bien chercher la cause ailleurs et non dans la politique!!! Surtout à l’intérieur du réseau CEPAC!!!!! Pole sana!

Non 3
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

L’homme qui répare les femmes abandonné par l’ONU

Provinces .., Bukavu

Assassinat de Gildo Byamungu : trois jours de service minimum décrétés dans les hôpitaux de...

Santé .., Kinshasa

Insécurité à l’Est : avocats, médecins, journalistes, activistes des droits humains…en...

Provinces ..,

Un présumé assassin du docteur Gildo Byamungu aux arrêts à Uvira

Provinces .., Bukavu, Sud-Kivu