mediacongo.net - Actualités - Maternité: les grossesses précoces, une cause de mortalité maternelle en RDC

Retour Santé

Maternité: les grossesses précoces, une cause de mortalité maternelle en RDC

Maternité: les grossesses précoces, une cause de mortalité maternelle en RDC 2017-04-10
Femme
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/04-avril/10-16/fille_mere.jpg -

Une jeune fille-mère portant sa fille (© Daily News)

En RDC, les jeunes sont confrontés à des problèmes de santé reproductive et sexuelle qui aggravent le taux de mortalité. Les grossesses précoces et non désirées sont parmi les causes qui alourdissent le décès des jeunes et adolescents. La précocité des relations sexuelles serait à la base de cette situation.

Selon l’Enquête démographique et de santé (EDS) menée en RDC en 2013-2014, 65% de filles et 59% de garçons ont leur premier rapport sexuel avant 18 ans et 27% de filles de 15 à 19 ans ont eu une grossesse. Quant à la mortalité maternelle en RDC, la même source indique qu’elle s’élève à 846 décès maternels pour 100.000 naissances vivantes et les adolescentes y contribuent pour plus ou moins 20%. Pour ce qui est du mariage précoce, l’EDS renseigne que 18% d’adolescentes sont mariées entre 15 et 19 ans. 83% de grossesses des adolescentes ne sont pas désirées.

Selon le programme national de santé de l’adolescent (PNSA), des grossesses précoces et non désirées et des avortements provoqués ont de graves conséquences non seulement sur la santé de l’adolescente mais aussi sur le plan socio-économique. Parmi ces conséquences, le PNSA cite le rejet de la fille engrossée, l’accouchement difficile, l’abandon du nouveau-né, la mort précoce, l’interruption des études. La fistule, le tétanos maternel et néonatal, l’infection de la matrice sont autant de conséquences des grossesses précoces et non désirées.

Parlant des causes de grossesses précoces et non désirées, le PNSA en cite quelques unes : les rapports sexuels non protégés, les mariages précoces, l’ignorance et la non utilisation des méthodes contraceptives, la pauvreté, le manque de dialogue entre parents et enfants en matière de sexualité, la mauvaise utilisation des méthodes contraceptives, le viol. Les causes et les facteurs qui favorisent les avortements sont, entre autres, la menace des parents ou de l’auteur de la grossesse, la honte, la fuite de responsabilité de l’auteur, la peur d’interrompre ses études, la pauvreté, la grossesse non désirée,….

Pour remédier aux grossesses précoces et non désirées, le PNSA recommande l’accès des jeunes aux informations sexuelles et reproductives et aux services de planification familiale…

Aline Nzuzi
Adiac-Congo / MCN, via mediacongo
1023 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie
AUTOUR DU SUJET

Le phénomène fille-mère prend de l’ampleur à Kinshasa

Femme .., Kinshasa

Des assaillants présumés Mai Mai attaquent un village à Mwenga, dans le Sud-Kivu

Provinces .., Mwenga