mediacongo.net - Actualités - Mastodon: le réseau social qui veut revenir aux origines de Twitter 
Retour Sur le net

Mastodon: le réseau social qui veut revenir aux origines de Twitter

Mastodon: le réseau social qui veut revenir aux origines de Twitter 2017-04-07
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/04-avril/03-09/mastodon_17_0001.jpg -

Ce nouveau réseau social, libre et sans publicité, veut concurrencer Twitter en reprenant des éléments de son fonctionnement "originel". Créé en octobre 2016, il connaît un fort succès depuis le début du mois d'avril.

Pas d'oiseau bleu, mais un mammouth. Pas de tweets, mais des "pouets" [toots en anglais]. Pour le reste, le réseau social Mastodon est une copie-conforme de Twitter. Ou presque. Car le "nouveau" venu -lancé en octobre 2016- compte bien concurrencer son aîné en proposant des fonctionnalités plus proches d'un "esprit d'Internet" davantage libre et "gratuit".  

Et si Mastodon ne compte pour l'instant que 41 000 utilisateurs -contre 313 millions sur Twitter- les internautes s'y précipitent en masse depuis le début mois d'avril. 

Des différences de taille

Pourquoi un tel succès? D'abord, les tweets, les "pouets" donc, sont limités à 500 caractères, contre 140 sur Twitter. Ils sont toujours affichés par ordre chronologique, contrairement à Twitter qui en fait remonter certains grâce à ses algorithmes. Quant à l'apparence, c'est quasiment la même que sur Tweetdeck, un outil lié à Twitter permettant de suivre plusieurs fils d'actualité en même temps. 

Les utilisateurs confirmés de Twitter ne seront pas dépaysés par l'interface de Mastodon, qui copie largement Tweetdeck, un client permettant de personnaliser  son compteTwitter.
Les utilisateurs confirmés de Twitter ne seront pas dépaysés par l'interface de Mastodon, qui copie largement Tweetdeck, un client permettant de personnaliser son compteTwitter. Mastodon/L'Express

Surtout, Mastodon ne diffuse aucune publicité ni aucun toot promotionnel. Et contrairement à Twitter Facebook, Instagram, Snapchat, il n'appartient à aucune entreprise privée. 

Autre avantage: son code source est ouvert et "libre"Cela veut dire que n'importe qui possédant un minimum de connaissances en informatique peut inspecter le code du réseau social, pour y apporter des améliorations ou pour s'en servir sur son propre serveur. 

Par exemple, le site officiel est https://mastodon.social. Mais vous pouvez aussi vous connecter au réseau social en passant par https://mastodon.partipirate.org ou encore https://securitymastod.one. En tout, une cinquantaine d'"instances" différentes sont listées et 404 ont été créées en tout. Chacune proposant un flux de "messages locaux" différent, correspondant aux messages des utilisateurs de ce serveur.  

Un peu de légèreté dans ce monde de vendeurs de données

Mais toutes les instances permettent de se connecter à Mastodon et d'afficher le "federated timeline", un fil d'actualité mondial qui montre la totalité des pouets publiés sur le réseau social et qui permet de discuter avec tous les utilisateurs de toutes les instances. 

Seul hic, vous ne pouvez, pour l'instant, pas migrer votre compte d'une instance à une autre. Un petit défaut pour un grand avantage: celui de répondre aux nombreux problèmes d'éthique et de sécurité liés à la centralisation des données sensibles sur les réseaux sociaux, comme le note Le Monde. 

Mal préparé à son récent succès, le site officiel de Mastodon redirige vers une liste 'd'instances'.
Mal préparé à son récent succès, le site officiel de Mastodon redirige vers une liste "d'instances". Mastodon/L'Express

Bref, Mastodon n'a pas été construit pour faire de l'argent, par exemple en vendant vos données personnelles aux publicitaires comme Facebook ou Twitter, mais pour être utilisé par la communauté des internautes. Une philosophie générale qui explique peut-être le succès que le réseau social rencontre depuis le début du mois d'avril et qui l'a obligé à rediriger ses nouveaux utilisateurs vers "d'autres instances", faute de pouvoir absorber l'afflux. 

Autre piste pour expliquer cet engouement: la légèreté qui règne -pour l'instant du moins- sur Mastodon. Ou tout simplement l'attrait généré par toutes les nouveautés. Reste à voir si Mastodon tiendra sur la durée, contrairement à tant d'autres "nouveaux" réseaux sociaux depuis tombés dans l'oubli. 

Victor Garcia
L'Express
253 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Yahoo! réduit la voilure
left
ARTICLE Précédent : On a trouvé le poisson le plus pénible au monde