mediacongo.net - Actualités - Kwilu : Georgette Biebie Songo et Afiniko Emeneya éveillent la conscience des femmes sur leurs droits et sur les élections

Retour Femme

Kwilu : Georgette Biebie Songo et Afiniko Emeneya éveillent la conscience des femmes sur leurs droits et sur les élections

Kwilu : Georgette Biebie Songo et Afiniko Emeneya éveillent la conscience des femmes sur leurs droits et sur les élections 2017-04-04
Provinces
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/04-avril/03-09/gs_17_0001.JPG Kikwit, Kwilu-

(g à d) Mme Georgette Biebie Songo, Mme Brigitte Mukwa, Mlle Afiniko Emeneya et la maman d'Afiniko.

Le mois de la femme s’est bien déroulé en République démocratique du Congo (RDC) en général et dans la province du Kwilu et ville de Kikwit en particulier avec plusieurs activités organisées par-ci et par-là. Parmi ces activités figurent une grande conférence-débat qui s’est déroulée, il y a quelques jours, dans la grande salle de la ‘’Touraine Saint Martin’’ dans la commune de Lukolela.

Organisée par Georgette Biebie Songo, une des femmes leaders et défenseuse des droits des femmes en RDC et Afiniko, fille de King Kester Emeneya, venue de la France, en collaboration avec le chef de service urbain du ministère de Genre, de la Famille et de l’Enfant,  cette conférence qui a regroupé plus de 400 personnes dont 70 pour cent constitués des femmes, s’est avérée comme une occasion propice pour que les deux oratrices sensibilisent les femmes par rapport à leurs droits et autour du thème ‘’Parité 50-50 à l’horizon 2030’’.

«Les femmes ne doivent plus reculer. Elles doivent être représentées dans des postes des postes des prises des décisions, dans toutes les institutions de la République. Si nous avons aujourd’hui l’article 14 qui parle de la parité homme-femme dans notre constitution, c’est puisque c’est puisque nous avions lutté considérablement. Ilne faut plus croiser les bras», a déclaré Bibie Songo tout en rappelant l’historique de la genèse de la journée internationale de la femme.

Après avoir cité plusieurs violences basées sur le genre, Bibie Songo a également a mis un accent particulier sur les élections en commençant les opérations de l’identification et de l’enrôlement des électeurs : «Les femmes constituent plus de 52 pour cent de la population congolaise.Nous avons tout intérêt de nous enrôler massivement et de voter, le moment venu pour des femmes. Que chaque maman mobilise les membres de sa famille. Si de gens ne s’enrôlent pas, Kikwit va perdre un siège  parmi les trois qu’il a déjà. Mais s’il y a plusieurs enrôlés, cette ville va augmenter le nombre des sièges».

Selon elle, Kikwit doit se développer, et ce développement vient également par un choix judicieux des représentants et des autorités politico-administratives. Elle a également rappelé la ‘’Déclaration de Kampala’’ signée par les 11 chefs d’Etats et des gouvernements des pays des grands lacs  il y a quelques années pour lutter contre les violences faites aux femmes.

«Cette déclaration contient trois axes. Le premier est relatif à la sensibilisation des femmes qui subissent les violences sexuelles. Celles-ci doivent briser le silence en dénonçant tout cas enregistré. Le deuxième axe concerne concerne la prise en charge médicale des celles qui ont connu des violences sexuelles. Cela se fera par la prise en charge psychologique, socio-économique et judiciaire des victimes ; le troisième axe enfin est un plaidoyer auprès des autorités afin que la loi sur les violences sexuelles de 2006 soit mise en application de telle sorte que les auteurs de ces  violences faites aux femmes soient punis et que les victimes soient indemnisées. Un plan d’actions de cinq ans a été mis sur les rails pour diminuer des cas des violences», a-t-elle indiqué.

De son côté, Afiniko Emeneya, qui est arrivée à Kikwit après plusieurs décennies a abondé dans le même sens. Elle a invité tout le monde, hommes et femmes, à l’unité et à la responsabilité pour de bonnes élections et pourle développement de cette grande ville.

«Je suis venue à Kikwit pour voir ce que je peux faire. Soyez unis. Je vais me battre pour cette ville qui a vu naître on père King Kester Emeneya. Grands mercis pour cet accueil. Les femmes aussi doivent se réveiller pour défendre leurs droits et participer massivement à toutes les étapes des opérations électorales. Je suis à le disposition de Kikwit», a-t-elle martelé.

Il sied de signaler que Biebie Songo et Afiniko Emeneya ont aussi animé des émissions de sensibilisation sur les antennes de la Radio Tomisa du diocèse de Kikwit sur les mêmes matières.

Badylon Kawanda Bakiman
mediacongonet
742 suivent la conversation
2 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
André LETZELTER - 04.04.2017 18:35

Vous êtes fiché interdit bancaire et vous n'avez pas la faveur des banques, ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d'argent pour payer des factures, fonds à investir sur les entreprises. Alors dans ce cas veuillez me préciser combien voulez- vous avoir comme prêt ainsi que la durée de l’emprunt, afin que je vous enverrai les procédures à suivent pour obtenir votre emprunt . Car je suis limité pour les prêts à court, moyen et long terme selon votre montant avec une rebroussement d’un intérêt de 3 % sur tout la durée de votre remboursement pour vos demandes de crédit entre particulier veuillez me contacter : ...

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Les femmes en période d'ovulation, des rivales aux yeux des autres femmes ?
left
ARTICLE Précédent : Violences sexuelles en RCA: la RDC va rester «attentive et solidaire»