mediacongo.net - Actualités - Une indépendance sans successeur en RDC

Retour Politique

Une indépendance sans successeur en RDC

Une indépendance sans successeur en RDC 2017-03-19
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/03-mars/13-19/rdc_president_17_003_1.jpg Kinshasa-

En RDC, les pères de notre indépendance se sont contentés de la fin de la colonisation sans penser à préparer leurs successeurs. Cela a engendré le désordre politique que nous vivons aujourd’hui. L’histoire semble se répéter 57 ans après.

Quand un politicien congolais meurt, il emporte tout son patrimoine idéologique dans la tombe. Son parti meurt avec lui ou presque. Mobutu, Kasavubu, Laurent-Désiré Kabila, Tshisekedi n’ont pu baliser le chemin à leurs héritiers politiques.

La génération indépendance sans successeurs

Il y a lieu de se demander si en RDC les partis politiques reposent sur leurs initiateurs ou sur une véritable pensée politique durable. Ainsi, Patrice-Emery Lumumba, un des pères de notre indépendance et premier chef du gouvernement, a vu sa lutte s’arrêter à la tête de son parti, l’ANC, juste après son assassinat en 1961. Vraiment trop tôt.

L’ABAKO du premier président de la RDC Joseph Kasavubu, le MPR du président Mobutu ainsi que l’AFDL de Laurent-Désiré Kabila n’ont pas préparé de successeurs.

Etienne Tshisekedi n’a pas organisé sa succession, lui aussi, sans doute parce qu’il faisait partie de la  génération indépendance. Cette génération qui n’a rien préparé ! Voilà que même Joseph Kabila, pourtant d’une autre époque, n’a pas réussi à se préparer un dauphin. Le résultat est tel que les querelles de succession n’épargnent même pas son camp.

Un succès sans successeurs, c’est la règle en RDC

Sans nul doute, il y a une certaine mauvaise foi de la part des chefs politiques congolais. Ils règnent sans penser qu’ils passeront un jour, comme s’ils étaient immortels. Ils contribuent ainsi aux problèmes passés et actuels de notre pays. Même les plus jeunes, aujourd’hui, ne veulent pas prévoir les choses. Un succès sans successeur, voilà ce qu’ils aiment !

Les acteurs politiques doivent tirer les leçons du passé. « Un succès sans successeur est une autre forme d’échec », c’est ce que dit la sagesse.

On ne perd rien à se préparer et à préparer son héritage, bien au contraire ! C’est une honte de voir la manière dont finissent nos dirigeants. Ils oublient qu’ils mourront un jour ou pourront être remplacés, de gré ou de force. Sans succession, toute indépendance n’est qu’un leurre.


habarirdc
5631 suivent la conversation
12 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Lipanda - 20.03.2017 07:56

Kukupemba a raison. On a eu 4 présidents. Mzee placer au pouvoir par armée rwandaise et ougandaise n'a pas eu le temps. C'est Mobutu et Kabila Joseph qui ont plus de 15 ans chacun nous devons juger les deux personnes. Pas lumumba,pas kasa vubu, ni tshisekedi et Mzee. Le jeune président a déçoit il a encore le temps pour mieux faire et resté un grand en Afrique.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kukupemba - 20.03.2017 07:32

Kasa vubu a dirigé combien d'années pour préparer sa succession? Avec son éducation et son honnêteté lui pouvait bien respecté la constitution et penser à la succession. Mobutu dictateur président à vie ne pouvait pas penser à la succession. Tshisekedi n'as pas été la tête du pays à peine décédé voyons son fils comment il va se comporter dans l'udps avec ses militants. Le problème c'est Joseph Kabila qui suit les pas de mobutu militaire 16 ans président de la république au sein de la majorité personne ne peut afficher ses ambitions pour la présidence de la république. Si tu essaies on te chasse. Il faut toujours crier KABILA DESIRE SESE SEKO.

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kapangala - 20.03.2017 07:19

NOS dirigeants sont restés nègres de 1960 et ainsi ils passent comme la fumée . le problème réside dans la manière dont ils acquièrent le pouvoir , le parcours bizarre et une fin honteuse .

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 20.03.2017 07:11

c'est ne pas la question de preparer le successeur. c'est la question qu'il ne veulent pas laisser le pouvoir. comment peut tu preperer un successeur lorsque tu veut y etre jusqu a la mort. le cas de Joseph Kabila, il pouvait meme preparer Katumbi lui qui a les ambition d'etre president!! Katumbi etait son ami principal en PPRD!!

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
jal - 20.03.2017 07:08

Si la rdc est aujourd'hui c'est à cause de nos colonisateurs ki n'on pas voulu préparer leur départ.Pck avec ns même nous ne serions pas ns gérer.Pas de fondement dès le départ(colonisation et indépendance). Dommage, dommage peuple congolais

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kyrie Eleison - 19.03.2017 22:40

Nous voulons la ré-colonisation (si le mot existait) pour le bon. A part papa Mobutu qui avait préparé son fils Kongolo mais qu' il n'a pas atteint son objectif, tous les restes sont des bourins.

Non 10
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
edem - 19.03.2017 21:00

Une analyse véridique. Un succès sans successeurs c est ça même le congolais en particulier et l'africain en général.

Non 0
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salima - 19.03.2017 18:35

Le premier à blâmer pour le désordre c'est le belge. Lui n'a jamais pensé ou souhaité que l'indigene réclame son indépendance. Et pour rendre l'idée même impensable, le belge lui a mis les bâtons dans les 'pieds" à chaque instant que l'indigene s'est mis en marche. Le Congo Cd c'est une grande honte pour la Belgique et c'est un crime contre l'humanité.

Non 7
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
NTINU-NKONGO - 19.03.2017 18:06

Le pays est depuis 1965 dirigé par des bandits. Même celui qu'on avait qualifié, précipitamment d’héro libérateur, était plutôt un aventurier qui écrivait son histoire personnelle qui a de plus enfoncé le pays en le vendant aux gourmands de la SADEC (Ouganda, Rwanda, Burundi, Tanzanie...). Il nous a laissé ,un syrien "Eliezer" que nous avons cru être son vrai héritier "Usaac". Kongolais, réveillez-vous et libérez-vous de cette nouvelle colonisation et honteuse humiliation.

Non 2
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 19.03.2017 17:55

suite:Au Congo les patis politiques sont alimentaires, sont du chef ou des chefs, partis poliques sans vision pour le pays, sans idéologie sur l'économie et la société, mais uniquement au service du chef. Voir MPR, voir UDPS. en particulier UDPS tout forme de desaccord avec le chef, vous etes déhors, pas de dèbat. Donc le MPR, UDPS, FONUS sont des mauvaises écoles pour la formation des quadres politiques du CONGO. Voir Cote d'Ivoir PDCI. FPI, Parti Socialiste Senegal sont des pays avec traditions politiques depuis les temps coloniaux. Les Fondateurs sont morts ou en prsison mais le parti reste.

Non 4
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 19.03.2017 17:10

suite.Kabila fils, arrive au pouvoir, sans parti politique, sans une armée, mèconnaissance du terrain. Malgré les insultes il fait de son mieux , il veut une vraie démocratie. Mais voilà sont toujours les memes ,Tshisekedi , cenco, rassemblement veulent une simple passation du pouvoir. Nos difficultès èconomiques ? faute des congolais, des apprantis gestionnaires. Si on dévait faire les audits des sociètés congolaises dépuis l'indépendance, meme le feu Tshisekedi devait etre en prison pour la gestion d'Air Congo.

Non 12
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 19.03.2017 16:58

Un article enfatin.Cela démontre notre revisionisme permanent Tshisekedi n'a pas été chef de l'état, un homme qui a roulé le peuple congolais, un chef du politicaille. En 1960 le Congo est indépendant sur base des divisions. Un Congo sans cadres pour gérer l'economie et la politique, seulement 2 universitaires. Mobutu prends le pouvoir, ouvre les portes des universités, unifie le congo.Zairinise l'economie. en politique 1990 il favorise le multipartitsme, en 1995 CNS. Monsegwo et Thsisekedi prenent le congo en otage. Tshisekedi veut qu'on lui passe le pouvoir jusqu'à sa mort,pour lui cela veut dire Dèmocratie. Arrive Kabila père. Puis Kabila fils, sans parti politique,sans...

Non 7
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Braquage au domicile de l'ancien Premier ministre Lumumba à Kinshasa

Société ..,

Les ambitions du pouvoir pour le pouvoir : la stratégie du chaos contre la RDC

Politique ..,

Erigées pour éviter les accidents : Les passerelles mal utilisées par les bénéficiaires

Société ..,

Vie et mort de Lumumba: quand la France encensait le dirigeant nationaliste

Société ..,