mediacongo.net - Actualités - BD: L'histoire de la sécession du Katanga racontée en dessin 
Retour Culture

BD: L'histoire de la sécession du Katanga racontée en dessin

BD: L'histoire de la sécession du Katanga racontée en dessin 2017-03-18
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/03-mars/13-19/bd-katanga.jpg -

Auteurs de la magnifique série «Il était une fois en France» sur les années noires de l’Occupation, Fabien Nury (scénario) et Sylvain Vallée (dessin) se retrouvent pour «Katanga», une nouvelle saga qui entraîne le lecteur au début des années 60, au moment de l’indépendance du Congo belge.

Une valise de diamants, une horde de mercenaires, un pays à feu et à sang, l'histoire raconte la sécession de la province minière du Katanga dans le chaos congolais de la décolonisation. Nury et Vallée s'entendent pour ce thriller où tout n'est que noirceur, trahison et cupidité.

« Juste après l'indépendance de 1960, le Katanga a fait sécession. C'était la région la plus riche. Son sol recelait du cuivre, des diamants et même de l'uranium. Ce "pays" fictif était intégralement financé par des compagnies européennes et défendu par des mercenaires », explique Fabien Nury. Cette sécession a engendré une guerre civile entre le Congo et le Katanga pour la possession des territoires miniers. Avec son lot de massacres et ses exodes de civils. Le récit se situe aux premiers mois de ce conflit.

Pendant qu'une horde d’ignobles mercenaires est recrutée pour aller libérer les exploitations minières occupées, un domestique noir, Charlie, tord le cou au destin en mettant la main sur un trésor inestimable. 30 millions de dollars de diamants... Il devient le Noir le plus recherché du Katanga. Au contraire d'« Il était une fois en France », « Katanga » n'est pas la biographie en BD d'un personnage réel. « Nous l'avons abordé comme un thriller politique, un récit de mercenaires, et en quelque sorte un roman noir. Même si les enjeux politiques et certains personnages secondaires sont réels, les protagonistes sont inventés », dit le scénariste, Fabien Nury.

Barbouze sans morale, meute de mercenaires avec d'anciens résistants et d'anciens nazis, courtisane, les personnages sont féroces et cyniques. « Il y a des gens à qui la férocité, le cynisme, et en fait le nihilisme désespéré de ce projet pourraient déplaire. Mais "Katanga", ce n'est pas n'importe quoi. Au regard de ma documentation sur le sujet, il est aussi inoffensif qu'une carte postale de vacances ».


L'essentiel
374 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Moïse, prophète aux visages multiples
left
ARTICLE Précédent : Le menu de la 1ère édition du festival panafricain de la grillade à Conakry !