mediacongo.net - Actualités - Kinshasa : dégradation criante des routes 
Retour Société

Kinshasa : dégradation criante des routes

Kinshasa : dégradation criante des routes 2017-03-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/03-mars/13-19/transco_bus_17_0001.jpg Kinshasa-

Avec l’annonce, le mois d’aout de l’année dernière concernant la mutation environnementale et du retour des pluies, le gouvernement de la RDC n’a pas pris des dispositions appropriées pour sauver les routes qui, dans la plupart sont dans un état piteux ou d’impraticabilité. Ce, partant de petites aux grandes artères de la Capitale politique de la RDC en particulier et dans l’ensemble du territoire national en General. Curieusement, personne et alors personne ne semble émue par la question du gouvernement central, tout comme provincial.

A l’exception de la route des poids lourds offerte en cadeau à la RDC  par le gouvernement japonais dans le cadre de l’amitié entre les deux pays, et dans  une moindre mesure, les boulevards Lumumba et du 30 juin, lesquels dans des heures indues, il est difficile et voir même impossible de rouler en grande vitesse. Une petite distance d’un Kilomètre à Kinshasa sans rencontrer d’obstacles sur les deux chaussées ci-haut citées.

En partant de la commune de la Gombe, siège des institutions nationales et internationales et aussi la plupart d’entreprises tant publiques que privées, l’état des routes inquiètent a tel enseigne qu’on est buté partout à des situations qui obligent de réduire sensiblement la vitesse. Ce, pour ne pas endommager le véhicule. D’où, il faudra négocier en douceur la traversée des trous parsemant la grande partie de la voirie urbaine.

La nationale n°1, dans son tronçon compris entre Cité verte et la station salongo, est devenue un casse-tête pour les usagers. Les travaux de réhabilitation et d’agrandissement suspendus depuis bientôt une année pour des raisons non connues, replongent les habitants de ces coins de la capitale  dans un calvaire. Il faudra deux heures de route pour atteindre rond-point Ngaba, après 7heures du matin en partance de la cité verte. Les amortisseurs, rotules, carters et autres devront être remplacés régulièrement.

Le code de la route est ignoré parce que chacun devra choisir un bon côté pour sauver son véhicule. La population ne cesse de s’interroger sur la destination prise par des nombreux engins qui étaient positionnés sur la route By pass en vue de sa réhabilitation. Les avenues Bokassa et Commerce, jadis les plus fréquentées en termes de commerce à Kinshasa du fait de leur situation géographique, auront bientôt deux décennies d’abandon au trafic. Ce, à cause de leur impraticabilité à l’exception  du bétonnage aux coins de Bokassa et Commerce par l’OVD.

Les Boulevards Triomphal et Sendwe, respectivement construits et agrandis pour raison de la fête du Cinquantenaire de l’indépendance nationale, se retrouvent aujourd’hui dans un état de détresse. Il est difficile de rouler à plus de 10 km/heure. Heureusement pour le boulevard Sendwe, un travail amateur venait d’y être effectué. L’avenue de l’Université, desservant plusieurs communes de la Capitale jusqu’à l’Université de Kinshasa, cause des véritables cauchemars aux chauffeurs qui l’emportent. Ce, surtout pendant la période pluvieuse, étant l’unique voie d’accès au campus de Kinshasa. Tout comme les artères qui s’y déversent le long de son parcours.

La triste et célèbre « libulu Manzengele » (trou de l’avenue manzengele) a refait surface sous l’œil indifférent de l’autorité urbaine. Le petit boulevard Lumumba, du côté industriel au niveau de Limete 7ème rue jusqu’au collège cartésien, est dans un état déplorable. L’avenue Kianza jusqu’à Super Lemba n’est pas épargné de cette triste réalité. En dehors de pertes des pièces des véhicules, une autre conséquence, ce sont des embouteillages monstres qui font transpirer à travers la Capitale pendant les heures de pointe. Si rien n’est fait, Kinshasa sera appelée à disparaître d’ici 2030.

Pamphile Kayombo
L'Avenir
155 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

Tenue prochaine à Kinshasa de la 1ère conférence nationale sur la drépanocytose: état de...

Santé .., Kinshasa

Kinshasa : les routes ont foutu le camp !

Société .., Kinshasa

ONU : Maman Sidikou appelle à mettre fin à l'impasse politique en RDC

Politique .., New-York, USA

Vatican : le pape François à Djouba… mais pas à Kinshasa

Religion ..,