mediacongo.net - Actualités - Inquiétude autour du processus électoral en RDC 
Retour Société

Inquiétude autour du processus électoral en RDC

Inquiétude autour du processus électoral en RDC 2017-03-15
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/03-mars/06-12/utembi_marcel_17_0002.jpg Kinshasa-

L'Église catholique et la commission chargée d'organiser les élections en République démocratique du Congo se sont inquiétées mardi d'une escalade des violences dans le centre du pays, secoué par une rébellion, qui risque de retarder le processus électoral.

L'insécurité qui a fait plusieurs centaines de morts dans quatre provinces centrales "risque de retarder l'opération de l'inscription des électeurs", a indiqué la Commission épiscopale justice et paix (CEJP) dans un rapport présenté mardi à Kinshasa.

Au Kasaï, l'une des provinces touchées, quatre antennes de la Commission électorale nationale indépendante ont été incendiées, a affirmé le président de la Céni, Corneille Nangaa, lors de la présentation du rapport.

"La Céni est une cible, ça nous inquiète", a-t-il ajouté, indiquant que "la Céni n'a jamais été une cible des groupes armés dans l'est et le nord" de la RDC, pays pourtant en proie à l'insécurité depuis plus de 20 ans.

Le Kasaï est agité depuis septembre 2016 par la rébellion de Kamwina Nsapu, chef traditionnel tué le mois précédent lors d'une opération militaire après s'être révolté contre les autorités de Kinshasa.

Parties de Kananga, capitale du Kasaï-central, les violences entre les forces de l'ordre et les miliciens ont progressivement gagné les provinces voisines du Kasaï-oriental, du Kasaï et de Lomami et fait plus de 400 morts.

Deux experts onusiens et leurs quatre accompagnateurs congolais sont portés disparus depuis dimanche au Kasai-central.

La CEJP appelle le gouvernement congolais à "veiller au maintien d'une atmosphère sécuritaire calme avant, pendant et après l'opération d'inscription des électeurs (...) surtout dans les zones où persistent l'insécurité du fait de l'activisme des groupes armés ou des conflits communautaires".

Les élections en RDC sont censées avoir lieu d'ici la fin de l'année selon un accord signé le 31 décembre entre pouvoir et opposition, en vue de sortir le pays de la crise née du maintien au pouvoir du président Joseph Kabila dont le mandat a échu le 20 décembre 2016.

Cet accord reste inappliqué et la mort le mois dernier à Bruxelles de l'opposant historique, Étienne Tshisekedi, est encore venue compliquer les choses.

"Ce retard aura un impact sur le calendrier" électoral, a averti M. Nangaa.


VOA/AFP
3766 suivent la conversation
15 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
octave - 15.03.2017 14:03

En effet, nous tous nous connaissons le pourquoi les problèmes connaissons aux autorités en place il soufis tout simplement mettre l'accord du 31 décembre en application. si au jour d'aujourd'hui las populations Congolaises continues de souffrir c'est la non volonté de la mise en pratique de cet accord.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
NTINU-NKONGO - 15.03.2017 13:57

La main satanique du pouvoir allume et attise le feu partout pour obtenir une raison de ne pas organiser les élections pour cause d'insécurité. Mais que ce pouvoir sache qu'à côté de son projet, il y a aussi le projet de celui aussi a créé Cieux et Terre et qui est Seul Maître du Kongo.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
la fin approche - 15.03.2017 12:01

c'est simple, Que les autorités prennent les choses en main.les dispositif militaire constaté a l'shi en fin 2016 peut etre deployé dans cette partie du pays afin que la securité revienne.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 15.03.2017 11:56

tous ce manque de volonté politique conséquence la rébellion et insécurité partout au pays appliquée l accord du 31 décembre tous ces tralala vont finir

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Vraie congolais - 15.03.2017 10:21

Je constate avec désolation que tout les intervenants de cet article veulent nous éloigner de la vérité, tous nous savons que les kamunasampiens n'aiment pas les élections c'est ce que ya Tshitshi les leguer depuis les election de 2006 lorsqu'il les a demandes de boicoter l'enrolement, il ne faut pas avoir une courte mémoire pour venir nous distraire ici, ce ne pas aujourd'hui qu'ils ont commencer a brûler les bureau de la CNI au kassai!!! laissez Kabila tranquille la volonté de l’opposition de ne pas vouloirs les élections est mis a nus maintenant, Felix sera le premier ministre on verra s'il va organiser les élections avant décembre 2018, qui vivra verra.

Non 13
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Serge k - 15.03.2017 09:44

Pourquoi ne pas enrôler d'abord Kinshasa, les 3 Bandundu et Congo central qui sont calmes pour revenir aux Kasaïs après

Non 0
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
PAIX-JUSTICE-TRAVAIL - 15.03.2017 08:59

La paix, la justice, la sécurité et le travail continueront à boité aussi longtemps que la cause connu du problème qui étouffe ce pays n'est pas éradiqué.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Infirmier - 15.03.2017 08:55

Il faut s'attaquer aux gens qui incendient les centres électoraux car NAANGA fait bien son travail.

Non 6
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kamulete - 15.03.2017 08:24

Mavi yenu, Nangaa tu mourra d'ici là

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Francine - 15.03.2017 08:08

Corneille Nangaa peut dormir tranquille car les elections n'ont jamais ete une priorite de ce gouvernement.Elles auraient eu lieu depuis septembre 2016 avant toutes ces rebellions et agitations pourtant elles n'ont pas eu lieu.

Non 0
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Francine - 15.03.2017 08:04

Corneille Nangaa peut dormir tranquille car les elections n'ont jamais ete une priorite de ce gouvernement.Elles auraient eu lieu depuis septembre 2016 avant toutes ces rebellions et agitations pourtant elles n'ont pas eu lieu.

Non 0
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
AXU99 - 15.03.2017 07:44

IL FAUT METTRE LES MILICIENS ET LE GOUVERNEMENT AUTOUR D"UNE TABLE ET ÉCOUTER LES AVIS DES UNS ET DES AUTRES POUR LA RECHERCHE D"UNE PAIX DURABLE.QUE LE GOUVERNEMENT CESSE DE S"INGÉRER DANS LA SUCCESSION AUX TRÔNES DES AUTORITÉS COUTUMIÈRES.

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe - 15.03.2017 07:19

ça n'a pas fonctionne a partir de l'Est, ils ont mis la machine en marche a partir du centre du pays. Mais attention, le centre peut imploser tout le territoire car au Tanganyika ca ne va pas, BDK promet encore de disparaitre. Ya solo, il faut Boyebela !

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Je me battrai pour la vraie Democratie - 15.03.2017 05:36

C'est bien votre plan Mr Corneille Nangaa, Vous êtes le coeur de Hyppolite Kanambe, l'état moyiniiiii

Non 1
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
svp invitez edem kodjo pour qu'il voie comment le deuxième et vrai dialogue entre congolais se déroule. - 15.03.2017 02:12

Ce qui est vraiment à redouter est le report prochain des élections prévues pour décembre 2017 et le refus du pouvoir à donner un meilleur site pour l'hunimation du docteur Tshisekedi mort le 1er février dernier car les manifestations risquent de dépasser la tolérance du gouvernement fantoche du belge Badibanga Samy.mende,minaku,atundu et shadary préparez vous. Le peuple arrive!!!!

Non 4
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Pose de la première pierre pour la construction d’un amphithéâtre à l’ISSS/CR
AUTOUR DU SUJET

J. Ndjoli, A. Mbata et G. Kapiamba évaluent l'Accord du 31 décembre, le processus électoral...

Politique .., Kinshasa

Le ministre de la Communication et des Médias à la conférence de Washington sur le processus...

Politique .., Washington

La Ceni recadre le ministre du Budget : « Il faut 526 millions de dollars pour les élections de...

Politique ..,

Déblocage du processus électoral : Corneille Nangaa sous pression des Ambassadeurs !

Société .., Kinshasa