mediacongo.net - Actualités - 8 mars insolite à Kinshasa. Limete : des femmes refusent de fêter pour pleurer Ya Tshitshi

Retour Femme

8 mars insolite à Kinshasa. Limete : des femmes refusent de fêter pour pleurer Ya Tshitshi

8 mars insolite à Kinshasa. Limete : des femmes refusent de fêter pour pleurer Ya Tshitshi 2017-03-09
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/03-mars/01-05/kinshasa_ville_16_008.jpg Kinshasa-

Plusieurs mamans et jeunes filles ayant échangé avec des journalistes de La Prospérité, ont résolu de ne point célébrer, cette-fois, la fête de la femme. Raison ? Elles ont à cœur le fait que plus d’un mois après sa mort, qu’Etienne Tshisekedi wa Mulumba n’ait pas encore bénéficié des dignes obsèques. A la place, elles ont confié suivre avec étonnement que sa dépouille reste encore à la morgue. Et, au lieu de se pencher sur ce problème, les politiques, même ceux du Rassemblement, semblent, malheureusement, prendre goût à la course aux postes. Et, par ailleurs, ne manifestent pas de volonté politique de faire appliquer l’Accord du 31 décembre 2016.

La situation politique actuelle en RDC, n’a pas accordé à la femme congolaise de célébrer la journée internationale de la femme. Les mamans attendaient l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre et le rapatriement du corps du père de la Démocratie populaire : Etienne Tshisekedi. Les  quelques femmes interrogées par les journalistes à Limete, au sujet de la journée internationale de la femme, se plaignent de voir que l’Opposition n’a plus des leçons à donner à la population, même la CENCO aurait perdu  sa constance. Elle se serait laissé distraire par les ennemis de la paix, les assoiffés du pouvoir, "lesdits  Kuluna en cravate" qui ne cherchent que les alibis pour s’éterniser au pouvoir, a confié une dame.

Lutte

Ces  femmes ont décidé de se mobiliser pour faire valoir leurs droits, en vue de recouvrer leurs dignités bafouées par les viols sexistes, les violences et des  discriminations  leurs réservées par  les  dirigeants  politiques de la RDC majoritairement hommes. Elles boycottent de participer activement aux activités du mois de la femme et, ainsi, elles réclament que le président Tshisekedi soit honoré par l’application de l’Accord, testament de paix, de sécurité et de l’équilibre politique en RDC laissé par ce dernier. Elles attendent de la classe politique les solutions rapides pour l’enterrement du Président Etienne, dans un lieu sécurisé, public et digne de son rang.

 

 

Dominique Mukonkole
La Prospérité
1496 suivent la conversation
3 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
BABAKAR - 09.03.2017 11:15

Science fiction.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 09.03.2017 09:07

Elles sont malades.

Non 8
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Les femmes en période d'ovulation, des rivales aux yeux des autres femmes ?
left
ARTICLE Précédent : Violences sexuelles en RCA: la RDC va rester «attentive et solidaire»
AUTOUR DU SUJET

Le Caire, mégapole la plus dangereuse au monde pour les femmes

Femme .., Le Caire, Egypte

Comment adopter les mocassins pour femme ?

Style et Beauté ..,

Kasaï-Oriental : la femme toujours sous représentée dans les institutions politiques

Femme ..,

Le pasteur Alain Bukasa réagissant au livre « Femme Sans Limites » «Dieu… ne permet pas aux...

Religion .., Kinshasa