mediacongo.net - Actualités - Les temps forts de la conférence de presse de Donald Trump 
Infos congo - Actualités Congo - sbt

10 secondes restantes    Passer la publicité

Retour Monde

Les temps forts de la conférence de presse de Donald Trump

Les temps forts de la conférence de presse de Donald Trump 2017-01-11
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/01-janvier/1_8/trump_conference_premiere_17_002.jpg New york-

Le président élu Donald Trump lors de la conférence de presse, à New York, le 11 janvier 2017.

Donald Trump a tenu ce mercredi 11 janvier sa première conférence de presse depuis le mois de juillet dernier. Devant au moins 250 journalistes réunis dans le hall de la Trump Tower à New York, le président élu a délivré une courte déclaration avant de répondre aux questions pendant un peu plus d’une heure dans une ambiance souvent tendue.

Piratage du parti démocrate : « Je pense que c’était la Russie »

Pour la première fois, Donald Trump a explicitement reconnu lors de cette conférence de presse le rôle de la Russie dans le piratage des messages de responsables du parti démocrate. Un propos qu’il a cependant relativisé en accusant également la Chine de se livrer à des activités de piratage contre les Etats-Unis.

Dossier russe « inventé »

Le sujet a été au cœur de cette conférence de presse. Mais Donald Trump l’affirme : le mémo révélé par CNN faisant état d’éléments compromettants que Moscou détiendrait contre lui, et publié ensuite dans son intégralité par le site Buzzfeed, est une chose « inventée » par ses adversaires. Le président élu a accusé les agences américaines de renseignement d’avoir laissé fuiter ce « faux » dossier. « Je pense que c'est scandaleux, scandaleux, que les agences de renseignements aient permis (la publication) d'une information, qui s'est révélée être erronée et fausse », a-t-il déclaré.

« Je serai le plus grand créateur d’emplois que Dieu ait jamais créé »

Alors que le taux de chômage aux Etats-Unis était en décembre à son plus bas niveau depuis neuf ans, avec 4,7% de demandeurs d'emploi, Donald Trump a promis d’être un grand créateur d’emplois. Dans le cadre de son offensive anti-délocalisations pour relancer l’activité américaine, il a prévenu que les entreprises américaines qui délocaliseraient leurs emplois paieraient une lourde taxe frontalière. Dans son collimateur, l'industrie pharmaceutique américaine, accusée d'être un « désastre » en vendant aux Etats-Unis des médicaments fabriqués à l'étranger.

A l'inverse, Donald Trump s'est félicité des décisions de Ford et Fiat Chrysler d'investir aux Etats-Unis plutôt qu'au Mexique, et a appelé le groupe General Motors à suivre leur exemple. « Beaucoup de groupes automobiles vont s’installer » aux Etats-Unis, a-t-il affirmé, promettant de « grandes nouvelles dans les deux prochaines semaines de groupes qui vont construire dans le Midwest ».

« Mes deux fils vont diriger la société (…) Ils ne m’en parleront pas »

Le président élu a assuré avoir cédé le contrôle de ses entreprises à ses deux fils Eric et Donald Jr pendant la durée de son mandat. « Ils la dirigeront de façon très professionnelle. Ils ne m’en parleront pas », a-t-il promis. Il a également affirmé que sa fille Ivanka allait aussi couper ses liens avec l’empire économique pour se concentrer sur son installation familiale à Washington. Tout cela permettrait d’éviter les conflits d’intérêts avec sa fonction présidentielle, a-t-il promis, entouré par des piles de dossiers et faisant intervenir une de ses avocats pour détailler les mesures prises.

Mur à la frontière mexicaine : « Mexico remboursera »

La construction d'un mur à la frontière avec le Mexique est l'une des promesses phares de la campagne de Donald Trump. Les contribuables américains financeront le budget de construction, mais il sera remboursé par Mexico, a assuré le président élu qui promet de lancer des négociations avec le Mexique dès le début de son mandat.


RFI / MCN
464 suivent la conversation
2 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
avatar
Anonyme - 12.01.2017 11:19

Mr KIKIDI Robert y a quelques mois passés, tu faisait une large diffusion que le choix de TRUMP à la magistrature suprême des USA est un choix et une prophétie DIVINE.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
Evangéliste Robert KIKIDI - 12.01.2017 09:26

D'après plusieurs médias américains, les chefs du renseignement américain ont informé en fin de semaine dernière le président sortant Barack Obama, Donald Trump et des membres du Congrès de la détention présumée par la Russie d'informations compromettantes et de caractère sexuel sur le président élu. Ils leur ont présenté un résumé de deux pages de ce document. Que Dieu vient en aide des américains pour ce choix.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Fifa : sanction alourdie pour Platini et Blatter ?
left
ARTICLE Précédent : Inde : découverte de nouvelles grenouilles miniatures
AUTOUR DU SUJET

Loi Dodd-Frank: la Société civile congolaise s’adresse à Donald Trump

Economie 21.02.2017, Kinshasa

L'administration Trump ordonne d'expulser aussi rapidement que possible les clandestins

Monde 21.02.2017, Washington

Irak: la bataille de Mossoul-Ouest se concentre près de l'aéroport http://ici.radio-canad

Monde 21.02.2017, Bagdad, Irak

Mattis : Les Etats-Unis "ne sont pas en Irak pour s'accaparer" le pétrole

Monde 20.02.2017, Bagdad, Irak