mediacongo.net - Actualités - Effondrement du pont Semuliki : situation économique intenable à Beni 
Retour Provinces

Effondrement du pont Semuliki : situation économique intenable à Beni

Effondrement du pont Semuliki : situation économique intenable à Beni 2017-01-10
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/01-janvier/1_8/pont_semuliki_17_003.JPG Beni-

Le pont Semuliki

Depuis l'effondrement du pont Semuliki le 2 janvier 2017, la situation socioéconomique est explosive dans la ville de Beni. Les chauffeurs des véhicules d'immatriculation étrangers sont bloqués, car en route pour l'Est du continent, tandis que d'autres en revenaient.

Certains automobilistes exerçant le taxi des voitures pour la cité frontalière de Kasindi ne savent plus se déplacer. « Auparavant, c'était le massacre aujourd'hui c'est l'effondrement du pont. Si on veut y aller, on passe pour la ville de Butembo avec une consommation double du carburant. Oui nous pouvons doubler aussi le frais de voyage pour chaque passager, mais ils ne seront pas capable de payer suite à la conjoncture actuelle », a dit  André Kakule, l'un des taximen voitures sur axe Beni-Kasindi.

 Conséquences directes, le secteur informel est paralysé comme l'ont dit les restaurateurs sur cette route.

Au marché de kilokba et au centre commercial Dr Matonge, chaque commerçant fixe le prix a son gré. « Une poche du sel de cuisine était vendue à 6.5$, mais actuellement c'est à 9 dollars américains, un bidon d'huile était à 23 dollars mais nous le vendons à 26 dollars, une poche de sucre de table s'achetait à 49 dollars, mais nous le vendons après effondrement à un prix élevé de 55 dollars américains. Un litre de carburant s'achetait à 1300 francs congolais, mais actuellement c'est à 1400 et 1500 francs congolais. Que les autorités fassent de leurs mieux pour que nos marchandises arrivent jusqu'à la consommation, a dit Mme Malika, opératrice  économique.

Rappelons que cette flambée de prix a été constatée 72 heures seulement après l'effondrement du pont Semuliki, alors qu'il n'y avait pas encore carence des stocks.

La réaction du comité urbain de sécurité se fait toujours attendre, entre-temps c'est la population qui paie le lourd tribut. Mais le service de l'économie rappelle aux commerçants que l'affichage des prix visibles, lisibles sans équivoque est obligatoire. La transmission des structures des prix, des statistiques de production, de commercialisation ou de vente est obligatoire et la détention des titres de commerce, a affirmé le chef de bureau de l'économie ville de Beni.


MCN TEAM / mediacongo.net
917 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
UNKANI - 10.01.2017 14:45

Ca c'est le résultat de 5 chantiers (projet de société de PPRD et allies)

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Festivités de fin d’année : les enseignants de Bafwasende obligent aux élèves des fagots de bois
left
ARTICLE Précédent : Le Festival Amani se tiendra du 13 au 15 février 2015 à Goma
AUTOUR DU SUJET

Beni: réouverture du pont Semuliki

Provinces .., Beni, Nord-Kivu

Julien Paluku annonce la réhabilitation du pont Semuliki « dans moins de 15 jours »

Provinces .., Goma

Beni: risque d’asphyxie suite à l’effondrement du pont Semuliki

Provinces .., Beni, Nord-Kivu