mediacongo.net - Actualités - Douze ambassadeurs limogés pour avoir réclamé le départ de Jammeh

Retour Afrique

Douze ambassadeurs limogés pour avoir réclamé le départ de Jammeh

Douze ambassadeurs limogés pour avoir réclamé le départ de Jammeh 2017-01-09
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/01-janvier/1_8/yahya_jammeh_17_0002.jpg Banjul-

Le président Yahya Jammeh

Douze ambassadeurs gambiens ont été limogés par le chef de l'Etat Yahya Jammeh, qu'ils avaient invité à céder le pouvoir au vainqueur déclaré de l'élection présidentielle du 1er décembre, Adama Barrow.

"Le gouvernement gambien a rappelé douze ambassadeurs après avoir mis fin à leurs fonctions", a déclaré à l'AFP une source au ministère ayant requis l'anonymat.

"Je ne sais pas pourquoi le président Yahya Jammeh les a limogés, mais je peux vous dire que ce sont des ambassadeurs qui ont félicité le président élu Adama Barrow pour sa victoire", a précisé cette source.

Il s'agit des ambassadeurs aux Etats-Unis, au Sénégal, aux Nations unies, en Chine, en Russie, en Grande-Bretagne, en Turquie, en Belgique, en Espagne, à Cuba, en Guinée-Bissau et en Ethiopie. Ces diplomates avaient adressé fin décembre à Yahya Jammeh une lettre lui demandant de céder le pouvoir.

La Gambie traverse une crise née de l'élection du 1er décembre, officiellement remportée par l'opposant Adama Barrow: Yahya Jammeh, qui dirige le pays d'une main de fer depuis 22 ans, a annoncé le 9 décembre qu'il ne reconnaissait plus sa défaite, une semaine après l'avoir acceptée et avoir félicité M. Barrow.

Battu de quelque 19.000 voix, M. Jammeh a rejeté les résultats, qu'il conteste en justice: le 13 décembre, son parti a saisi la Cour suprême d'une demande d'annulation de l'élection, arguant d'irrégularités dans la comptabilisation des votes et l'organisation du scrutin. Deux autres recours ont été déposés le 3 janvier, dont une émanant de M. Jammeh lui-même.

Depuis son revirement, M. Jammeh est sous pression pour quitter le pouvoir le 19 janvier, après l'expiration de son mandat. La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays), a notamment dépêché une mission de dirigeants à Banjul le 13 décembre, sans succès, et multiplie les réunions sur le dossier.

Malgré ces pressions, Yahya Jammeh a assuré le 20 décembre qu'il ne céderait pas le pouvoir tant que la Cour suprême n'aurait pas statué sur ses recours électoraux.

Cette juridiction doit examiner le recours du parti de M. Jammeh mardi. Mais des incertitudes planent sur cette audience, plusieurs juges non gambiens pressentis n'ayant pas officiellement accepté d'y siéger.

La Gambie, ex-colonie britannique de moins de deux millions d'habitants, fait souvent appel à des magistrats d'autres pays anglophones, notamment en provenance du Nigeria, pour renforcer son système judiciaire.


VOA/AFP
1107 suivent la conversation
6 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Homo sapiens - 10.01.2017 08:29

l'Afrique a besoin d’être ré-colonisé par l'occident pour la recréation des cerveaux. Il y en ceux qui pensent bien faire et condamneront ma thèse, mais vous ne pouvez rien faire dès lors que les statistiques ne sont pas significatives; la majorité des Africains le même raisonnement qu'un drosophile ( Animal à 8 Chromosome )

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Je suis RDC - 10.01.2017 07:58

Je donne à la Miss RDCongolais qui avait dit" l'homme blanc serait plus intelligent que l'homme noir". il veut rester au pouvoir toute sa vie.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JE SUIS RDC - 10.01.2017 07:57

Si l'Apha BLODDY peut lui chanter la boulimie du pouvoir. Noirs africains quelles personnalites?? L'homme c'est le respect de sa parole JAMMAHHHHH. La gambie n'est une empire ou un royaume. Posa yako disparaitre na mokili oyo.

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 10.01.2017 06:04

il fait ça car il sait qu'il y a des militaires bêtes derrières lui. ce sont ces militaires finalement qui font souffrir les Africains.

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais - 10.01.2017 00:38

depuis 22 ans, que voulez-vous encore faire que vous n'avez pas fait depuis 22 ans, vous vous tapé toutes les belles femmes, les belles caisses et vos enfants aussi. l'humilité précède la gloire, mais les présidents africains ont été mal formés par leurs ancêtres qui leurs disaient qu'on ne contredit pas le chef, voilà pourquoi il existe des coutumes totalement injustes et les gens doivent les respecter. les présidents africains, la honte de tout un continent.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Indépendant - 09.01.2017 23:52

L'Afrique noire devrait-elle continuer à organiser les élections? Même un petit bout de terre comme la Gambie ne peut pas déroger de cette manie de s'éterniser au pouvoir comme en RDC, au Cameroun, au Zimbabwe, au Tchad, au Congo-Brazzaville, au Burundi, au Gabon ...? L'homme nègre, la mentalité aussi noire que ta peau!

Non 2
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: le Burundais Egide Mwéméro bientôt devant la justice militaire?
left
ARTICLE Précédent : Ghana : pas de salaire pour les 110 ministres de Nana Akufo-Addo depuis 5 mois