mediacongo.net - Actualités - 90% des kinois appelés à changer de comportement pour prévenir la fièvre jaune 
Retour Santé

90% des kinois appelés à changer de comportement pour prévenir la fièvre jaune

90% des kinois appelés à changer de comportement pour prévenir la fièvre jaune 2017-01-07
Provinces
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2017-actu/01-janvier/1_8/fievre_jaune_vaccination_16_0003.jpg Kinshasa-

Vaccination contre la fièvre jaune à Kinshasa

Plus ou moins 90% de la population kinoise sont ciblés pour un changement de comportements individuel et collectif, en vue de prévenir l’épidémie de la fièvre jaune, indique un document de la plate forme « Na Lingi Congo, j’aime le Congo », transmise vendredi 6 janvier 2017 à l’ACP.

L’initiative, note la source, s’inscrit dans le cadre des campagnes « Na Lingi Congo » initiées par  « Studio Des Indépendants » en vue de servir d’un  canal devant conduire à  une sensibilisation avec comme objectif de changer les  comportements individuel et collectif de plus ou moins  90 % de la population  Kinoise.

Il s’agit de doter la population des connaissances nécessaires sur la maladie, de lui inculquer les attitudes positives à adopter et d’avoir des personnes qui acceptent de mettre en pratique les mesures préventives contre la fièvre jaune, précise la source.

Parmi les informations  mises à la portée des communautés sensibilisées, il ya notamment la  piqure du moustique appelé « Aèdes » comme vecteur de la maladie, le mode de transmission, les symptômes de la maladie chez les personnes atteintes, dont : la fièvre de survenue brutale et persistante, les maux de tête, les nausées, les vomissements et la fatigue, une perte d’appétit, le fait que la maladie existe dans notre milieu, ainsi que l’inexistence d’un traitement curatif.

La fièvre jaune a été  déclarée fin décembre 2015 en Angola et les malades infectés ont  afflué dans les villages congolais au niveau des  frontières de la République Démocratique du Congo. L’épidémie ayant été ce qui a conduit l’autorité sanitaire de la localiser et de la déclarer en 2016 dans 3 provinces (à Kinshasa, au  Kongo Central et  au  Kwango), rappelle le document.

Étant donné le risque élevé de la propagation de la maladie, la promiscuité des ménages, la mise en œuvre des interventions de communication appuyée par  la  campagne de vaccination de masse contre la maladie s’avère  nécessaire afin de réduire  le danger et d’augmenter l’immunité collective des populations.

La sensibilisation initiée par le SDI est menée en collaboration partenariat  avec le Ministère de la santé publique, le Ministère  de la Communication et Médias, le Fonds des Nations unies pour l’Enfance (UNICEF),  rappelle-t-on. 


ACP / MCN
857 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie