mediacongo.net - Actualités - Moïse Katumbi : « Je remets mon cas entre les mains des évêques » 
Retour Politique

Moïse Katumbi : « Je remets mon cas entre les mains des évêques »

Moïse Katumbi : « Je remets mon cas entre les mains des évêques » 2017-01-02
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/decembre/26-31/katumbi_moise_16_005.jpg Kinshasa-

Moïse Katumbi

L'accord politique trouvé samedi soir à Kinshasa ne règle pas le sort de l'opposant Moïse Katumbi, condamné à trois ans de prison et inculpé d'atteinte à la sûreté de l'État. Mais l'ex-gouverneur et candidat déclaré à la présidentielle reste "confiant". Il nous a confié ses impressions au moment où l'accord était signé.

« En gentleman et en patriote, Moïse Katumbi a sacrifié sa personne en demandant à ce que son cas ne bloque pas l’issue du dialogue, pour l’intérêt supérieur de la nation ». Félix Tshisekedi a confirmé, samedi 31 décembre, le rôle joué, dans l’ombre, par l’ex-gouverneur du Katanga pour que les protagonistes parviennent à un accord. D’autant que le sort de ce dernier (Katumbi a été condamné à trois ans de prison dans une affaire de spoliation d’immeuble et inculpé d’atteinte à la sûreté de l’État) a longtemps constitué l’un des blocages majeurs des négociations.

Jeune Afrique : L’accord politique signé à l’issue des pourparlers directs entre votre camp, le Rassemblement, et celui du président Joseph Kabila n’a pas résolu la problématique de votre retour en homme libre en RD Congo. Qu’est-ce qui s’est passé ?

Moïse Katumbi :Les négociations étaient bloquées depuis plusieurs heures sur mon cas. Le camp de Joseph Kabila a refusé que les mesures de décrispation politique soient prises en faveur de tous les détenus et exilés politiques emblématiques contrairement à ce que demandait le Rassemblement.

'Pas de référendum avant les prochaines élections, pas de troisième mandat'

À la place, les délégués de la Majorité présidentielle ont tenté de remettre sur la table des discussions la possibilité d’un référendum durant la période censée nous conduire vers des élections. Il ne fallait pas que nous leur laissions ouvrir cette brèche. C’est pourquoi j’ai demandé au Rassemblement de faire en sorte que mon cas ne bloque pas l’issue du dialogue. J’ai demandé que l’intérêt de la nation soit privilégié : pas de référendum avant les prochaines élections, pas de troisième mandat. C’est ce que demande notre peuple, c’est ce que nous avons obtenu.

Votre sort sera-t-il examiné par une commission ad hoc de magistrats ?

Non. Je remets mon cas entre les mains des évêques. Il en est de même de celui de Jean-Claude Muyambo qui croupit dans la prison de Makala. Il a été condamné dans une affaire de spoliation d’immeuble montée de toutes pièces par le ressortissant grec Stoupis. Le même qui a été utilisé pour ma condamnation. Des véritables machinations politiques !

J’espère tout de même que nos magistrats recouvreront bientôt leur liberté de condamner les vrais coupables et d’acquitter les innocents. Et qu’à partir de maintenant, l’Agence nationale de renseignement (ANR) fera son travail dans l’intérêt supérieur du pays.

L’accord de la Cité de l’OUA ne pouvait pas sereinement conduire le pays vers des élections apaisées.

En quoi ce nouvel accord se distingue-t-il de celui conclu à la Cité de l’OUA le 18 octobre à l’issue de premier dialogue auquel le Rassemblement n’a pas pris part ?

En son temps, j’avais indiqué, depuis New-York, qu’il faudrait un deuxième dialogue pour apaiser les tensions et parvenir à un compromis politique plus inclusif. Edem Kodjo, alors facilitateur de ces pourparlers qui n’étaient, en réalité, qu’un monologue, avait rétorqué qu’exiger un deuxième dialogue, un vrai dialogue, était une vaste blague. Le régime de Kinshasa, à travers Lambert Mende (porte-parole du gouvernement, ndrl) était alors monté au créneau pour s’opposer à l’idée des négociations directes entre le camp de Joseph Kabila et celui du Rassemblement. Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Tout le monde a fini par comprendre, en effet, que le premier accord, celui de la Cité de l’OUA, n’était pas correct et qu’il ne pouvait pas sereinement conduire le pays vers des élections apaisées. C’est pourquoi, sous la médiation de la Conférence nationale épiscopale nationale (CENCO), ce deuxième dialogue a eu lieu. Et l’accord qui a été signé le 31 décembre 2016 apporte enfin des garanties nécessaires pour la première alternance démocratique dans notre pays.

Êtes-vous confiant de la mise en oeuvre de l’accord et de l’évolution de votre sort ?

Je reste confiant. Il est temps que chacun de nous contribue à l’essor de notre pays.

Je ne veux plus compter les victimes du troisième mandat, ces héros de la démocratie tombés parce qu’ils se sont battus pour le respect de la Constitution.


Jeune Afrique/MCN
6874 suivent la conversation
20 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
lokake - 03.01.2017 16:09

Ils sont frères et veille connaissances ce n'est les alliés de circonstances qui vont les séparés aujourd'hui. Tous deux sont de vrais sauveurs de la RDC et je leurs conseile de suivre la petite voix tranquille qui le parle dans le coeur et de rénoncer aux conseils du malin qui cherche leur faire considerer comme des énnemie.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
lokake - 03.01.2017 16:02

Respectons nos leaders et nos dirigéants. L'homme qu'il faut pour une alternance démocratique en RDC,c'est Son Excellence Moise KATUMBI CHAPWE et cela sans fanatisme aucune. Je crois que tout le monde le sait pertinement bien même si on peut faire semble. Je crois aussi qu'un jour KABILA-KATUMBI se mettront ensemble sous la médiation de laCommunauté Internationale pour règler leurs comptes. Pour KABILA de garentie de la part de KATUMBI de sa protection,de sa famille et de ses biens après son départ du Palais de la Nation et pour KATUMBI l'abandon de sa poursuite judiciaire afin de lui permettre d'etre le 2ème Président démocratiquement élu de la RDC. Ils sont frères et veille...

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mavi - 03.01.2017 12:02

Oh PRESIDENT Moise, que le bon Dieu soit avec toi et il sera avec toi!

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SUMAHILI - 03.01.2017 11:55

Mr Albert Ilunga, Mme Eve t'a répondu. Tu es vraiment un médiocre. J'ai lu tes commentaires souvent. Je sens immoralité et la flatterie.

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 03.01.2017 11:51

Merci beaucoup Cher PRESIDENT MOISE successeur de notre BOURREAU JKK...tout mandate a une fin.si on est entré au pouvoir par les ARMES en tuant, faut-il y sortir par les ARMES? qui tue par l'épée, périra par l'épée: BELLE CITATION de notre CARDINAL MONSENGWO

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
leblanc - 03.01.2017 11:28

T'es un grand! Sois patient, ton heure sonnera...

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mwana Na Congo - 03.01.2017 10:50

Je pense que cet accord rassure le peuple congolais. Meme si le MLC ne l'a pas signe, j'estime que cette coalition ne represente grand chose comme le rassemblement qui est capable de mobiliser toutes les masses congolaises dans la rue. L'orgueil tue dit-on.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Moise lumbi nsapu - 03.01.2017 07:58

UDPS tu es aussi avard comme JKK.comment voudrat tu tous prendre commme si ailleur il n'y a pas des tete?

Non 5
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
svp invitez edem kodjo pour qu'il voie comment le deuxième et vrai dialogue entre congolais se déroule. - 03.01.2017 02:29

Tout le monde n'a pas le même coefficient de compréhension en ce qui concerne les matières liées à la politique. Moïse Katumbi est de ceux qui ont compris à temps quant à la position à prendre.eve Bazaiba qui a participé au dialogue et au groupe de rédaction a boycotter sa signature à cause des soupçons et de poste non obtenu elle qui a été formée par l'udps combat tshisekedi à qui on a donné le poste de président du comité pour le suivi de l'application des résolutions du dialogue quand bien même le poste du vice président lui était réservé. Que comprendre aujourd'hui de son comportement?

Non 1
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 02.01.2017 18:47

Mon cher président en exile, ta modestie t'élèvera car tu as été choisi par ton peuple que nous sommes.On t'a fait quitter le pays à Zéro mais t'y reviendras en Héros! TOUS derrière vous en 2017.

Non 0
Oui 25
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MNBlaise - 02.01.2017 16:35

Na leli.

Non 2
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KABILA MOYIBI - 02.01.2017 15:03

C'est rare et il faut le souligner, nous sommes habitué à des homes politiques qui passent d'abord leurs intérêts personnels avant ceux de la nation, alors ce que Katumbi fait est unique dans les annals de la RDC. Nous pouvons le rassurer que le people souverain sura le moment venu remettre les pendules à l'heure, ce grec n'aura plus le droit de metre pied au Congo et tous ses soit disant immeubles seront confisqués par l'état! Moise bientôt tu pourras revenir en home libre au Congo.

Non 5
Oui 27
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 02.01.2017 14:11

c'est fort pour passer d'abord l’intérêt de la Nation avant se propre intérêt coup de chapeau Moise Katumbi

Non 2
Oui 31
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert Ilunga - 02.01.2017 13:55

Sumahili, si l'on se battait pas pour le leadership,tshisekedi allait se convenir avec le MLC pour présenter un candidat unique en 2016 pour le compte de l'opposition. Qui trompe qui? Le MLC a raison. Sur base de quoi le Rassemblent doit-il prendre la primature et la direction du comité de suivi? Personne n'ayant gagné les élections, la CENCO doit convaincre le MLC et une parie de l'opposition ayant pris part au dialogue.

Non 9
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SUMAHILI - 02.01.2017 12:59

Chers Compatriotes Kabila et sa bande veulent nous piéger sous prétexte que le MLC n'a pas signé. Mme Eve essayer de vous surpassez signer cet accord l'important n'est pas le leadership mais l'organisation des élections pour que Kabila parte....

Non 3
Oui 25
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
mboka ya bankonko na biso - 02.01.2017 12:56

Papa MOISE, je te rassure qu'un jour nous peuple nous allons te réclamer devant la résidence de THAMBWE MWAMBA LUZOLO BAMBI

Non 5
Oui 25
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert Ilunga - 02.01.2017 11:48

Papa Katumbi,ata oleli, okolela na nani?

Non 24
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
ASSUMANI MUTEBA Julles - 02.01.2017 11:27

KABILA TON COÉQUIPIER DU HIER ET TON ADVERSAIRE FAROUCHE VOILA LA MONNAIE QUE CET HOMME T'AS PAYER! UNE CONSPIRATION

Non 25
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Infirmier - 02.01.2017 11:23

Quand tu seras libéré, un futur président doit se distinguer dans ses propos, ne soyez pas comme un journaliste qui étale tous ou un coach de football qui donne le pronostic avant le match. Ton comportement futur te donnera le poste du président de la RDC et non tes déclarations ni tes lamentations. Nous t'aimons aussi comme fils du pays. Nous prions notre Dieu pour ton retour au pays.

Non 3
Oui 38
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Le sage - 02.01.2017 10:36

Katumbi parle en des termes d'un véritable homme d'Etat. Nous espérons que justice te sera rapidement faite pour que cesse cette ridicule condamnation et que tu reviennes au pays pour contribuer au développement de ton pays à coté de tes compatriotes. Courage. Tu as formulé un veux pieux de voir les magistrats recouvrer leur liberté afin de condamner les vrais coupables et libérer les vrais innocents car il est vrai que notre justice est pour l'instant prise en otage par kabila et son camp.

Non 6
Oui 37
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Arrangement Particulier signé. Gouvernement : Bruno Tshibala libéré !

Politique .., Kinshasa

Les patrons pessimistes pour l’économie en 2017

Economie ..,

RDC: les élections auront-elles lieu en 2017 ?

Politique ..,

Gabon-RDC : A Mvengue, Bongo encourage Kabila à organiser des élections « crédibles et...

Politique .., Mvengue