mediacongo.net - Actualités - Dialogue II: l’Église catholique assure que les obstacles à la signature d’un accord ont été levés 
Infos congo - Actualités Congo - sbt

10 secondes restantes    Passer la publicité

Retour Politique

Dialogue II: l’Église catholique assure que les obstacles à la signature d’un accord ont été levés

Dialogue II: l’Église catholique assure que les obstacles à la signature d’un accord ont été levés 2016-12-31
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/decembre/26-31/eveques_utembi_ambongo_dialogue_16_003.jpg Kinshasa-

Les évêques de la Cenco Marcel Utembi et Fridolin Ambongo, lors de la reprise de la médiation entre l'opposition et le gouvernement, le 21 décembre 2016. (© Reuters/Thomas Mukoya)

L’Église catholique, qui assure la médiation au RD Congo entre le gouvernement et l'opposition, a assuré vendredi que "tous les obstacles avaient été levés" pour la signature au plus tard samedi d'un accord de sortie de crise.

"Tous les obstacles ont été levés." Les médiateurs de l’Église catholique chargés de trouver un terrain d’entente entre le gouvernement et l’opposition congolaise se sont montrés optimistes en affirmant, vendredi 30 décembre, que plus rien ne s’opposait à la signature d’un accord de sortie de la crise provoquée par le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila. Celle-ci pourrait avoir lieu dès samedi.

"Nous arrêtons les modalités pratiques de la signature de l'accord par les parties cette nuit ou demain matin" lors d'une assemblée plénière des négociateurs, a précisé l'abbé Donatien Nshole, porte-parole de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) après une réunion entre délégués des deux camps.

Les discussions en commission ont réuni au siège de la Cenco huit représentants des signataires de l'accord d'octobre, passé entre la majorité et une frange minoritaire de l'opposition autorisant Joseph Kabila à rester au pouvoir jusqu'à l'élection d'un successeur, ainsi que huit délégués de l'opposition qui rejette cette entente.

Le vice-président de la Cenco, Mgr Fridolin Ambongo, avait déclaré à l'AFP peu avant la réunion que la signature d'un accord "était suspendue" au résultat des travaux des 16 délégués. Le camp du pouvoir semblait lui aussi partager l'optimisme des évêques médiateurs après la réunion.

Les points clés du compromis: 3ème mandat interdit

Joseph Kabila Kabangé le 20/12/2011 à Kinshasa, durant sa prestation de serment devant des juges de la cours suprême de la justice de la RDC. (© Radio Okapi/John Bompengo)

La Conférence épiscopale insiste sur le fait que le président Kabila resterait en fonction jusqu'à fin 2017, mais sans possibilité de briguer un troisième mandat, ni de changer la Constitution d'aucune manière pendant la transition. Officiellement, son deuxième et dernier mandat s'est terminé le 19 décembre dernier. La réaffirmation des articles fondamentaux de la Constitution est l'un des points forts de ce compromis. De source proche de la Cenco, le président Kabila ne devrait pas apposer lui-même sa signature, mais son chef de délégation.

Pendant cette période de transition, la primature reviendrait au Rassemblement de l'opposition. C'était l'un des derniers points de blocage. Pour rappel, depuis l'accord signé en octobre entre la majorité et une fraction de l'opposition, c'est un homme issu des rangs de l'opposition qui a participé à ce premier dialogue, qui dirige le gouvernement d'union nationale. Samy Badibanga a prêté serment le 22 décembre. Mais l'accord, en l'état actuel, hypothèque clairement l'avenir de ce gouvernement.

Un comité de suivi serait chargé de faire respecter l'accord, de faire notamment des recommandations aux institutions chargées d'organiser les élections.

Les élections présidentielle, législatives et provinciales seront couplées et devraient être organisées, non pas en 2018 comme prévu par l'accord d'octobre, mais d'ici la fin 2017. C'est inscrit ainsi dans le protocole d'accord. Mais déjà des experts électoraux contestent la faisabilité de tenir ces délais. Sylvain Lumu, membre de la commission nationale des droits de l'homme, expert électoral, « émets des réserves » et parle d'« incongruïté ». La communauté internationale, elle, préconisait d'organiser la présidentielle et les législatives uniquement.

Compromis trouvé également, selon la conférence épiscopale, sur la question des mesures de décrispation, à savoir la libération des prisonniers politiques. Une résolution au cas par cas par une commission de hauts magistrats est prévue. Sur les sept personnalités emblématiques, quatre seulement ont vu leur sort régler jusqu'ici. Le Rassemblement de l'opposition exigeait le règlement de tous leurs dossiers avant la signature. Mais si la signature intervient ce samedi, Moïse Katumbi, Eugène Diomi Ndongala et Jean-Claude Muyambo devront attendre.

Plusieurs personnalités annoncent qu'elles ne signeront pas

Eva Bazaiba (c), secrétaire général du MLC entourée des membres de la CENCO lors de travaux du dialogue national inclusif à Kinshasa, le 14/12/2016. (© Radio Okapi/John Bompengo)

Mais au même moment, devant le centre interdiocésain, l’autre plateforme politique d’opposition, le Front pour la réforme de la Constitution, par la voix d’Eve Bazaiba, du Mouvement de libération du Congo (MLC), annonce que quoi qu’il arrive, ils ne signeront pas l’accord. Ils affirment ne pas vouloir servir de faire-valoir à un accord qui ne leur accorde aucune place dans les instances mises en place.

Pour l'Abbé Nsholé, qui espère malgré tout que le Front pour le respect de la Constitution apposera sa signature, l'essentiel est qu'ils aient « contribué » aux discussions.

Dans la soirée, l'actuel Premier ministre, Samy Badibanga, l’un des vice-Premier ministre, José Makila, et un membre du gouvernement, Jean-Lucien Bussa, ont aussi assuré qu’eux non plus ne signeront pas l’accord. Ils estiment qu'il n'est pas basé sur le respect des principes démocratiques bénéfiques aux Congolais, mais sur la satisfaction des ambitions personnelles de la majorité et du Rassemblement.

Jeudi, la Cenco avait exprimé son intention de mettre un terme à ces négociations vendredi. Commencées le 8 décembre à l'initiative des évêques, ces discussions ont été suspendues la veille de Noël sans accord malgré une nuit entière de débats.

Vendredi soir, en tout cas, la Cenco disait espérer maintenant une signature samedi matin. Et d'ici là, les acteurs politiques devaient travailler pour régler les dernières questions. 

État-continent de plus de 70 millions d'habitants, la RD Congo n'a jamais connu de transition pacifique du pouvoir depuis son indépendance de la Belgique en 1960. Ce pays a été ravagé entre 1996 et 2003 par deux guerres qui ont fait au moins trois millions de morts et sa partie orientale reste déchirée par de multiples conflits armés depuis plus de 20 ans.


France24 / RFI / Mcn, via mediacongo.net
4748 suivent la conversation
18 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Anonyme - 31.12.2016 14:04

Les PEUPLES Congolais demeurons vigilants car KANAMBE alias KABILA hors mandat veut prendre le pays en otage. Après ces discussions si pas d'accord mobilisons-nous pour défendre la constitution

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Dino 316 - 31.12.2016 13:58

Mais l'Udps,à l'allure où vont les choses,on commence à y voir claire,c'est comme si ce parti a mordu à l'ameçon, qu'il va finnir à trahir le peuple.il se croit être blanc comme neige alors que le peuple n'a pas oublié Ibiza .Attention UDPS,la sanction du peuple, ça sera aux élections,KEBA,KEBA,KEBA

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
Anonyme - 31.12.2016 13:39

Félicitation a Vital KAMERHE, sa position prouve bien que c'est artiste de paix, Son combat n'est pas pour le poste mais pour l'alternance dans la paix. je ne suis pas de l'UNC mais sa position est plus claire que celle de l' UDPS qui devient gourmand. Je pense que c'est la chute libre du rassemblement car JKabila va les dribler et ils ne pourront rien faire. cet accord cache un secret.

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
leblanc - 31.12.2016 12:16

Egoïstes, égoïstes et égoïstes encore... Dans moins d'une année, il y aurait des élections. Cela ne compte pas, vous voulez vous positionner rien que pour des postes, toujours des ambitions personnelles en sacrifiant l'intérêt général, surtout celle de la population. Tôt ou tard votre cupidité finira par vous rattraper comme exemple Jean Pierre Bemba, il est où aujourd'hui???

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
leblanc - 31.12.2016 12:10

Egoïstes, égoïstes et égoïstes encore... Dans moins d'une année, il y aurait des élections. Cela ne compte pas, vous voulez vous positionner rien que pour des postes, toujours des ambitions personnelles en sacrifiant l'intérêt général, surtout celle de la population. Tôt ou tard votre cupidité finira par vous rattraper comme exemple Jean Pierre Bemba, il est où aujourd'hui???

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lwabeya Ntumba - 31.12.2016 11:23

La position de la plate-forme représentée par Mme Ève Bazaïba est logique et normale mais elle peut être résolue après la signature de l'accord. Il reviendra aux deux plates-formes (Rassemblement et Front) de définir un plan d'action commun dont le seul objectif est l'organisation des élections. Néanmoins il convient de reconnaître que ces négociations ont le mérite de dessiner une nouvelle configuration politique. Elles nous ont permis de connaître les vrais et faux opposants, l'actuelle majorité (ancien MP et anciens opposants signataires de l'accord d'octobre dernier) et la nouvelle opposition (Rassemblement et Front). Par ailleurs j'aurais bien voulu qu'Edem Kodjo, si...

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
La dignité - 31.12.2016 11:11

Média Congo merci pour tous ces update. Est ce la signature est confirmée pourcaujourd'hui?

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
FGM - 31.12.2016 10:56

Franchement, moi ca me depasse!!! Je propose au Rassemblemet de signer d'abord et ensuite discuter apres ( UDPS & MLC ) s'ils peuvent se partager les postes. Qu'ils fassent preuves de maturite prouvant que ces derniers n'ont pas perdu leur temps pour les postes mais pour un accord principal sur la tenu des elections en 2017. Felicitations d'abord pour ca!!! Je vous demande de ne pas faire honte a la population qui ne cessent de vous soutenir!!!! Voila maintenant le 1er Ministre et ses membres refusent aussi de signer cet accord parce qu'ils se voient deja perdre leur boulot! Alors ou allons nous??? Voulez-vous bafouer tous les sacrifices de ces hommes en soutenes gratuitement...

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 31.12.2016 10:51

Des imbeciles, bandits et voleurs de la république. Vous serez tous guillotinés. Signez vos aventures sinon le peuple vous fera signer ça par sa sanction future. Le combattant et résistant silencieux.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
FGM - 31.12.2016 10:50

Franchement, moi ca me depasse!!! Je propose au Rassemblemet de signer d'abord et ensuite discuter apres ( UDPS & MLC ) s'ils peuvent se partager les postes. Qu'ils fassent preuves de maturite prouvant que ces derniers n'ont pas perdu leur temps pour les postes mais pour un accord principal sur la tenu des elections en 2017. Felicitations d'abord pour ca!!! Je vous demande de ne pas faire honte a la population qui ne cessent de vous soutenir!!!! Voila maintenant le 1er Ministre et ses membres refusent aussi de signer cet accord parce qu'ils se voient deja perdre leur boulot! Alors ou allons nous??? Voulez-vous bafouer tous les sacrifices de ces hommes en soutenes gratuitement...

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Hugo - 31.12.2016 10:39

Que la CENCO arrête de jouer son sale petit jeu.Nous savons très bien pour qui elle roule.La rédaction de cet accord est tellement truqué, beaucoup des éléments qui étaient bien des convergences ont été mis de coté ou modifié pour arranger le pouvoir que je ne vois pas comment l'UDPS signerait un tel accord.

Non 8
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SUMAHILI - 31.12.2016 10:37

Chers compatriotes le MLC doit comprendre que la question de leadeship de l'opposition n'a pas sa place maintenant. Entre nous ils ont la vice présidence et exige la présidence en réalité c'est Eve Bazaiba qui va piloter Tshisekedi est fatigue il faut créer un climat de confiance et non de leadership. De l'autre côté les anciens de MLC Jean Lucien BUSSA et José Makila veulent bloquer pour des intérêts personnel. Le MLC a toujours déçu rappelé vous comment en 2006 nous avons perdu la ville de Kinshasa.

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 31.12.2016 10:35

Makila,Lucien Bussa et votre Badibanga l'accord n'est pas basé sur le respect des principes democratiques benéfiques aux congolais? aau lieu de dire non benefiques pour vous sataniques mais pour nous congolais nous voulons que les escrots et traitres soient exclus.

Non 1
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 31.12.2016 10:35

Le qualificatif 'ÉTAT CONTINENT 'est très négatif et invite l'idée de balkaniser le pays. La question n'est pas l'étendue du territoire mais plutôt du désordre politique couplé d'une fonction publique vicieusement défaillante.

Non 2
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JBLK - 31.12.2016 10:33

Ah L'opposition congolaise c'est pitié.les gens qui voulaient le départ de Kabila le 19-12-2016 se battent maintenant pour le poste et,dans tout ça ou est le peuple.C'est vraiment décevant et sachez que Kabila vous tendu un piège par ce qu'il n'est signera pas cet accord de peur qu'il soit pris en otage par ce dernier,et crise ne pas encore fini car la guerre de poste commence pour le mangeoire.Que Dieu bénisse la R.D.C

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
mboka ya bankonko na biso - 31.12.2016 10:29

KABILA donnera raison au peuple que la MP ignore

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 31.12.2016 10:07

MLC et allies ont raison, le ressemblement avec udpd veulent tjr tout prendre. Comment prendre eux-meme la primature et le comite de suivi, ils ne peuvent pas etre juge et partie. Ils doivent liberer une institution, ou alors ca ne sera plus inclusif et ils risquent de faire face a un front uni contre eux.

Non 5
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Lwabeya Ntumba - 31.12.2016 10:06

Si Joseph Kabila ne signe pas l'accord, cela ne l'engagera nullement pas et il pourra s'en servir plus tard pour revenir...

Non 5
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Léonard She Okitundu : « Nous allons tout faire pour organiser des élections en 2017 »

Politique 21.02.2017,

Félix Tshisekedi à Kabila : "Le Rassemblement ne proposera pas 3 noms pour la Primature"

Politique 21.02.2017, Kinshasa

Henri-Thomas Lokondo : "Seul Kabila peut mettre fin au pourrissement actuel"

Politique 20.02.2017, Kinshasa

La colère de Monsengwo : « l’église catholique est visée, de manière intentionnelle »

Société 20.02.2017, Kinshasa