mediacongo.net - Actualités - Budget 2017 : Samy Badibanga aujourd’hui devant les députés ! 
Retour Politique

Budget 2017 : Samy Badibanga aujourd’hui devant les députés !

Budget 2017 : Samy Badibanga aujourd’hui devant les députés ! 2016-12-28
Economie
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/decembre/26-31/badibanga_gouvernement_parlement_16_003.jpg Kinshasa-

C’est une fin de semaine décisive sur le plan politique que s’apprêtent à vivre les Congolais. Ce mercredi 28 décembre, dans le courant de la journée, le Premier ministre, Samy Badibanga, sera à l’Assemblée nationale pour présenter l’économie du projet de Budget de l’Etat pour l’exercice 2017. Il veut se donner les moyens d’exécuter les priorités de son programme gouvernemental.

Dans son discours d’investiture, le 22 décembre, le Premier ministre a fait beaucoup de promesses. Les Congolais ont retenu, entre autres, la gratuité de l’accouchement des femmes. La gratuité de l’école aura été l’une des promesses phares de Samy Badibanga. Il y a deux jours, le nouveau Gouvernement a sollicité et obtenu de l’Assemblée nationale, l’ouverture des crédits provisoires. Le 1/10ème du Budget rectificatif 2016. Environ 500 millions de dollars américains. Mais,  avant de s’en aller, l’ancien Premier Ministre, Matata Ponyo, avait revu à la baisse le projet de Budget 2017, déposé à la fin du mois d’octobre à l’Assemblée nationale, qu’il n’a, malheureusement, pas pu défendre pour défaut de qualité, après la signature de l’Accord politique du 18 octobre dernier, à la cité de l’Union africaine. De 6 milliards en 2016, le Budget de l’Etat est descendu à 4 milliards Usd. La présentation de la loi de finances 2017 et, surtout, le débat général qui s’en suivra, permettra aux observateurs de s’apercevoir s’il sera possible d’organiser les élections dans les échéances.

Défis

Les échéances dont il est question, ici, sont celles fixées dans l’Accord du 18 octobre 2016. L’Accord qui a prévu des élections présidentielle et  législatives nationales et provinciales combinées en une seule séquence et le même jour, en avril 2018. C’est de cet Accord qu’est issu le Gouvernement Samy Badibanga. Parallèlement, la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo) annonce la reprise des négociations directes entre les signataires de l’Accord du 18 octobre et l’Opposition non-signataire incarnée par le Rassemblement et le Front pour le respect de la Constitution.

En principe, la signature d’un nouveau protocole d’Accord devrait intervenir le vendredi 30 décembre 2016. Dans ses grandes lignes, l’Accord politique à conclure prévoit le maintien pour une année du Président Kabila aux affaires. L’élection présidentielle et les législatives nationales seront organisées en décembre 2017. Le protocole d’Accord prévoit également que le Président Kabila fasse une déclaration de non-représentation. La Constitution, pendant la période transitoire, ne subirait aucune modification. Le Rassemblement obtient, en contrepartie, la direction du Comité de suivi chargé d’imposer le respect de l’Accord.

Le Rassemblement exige, au fait, qu’il puisse piloter le Gouvernement d’union nationale. Ce que refuseraient les signataires de l’Accord du 18 octobre. La Ceni est à restructurer, du moins, partiellement. Comme n’importe qui peut s’en rendre compte, deux logiques s’affrontent sur la scène politique rd-congolaise. Les uns veulent appliquer intégralement l’Accord du 18 octobre, quitte à torpiller la démarche de la CENCO ; les autres, par contre, soutiennent absolument la médiation de la CENCO pour la conclusion d’un Accord inclusif. Où donner de la tête ? Difficile à dire.


La Prospérité
3285 suivent la conversation
13 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
leblanc - 28.12.2016 14:19

Ils trouveront la conclusion de l'accord, celui qui l'impose est très au dessus d'eux, s'il ne dépendait que d'eux, ils sont tellement égoïstes !!! L'accord sera signé, préparez-vous aux élections et que les meilleurs gagnent. Vive la RDC, vive la CENCO et vive la Communauté Internationale.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
leblanc - 28.12.2016 14:15

Ils trouveront la conclusion de l'accord, celui qui l'impose est très au dessus d'eux, s'il ne dépendait que d'eux, ils sont tellement égoïstes !!! L'accord sera signé, préparez-vous aux élections et que les meilleurs gagnent. Vive la RDC, vive la CENCO et vive la Communauté Internationale.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JE SUIS RDC - 28.12.2016 12:55

Peuple congolais reveillez vous pour vous prendre en charge, le pays est occupee si nous ne faisons pas attention nos enfants risquerons fort de devenir esclaves de rwandais. Peuple congolais battez vous jusqu'au dernier souffle pour liberer notre peuple. N'attendons rien de politiciens congolais car la famille Tshisekedi est en meche avec les occupants.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 28.12.2016 12:04

Avec un budget de 4 milliards de dollars américains, ça c'est une folie. en fait, avec le peu d'expérience que j'ai dans l'élaboration des budgets, cette somme suffirait seulement à payer les animateurs de différentes institutions de la République: la présidence, le gouvernement, l’assemblée nationale, le sénat point bar. et le social maintenant? la gratuité de l'école et des soins pour les femmes qui accouchent pire utopie. il y a-t-il moyen de diversifier les secteurs pour que l’État ait suffisamment d'argent? je vous assure que si les acteurs actuels pouvaient ne serait-ce que sécuriser les recettes de l’État on passerait de 4 à 20 milliards USD actuellement. SVP...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
B2B - 28.12.2016 09:16

C'est déplorable. Mr Robert KIKIDI, vous ne Savez pas notre Pays n'a pas Besoin d'un Gouvernement très Costaud comme Badibanga l'as Fait. Moi j'estime les Secrétaires Généraux de Chaque ministères devaient Conduire leurs Ministères avec Quiétude. Alors il ne faut pas nous faire la leçon de Morale quant a la Gestion de Badibanga d'ailleurs il n'a plus de Partie pour ton Information.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Staline Mugabo - 28.12.2016 09:16

Ce gouvernement est une kermesse d'aventuriers et de corrompus comme l'avait dit Mzee Laurent désiré K.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 28.12.2016 08:53

Les députés ont déjà épuisé leur mandat, avec quel autorité et pouvoir ils se réunissent pour prendre des décisions??? On doit passer au Plan B.

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
B2B - 28.12.2016 08:51

C'est déplorable. Mr Robert KIKIDI, vous ne Savez pas notre Pays n'a pas Besoin d'un Gouvernement très Costaud comme Badibanga l'as Fait. Moi j'estime les Secrétaires Généraux de Chaque ministères devaient Conduire leurs Ministères avec Quiétude. Alors il ne faut pas nous faire la leçon de Morale quant a la Gestion de Badibanga d'ailleurs il n'a plus de Partie pour ton Information.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
respect - 28.12.2016 08:50

dossier KIUNGU,ceci n'est qu'une diversion du pouvoir qui cherche à éloigner le rassemblement d'un accord pour laisser Kabila continuer en tout impunité.Corneille Nanga a failli à sa mission celui d'organiser les élections dans le délai constitutionnelle,il doit par conséquent rendre le tablier à une personne à qui on devra remettre confier une mission détaillé dans un cahier de charge bien défini et assister par un équipe d'experts électoraux international,LE CONGO doit apprendre à donnez des fonctions avec mission bien defini.Chers évêques,evitons le flou au dossier KATUMBI

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI - 28.12.2016 08:48

Ces indicateurs sont très alarmants si la Banque Centrale vient d'abaisser les prévisions de croissance du PIB de 2016 à 2,5%, par rapport à la prévision initiale de 4,3%. La Banque Centre du Congo(BCC) n'a qu'observer impuissamment des conséquences de la dégradation du cadre macroéconomie national et monétaire par manque d'initiative heureuse. IL y a risque que le Gouvernement Badibanga hérite le contentement d’expression chiffrée comme lors du GOUV.MATATA sans voir sa répercussion sur le sociale de la population.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Eclaireur - 28.12.2016 08:10

C'est vraiment absurde ce qui se passe en RDC mon pays. L'objectif principal de ce gouvernement est l'organisation des élections. Pourquoi alors 67 postes ministériels, du reste budgétivores? Les secrétaires généraux pouvaient bien assurer les affaires courantes pendant une année jusqu'à l'organisation des élections et cela dégagerait encore des moyens financiers qui faciliterait cet exercice démocratique. Franchement en ce moment, le pays n'a pas besoin de cette litanie des vice-premiers, ministres d'état, ministres et vice-ministres qui, à les voir et les entendre parler, ne sont près qu'à se servir car c'est leur tour.

Non 2
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI - 28.12.2016 07:56

Rassemblement ayant obtenu, en contrepartie, la direction du Comité de suivi chargé d’imposer le respect de l’Accord,il doit laisser au mon de l'inclusivité que le Premier Ministre Samy Badibanga pilote le Gouvernement d’union nationale.Que Dieu aide la classe politique congolaise.

Non 6
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais - 28.12.2016 07:29

chers congolais l'accord du 18 n'a pas été inclusif d'où les conclusions sont à revoir;bref laissons le rassemblement gouverner la primature

Non 8
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Avec neuf ministres dans le gouvernement Bruno Tshibala, Samy Badibanga joue et gagne

Politique .., Kinshasa

100 jours après. Gouvernement : Samy Badibanga à l’heure du bilan !

Politique .., Kinshasa

Succession à Badibanga. Primature : la grande bataille engagée !

Politique .., Kinshasa

Samy Badibanga déposera sa démission ce jeudi

Politique .., Kinshasa