mediacongo.net - Actualités - Dialogue II : la Cenco propose une solution médiane en RDC

Retour Politique

Dialogue II : la Cenco propose une solution médiane en RDC

Dialogue II : la Cenco propose une solution médiane en RDC 2016-12-22
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/decembre/19-25/cenco-abbe-donatien-nshole.jpg Kinshasa-

L’abbé Donatien Nshole, secrétaire général adjoint de la Cenco (c) parle lors d’un point de presse à Kinshasa, 2 décembre 2016. (© VOA/Top Congo FM)

Les évêques catholiques proposent une solution médiane pour trancher les divergences qui persistent aux négociations directes à Kinshasa.

La Conférence épiscopale nationale du Congo, qui assure la médiation, va remettre ce jeudi 22 décembre un projet d’accord aux 16 délégués de deux tendances retenus à la commission restreinte qui poursuit les travaux, indique sur VOA Afrique Georges Kapiamba de la société civile.

Jusque-là, des divergences persistent principalement sur les limites des pouvoirs du président Joseph Kabila dont le mandat est, selon la Constitution, terminé le 19 décembre, et sur la date des élections.

Régime spécial ou Accord de l'UA 

Georges Kapiamba, Prés. de L'Acaj (Association Congolaise pour l'Accès à la Justice)

Les discussions butent notamment sur l'avenir du chef de l'État, soupçonné par ses détracteurs de vouloir se maintenir éternellement au pouvoir et contre lequel l'opposant historique Étienne Tshisekedi a appelé la population à "résister pacifiquement".

L’opposition qui a boycotté le dialogue, tenu sous le facilitateur de l’Union africaine Edem Kodjo, propose un régime spécial sans ou avec M. Kabila mais avec des pouvoirs sensiblement réduits. Cette composante voudrait que les élections se tiennent en 2017.

Mais l’autre camp, celui de la majorité au pouvoir et de quelques opposants, tient à l’accord qu’il avait signé en octobre qui, lui, renvoie les élections en 2018. Ce camp s’accroche aussi à l’arrêt de la Cour constitutionnelle selon laquelle le président Kabila restera à son poste aussi longtemps qu’un nouveau chef de l’Etat ne sera pas élu.

Ultimatum pour un accord "avant Noël"

"Notre souhait est de clôturer avant Noël. Si les acteurs politiques et de la société civile n'arrivent pas à un compromis à cette échéance [...] la Cenco en tirera toutes les conséquences qui s'imposent", a averti Mgr Marcel Utembi, président de la Cenco.

M. Kapiamba, qui est parmi les 16 membres de la commission restreinte, affirme avoir l’espoir que les parties parviendront à l’accord avant Noël comme l’ont demandé les évêques.

"Les évêques y travaillent sérieusement mais ils ont insisté pour que chaque camp agisse avec responsabilité en faisant preuve de patriotisme et en prenant en compte l’esprit de la population et surtout les attentes de celle-ci", affirme M. Kapiamba.

L'église catholique a joué un rôle majeur dans l'ouverture démocratique pendant les dernières années de la dictature de Mobutu, renversé en 1997 par Laurent-Désiré Kabila, père de l'actuel président. Elle jouit d'une audience sur les questions politiques qui dépasse largement le cercle de ses fidèles (environ 40% des quelque 70 millions de Congolais).  

Les pourparlers sous l'égide de la Cenco ont commencé le 8 décembre en vue d'instaurer un régime de transition chargé d'organiser la présidentielle et d'éviter le scénario du pire : une nouvelle descente aux enfers du pays, ravagé entre 1996 et 2003 par deux guerres ayant fait au moins trois millions de morts. Les négociations avaient été suspendues le 17 décembre en l'absence de la moindre avancée.

Appel de Ban Ki-moon

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, lors d'une visite à Kinshasa, février 2016. (Photo: ONU/Eskinder Debebe?) 

Peu de temps avant, Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations unies, a lancé un appel aux acteurs politiques congolais leur demandant de s’impliquer pour la réussite du dialogue conduit par les évêques.

Ban Ki-Moon les a exhortés à "désamorcer les tensions et à créer un environnement propice à la réussite du dialogue facilité par la Cenco ainsi qu’à l’organisation, dans les meilleurs délais, des élections crédibles et transparentes".

Le Secrétaire général des Nations unies a déploré les pertes en vies humaines enregistrées lors de manifestations de lundi et mardi à Kinshasa et dans d’autres villes du pays, au cours desquelles les protestataires exigeaient le départ du pouvoir du président Kabila.

Les manifestations réprimées par la police lundi et mardi ont, selon le Bureau conjoint des Nations-Unies aux Droits de l’homme, fait au moins 19 morts dans le pays.

Le gouvernement conteste ce bilan et parle de 9 morts et seulement à Kinshasa, la capitale.

Le président Joseph Kabila est au pouvoir depuis 2001. L'élection de son successeur n’a pas eu lieu. La Cour constitutionnelle a indiqué qu’il restera en place jusqu’à l’élection du nouveau président.

La Constitution limite à deux le nombre de mandats présidentiels et interdit ainsi à M. Kabila de se représenter à un autre mandat.


VOA / L'Express / MCN, via mediacongo.net
12662 suivent la conversation
50 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
avatar
PPRD - 23.12.2016 11:49

ba kasai mwe tutamitelemusha laissez KABILA vivre en paix.

Non 2
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 23.12.2016 08:19

Si le ridicule pouvait tuer, kamhere aurait deja enterre. Kamhere sache que tu as perdu la confiance des congolais, l'avenir me donnera raison

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
Congo mon Pays - 23.12.2016 07:47

Si cette constitution n'est pas respecté aujourd'hui cher frères n'espérons plus a la vie meilleure demain au Congo et aux yeux du monde toko bima ba FAKWA, ba BINDRIN, ba NIONSO Ya Aabe

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
Congo mon Pays - 23.12.2016 07:41

Non et Non Trop c'est trop n e faisons pas une chose a la fois son contraire et ne soyons pas intimidé Kabila son mandat appris fin le 19/12 qu'il part point bar

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 23.12.2016 02:34

KAMEHREEE OMONI RESULTAT YA TRAHISON NA YO NA BADIBANGE BOSELA TOKO TUMBA BINO

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 23.12.2016 02:29

NOUS PEUPLE CONGOLAIS,ATTENDONS SEULEMENT QUE CENCO TRANCHE LES DEBAT ET QUE CE VOLEUR ET CES ACOLYTES LIBERES ET REJOINT LA CPI;APRES LE 25 DEC SOKI SOLUTION EZA TE KABILA AKOBOMA BISO NIONSO

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Indépendant - 22.12.2016 20:53

Chers compatriotes, il est possible de faire partir Kabila même suivant son topo, par des élections bien surveillées. Les sondages montrent qu'il n'est pas aimé par la majorité des congolais. Même moi, je le bats. Comme il ne veut pas être conséquent et tirer de bonnes conclusions comme François Hollande, nous pouvons aller dans son schéma de tripatouillage de la constitution et obtenir son échec cuisant aux élections avec des candidats comme Moïse Katumbi ou Etienne Tshisekedi. C'est question de surveiller étroitement l'organisation des scrutins et cela est possible.

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 22.12.2016 19:35

Kanambe, lokola ozali matoyi mangongi, problème ezali te mais okotokisa biso nionso na mayi ya moto sinon biso nde mutu tokotokisa mpe koboma yo. Nous sommes déterminés et nous allons cette fois-ci pactiser voire avec le diable pour te faire partir car les politiciens congolais et la communauté internationale veulent te maintenir longtemps dans notre cher et beau pays au profit de leur géopolitique actuelle. La vie ou la mort, nous allons vaincre. Le combattant et résistant silencieux.

Non 1
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 22.12.2016 18:53

Qui n’a pas su, n’a pas osé, à un moment donné, “risquer” n’a pas le droit de se plaindre de la médiocrité de son existence a dit Saint-Exupéry. Dans cette affaire Congolaise, l'heure est venue pour nous Congolaises et Congolais de prendre des choses nous concernant directement en mains. Monsieur Kabila et toute sa bande de la Majorité des Profiteurs (MP) qui le soutienne ne le font que pour leurs ventres et rien de plus, et c'est à nous et à nous seule la population Congolaise de nous debarasser d'eux. Assez, c'est assez!

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
KAMBA - 22.12.2016 18:49

un peuple déterminé n'a rien comme obstacle ont met en garde la cenco la MP l'opposition les peuple congolais vous regarde avec les yeux fixé sur votre directions ne trahi pas le Congo pour votre cupidité satanique

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KABILA MOYIBI - 22.12.2016 16:35

Tshisekedi il faut vraiment arrêter ces conneries. Kabila n'est plus president depuis le 19/12/2016 à minuit et en plus il est en fuite car il avait peur des manifestations. Après les morts de cette semaine, tout compromise le remettant en selle sera inacepptable pour la population. Si vous le remettez en place vous tous qui avez participé au dialogue numéro 2 serez considéré comme des traitres et traité en consequence. Attention à vos decisions, le peuple reste très vigilant et nous ne nous laisserons pas avoir par votre cupidité. En bon entendeur salut!!

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CHICHOLEMBE - 22.12.2016 14:59

Cher compatriote Goma, ramène moi à la raison sachant que je suis ton frère svp pas d'insulte mon cher, Kabila se joue de nous à cause de notre propre comportement et de telles réactions malsaines.oui je suis d'accord que tous nous souffrons d'ailleurs je suis fonctionnaire déjà 14 mois impayés

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Goma - 22.12.2016 14:44

[Cette partie du commentaire a été supprimé pour cause d'insultes et manque de savoir-vivre]... Quiquonque crois que Kanambe peux bien faire il est fou. Il a dirige pendant 15 ans mais il ya des coins ou on n'a jamais vu de vehicule, pas de routes, pas d'eau, pas d'electricite, salaire des enseignants et des militaires 90 000 fr...

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 22.12.2016 14:39

Ne parler pas de Kamhere un traitre qui a trahi la population. Vs savez que si Kamhere n'etait pas parti au premier dialogue Kanambe manquerait sur quoi s'appuyer?? Aujourd'hui la reference de MP c plus l'accord du 18 octobre que Kamhere les a aide a etoffe pour lui donne un nouveau mandat jusqu'en 2018. Kamhere reste pro rwandais et vallet de Kanambe. L'homme le plus dangereux ds ce jeu.

Non 4
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Goma - 22.12.2016 14:29

[Cette partie du commentaire a été supprimé pour cause d'insultes et manque de savoir-vivre].. Quiquonque crois que Kanambe peux bien faire il est fou. Il a dirige pendant 15 ans mais il ya des coins ou on n'a jamais vu de vehicule, pas de routes, pas d'eau, pas d'electricite, salaire des enseignants et des militaires 90 000 fr...

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JMB - 22.12.2016 14:27

Mr Chichilombe, vous vivez sur quelle planète. Le duo kabila Matata n'a apporté que mort et pauvreté en RDC? Vous parlez de sagesse? Avez-vous déjà entendu s'un sage qui vole ou qui tue? Arrêtez de rigoler svp! Ce n'est pas le moment.

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Indépendant - 22.12.2016 14:25

Questions à Kaniama, Mende, Mwana Mputu, Atundu Liongo, Kimbuta, à la MP et à vous commentateurs pro-mouvance: 1) dans quelle école de police enseigne-t-on qu'une manifestation doit être réprimée avec des armes létales?; 2) pourquoi voulez-vous que tout le monde adhère à votre logique? Kabila avait-il été élu à 100%?; 3) les activités politiques publiques menées par Dr Kabange, Ngoie Kasanji, la Jeunesse du PPRD, le député Bolonia ne sont-elles pas concernées par la mesure d'interdiction des manifestations publiques?; 4) citez-moi un cas de dictature éternelle?

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert Ilunga - 22.12.2016 14:21

Kabila abelisi biino maboma, bozokoka ko raisoner te. Mawa trop.

Non 3
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
mokomboso - 22.12.2016 14:20

Qui rira bien, rira le dernier. Et si ces elections tant attendues ne sont pas organisees en 2018, qu'en diriez vous encore,vous de la majorite?

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
CHICHOLEMBE - 22.12.2016 13:50

Le problème n'est pas le Président KABILA,d'abord c'est vous et moi congolais à tous les niveaux.Nous sommes animés de la mauvaise foi, nous ne pensons qu'au lucre : l'argent sauf rien. mawa trop.Sage qu'il est, Mr KABILA restera longtemps au pouvoir. Il est l'unique qui peut nous aider de changer notre mentalité.Svp Raîs cherche encore d'autres MATATA pour nous coincer encore, Samy akoyoka mawa. congolais il faut boyé

Non 7
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
Roméo - 22.12.2016 13:49

Encore un rendez-vous manqué avec l'histoire, comme: 1. En 1960: violation de la constitution. Mobutu, 3e voix, neutralise les 2 principaux leaders et l'un d'eux est éliminé 2. En 1965: Violation de la constitution en refusant d'organiser les élections, Kasa Vubu et Tshombe, Mobutu (3e voix) revient et prend le pouvoir 3. En 1990, le 24 avril: Mobutu démocratise mais viole la constitution quelques minutes après. 4. En 1991, le 05 décembre: le mandat du social prend fin et comme il avait l'armée, il resta au pouvoir entre temps, plusieurs 3e voix et finalement c'est LD Kabila qui tranche. 5. Ce dernier, trahi à tort ou à raison par ses complices, il est assassiné, une...

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
Roméo - 22.12.2016 13:33

Je me ris du raisonnement des politiciens congolais. Chacun veut tirer la couverture de son côté. c'est qui est vrai est que la majorité a volontairement saboté le processus électoral et elle est responsable de la situation actuelle. 1. Si on avait organisé les élections, on ne serait pas aux négociations actuelles. 2. La Cour a donné une solution qui en réalité n'a créé que de problème et a fait voir son penchant sur l'article 70. L'interprétation de la cour est claire:"si 10 ans durant, on n'organise pas les élections, le président restera en fonction" 3. Si la majorité dit que c'est le président qui est le "père de la démocratie", qu'elle sache que la même...

Non 0
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Infirmier - 22.12.2016 12:59

Anonyme - 22.12.2016 12:51, vous disiez que vous allez le chasser, il ne pas présent ici , prenez alors le pouvoir. Lubwbwa, bilobaloba.Bokosila pamba.

Non 13
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kenbert - 22.12.2016 12:57

En tout ceci l'Homme de l'evenement est et restera l'Honnorable Vital Kamerhe qui par sa souplesse et l'inspiration Divine nous a epargné de ce bain de sang que preparer les enemis du congo et de congolais. en plus nous nous demandons donc de nous souder pourquenous poussions le gouvernement en place pour qu'il donne des elections en 2018 comme dit l'accord de l'UA.

Non 12
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ngoy - 22.12.2016 12:51

Kabila quitte kolwezi vient à kinshasa kolwezi n'est pas la capital on ne dirrige pas un pays en commandant à distance pour tuer et arreter les paisibles citoyens qui ne sont pas armés tu te cachedans les conscessions de SICOMINES à kapata et on te voit

Non 2
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
vrai Congolaire - 22.12.2016 12:38

CENCO ZUA resposabilité na yo bien si non Kabila a ko silisa ba peuple congolais

Non 1
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
ODINGI - 22.12.2016 12:29

NOUS DEMANDONS A KANAMBE DE LIBÉRER SANS DÉLAI ET SURTOUT SANS AUCUN EMPOISONNEMENT PRÉALABLE LE DÉPUTE FRANCK DIONGO INTERNE A NGALIEMA CLINIQUE. Beauf frère de MENDE. La garde républicaine agit au commandement de KANAMBE. C'est connu de tous.

Non 3
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
muanacongo - 22.12.2016 12:26

PAR RESPECT NOUS L'APPELERONS SENATEUR KABILA

Non 3
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MUANA KONGO - 22.12.2016 11:56

Comprenez bien chers Compatriotes que la fonction du Président de puis le 19 décembre est terminé pour Kabila. Désormais, appelez-le tout court Kabila.

Non 1
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
MAMBO TOKA - 22.12.2016 11:49

le sang des congolais repose derrière les dos de tous ceux qui sont publiés au ministères que les congolais disent encore quoi? est-ce que depuis quand que Kabila est congolais, qui a tué le vrai kabila? congolais lambert MENDE, la terre de nos ancètre couvrira tes mauvaises oeuvres

Non 1
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Congolais - 22.12.2016 11:45

l'opposition est entrain de montrer son patriotisme en defendant sa constitutition, mais la majorité quant à elle boycotte cette dernière en voulant se maintenir au pour par tous moyen. le problème n'est l'organisation des elections; le problème est Kabila part d'abord et après on organise nos elections. en temps precis l'organisation des elections ce n'est pas son problème. c'est ça que la Cenco n'arrive pas à dire à la MP

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Jesuiscongolaisdesang - 22.12.2016 11:37

Yayah Jameh est un homme fort dans son pays malgré son irrégularité. Il sort dans les rues et a le temps de s'adresser à la population.Le notre banduku est toujours muet, même s'il faut parler, soyons congolais de sang. Il se cache alors que c'est lui qui est à la base de tout ce que nous vivons. A quoi bon le garder. Qu'il parte et s'en aille au diable. Nous l'avons déjà désapprouvé. La cenco n'aura le credit de la population congolaise que si elle travaille dans le sens de lui restreindre le pouvoir sinon de le faire partir.

Non 0
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Justicepourtous - 22.12.2016 11:23

ceux qui soutiennent le mandat du chef de l'état tant le nouveau président ne sera pas élu "la majorité" savent, qu'ils feront de sorte ce nouveau président effectivement ne soit pas élu. ainsi donc, quel est ce fils du pays qui voudra toujours voir le sang de congolais sur la rue....? le mercenaires,.. veulent travailler pour leur propre intérêt,et non pas aux avantages de la population... pitié pour les électeurs qui ont élu avec plein d'ignorance malheureusement, ils le feront encore...

Non 1
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert Ilunga - 22.12.2016 11:21

Dans notre constitution il n'est pas prévu un poste de vice-président. Alors sur base de quelle loi voudriez-vous que les Évêques créent ce poste? Vous êtes membres de ceux qui veulent violer la constitution. ceux là sont du Rassemblement.

Non 3
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Infirmier - 22.12.2016 11:18

Combattez pour un but, soit vous accepter de partager le pouvoir avec la MP ou rien.. Pour calmer les esprits je propose que l'UDPS et ses alliés acceptent d'entrer au gouvernement et partage avec les autres le pouvoir. Kabila reste là jusqu'à la passation du pouvoir avec celui qui sera élu. Loin de là c'est le catastrophe naturel et artificiel dans ce pays.

Non 6
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Antoine Abiyou - 22.12.2016 10:34

Nous tenons à informer l'opinion nationale et internationale que la MONUSCO est en train de semer les désordres criminels à Manono, Nyunzu et à Ankoro en armant les pygmées pour tuer les bantous, en leur fournissant les munitions jusqu'à aujourd'hui.

Non 3
Oui 8
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bisele - 22.12.2016 10:30

Personnellement, je suis déçu par l'attitude du Rassemblement,Kabila continue de violer la Constitution du pays, ils ne réagissent pas ce qu'ils sont complices, c'est malheureux. Boza mibali to te?

Non 8
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Omega - 22.12.2016 10:22

Vous n'avez rien compris, la CENCO jusques a quand,arreter, chers internautes raisonons un peut,on est le 17 dec. le fameux pape rappele le cadre de la CENCO pour rome,le dialogue suspendu et reprend le 21, kabila reste au pouvoir, thisekedi appel a la resistance pacifique,comprenez qu'il n ya rien et le salut du congo depend de son peuple, maudit soit celui qui se confie en l'homme, le vieux de limete ne nous a jamais donner le compte rendu de sa rencontre avec kalev en italy,paris et espagne,et regarder le gouvernement mis en place d'ou sort le ministre de la santé le docteur ilunga, le gars on se fait rouler, ouvrer les yeux.

Non 9
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
JPH - 22.12.2016 10:13

Soyons raisonnable et que la conscience de tout et chacun puisse parler. Mr Kabila et sa bande , pensez vous qu'il est normal de réprimander les soit disant pillards par la mort? Quelle est la place de la vie humaine pour vous? Dieu est juste tôt ou tard vous payerez ce dont vous faites au peuple, meurtri, affamé, maltraité et opprimé. La fait de siffler et taper les marmites , vous entrez dans les parcelles pour arrêter et frapper cette pauvre population, un jour vous le payerez et même Mr NANGAA,qui croit qu'il est le seul expert alors qu'il est possible d'organiser les élections en 2017.il payera aussi , vu ces connivences avec le pouvoir en place. la derniere chance est là...

Non 2
Oui 26
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Technocrate - 22.12.2016 10:05

La situation va s'empirer jusqu'à atteindre la catastrophe...Je pense que la solution à ce niveau serait que la CENCO propose un vice president de la republique provenant du rassemblement. Et un partage de gestion entre lui et KAbila...gestion de la police, l'armée, les finances, les affaires etrangeres....et ceux jusqu'aux elections qui doivent intervener le plus vite possible...Faute de quoi on va tous s'entretué....

Non 9
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
Evangéliste Robert KIKIDI - 22.12.2016 10:03

Oui, nous réitérons le vœux de la CENCO que chaque camp agisse avec responsabilité en faisant preuve du nationalisme et patriotisme en prenant en compte surtout les attentes de la population congolais et non pas de leur propre ventre. Que Dieu vous bénisse.

Non 0
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bana - 22.12.2016 09:39

Ba ndeko libi mercredi KADIMA, Bourgmestre ya Kalamu azali ko leka na ba ndaku ko kanga ba jeunes accompagnés na ba polices na ye. azali ko bina koloba ete KABILA tiiiiii liwa. Kanyama ,aleki na Télé pe azali ko bina. voila des dirigeants qui manifestent librement leur dedain envers le peuple. au lieu ba zala na milieu. Donc, peuple to telema lisusu ko leka pona ko barrer route na ba voyoux dirigeants.

Non 3
Oui 14
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mobutu sese seko - 22.12.2016 09:38

Pour ce mouvement, les Congolais doivent s'unir pour défendre la loi fondamentale de ce pays.

Non 0
Oui 21
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bana - 22.12.2016 09:31

Eza mawa mingi. ba étrangers ba ye na ùmboka ba zali ko boma biso, bazali ko piller biso ba richesses, ba zali libre na congo avec leur chef Kabila. ba zwi soutiens ya makasi na soit disant bana ya mboka lokola Mende , Kanyama(vrai Nyama), Boshab.... pona mbongo. ba zali ko sepela ndenge bazali ko boma biso. esala elok te. bo yeba que bo za lisusu na tango mingi te. bo ko sila. bo kanisa te que bo gagner peuple. MERCI BA EVEQUES NA RASSEMBLEMENT BA PONGI OYO BO LALAKI MP AZWI BINO NA JEU NA YO.

Non 3
Oui 11
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
kamulete - 22.12.2016 09:07

Bouclage à la katuba du coté de Matshipisha des arrestations arbitraire les uns sont au bureau 2 de la police et les autres portés disparus les policiers demandent à chaque famille 500$ pour la libération.

Non 1
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert Ilunga - 22.12.2016 09:03

Le Rassemblement prétend défendre la constitution mais fait tout pour la violer en utilisant subterfuges du genre réduction des prérogatives du chef de l'Etat. Vous ne pouvez pas réduire les prérogatives du Président sans marcher sur la constitution et les lois du pays. Le vrai problème c'est de se convenir sur la date techniquement possible des élections.

Non 13
Oui 9
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bana - 22.12.2016 09:02

Eza mawa mingi. ba étrangers ba ye na ùmboka ba zali ko boma biso, bazali ko piller biso ba richesses, ba zali libre na congo avec leur chef Kabila. ba zwi soutiens ya makasi na soit disant bana ya mboka lokola Mende , Kanyama(vrai Nyama), Boshab.... pona mbongo. ba zali ko sepela ndenge bazali ko boma biso. esala elok te. bo yeba que bo za lisusu na tango mingi te. bo ko sila. bo kanisa te que bo gagner peuple. MERCI BA EVEQUES NA RASSEMBLEMENT BA PONGI OYO BO LALAKI MP AZWI BINO NA JEU NA YO.

Non 4
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert Ilunga - 22.12.2016 08:46

G. Kapiamba n'est pas de la société civile, il est membre du Rassemblement et doit se taire pour laisser aux Évêques le temps de communiquer avec la population. Toutefois, nous voulons que la constitution soit respectée et que les élections organisées dans les meilleurs délais.Comment lui qui reçoit l'argent des étrangers qui souhaitent la balkanisation de notre pays en radicalisant le Rassemblement devait-il se permettre de donner des informations que les Évêques n'ont pas encore livré?

Non 14
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 22.12.2016 08:40

Venez nos frères de Kamwina Nsapu, vous ne serez pas déçu car à bras ouvert, nous vous attendons, ici à Kin, pour chasser une fois pour toute cette dictature cruelle.

Non 6
Oui 22
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Avenir du Congo Asbl - 22.12.2016 08:37

Bibembe na bino nionso! Boza na esengo ba Congolais bakufa bino bozosepela. Mende, yeba que okofuta nionso oyo ozosala ba congolais lelo, continuez de nous tuer, boko vivre!

Non 3
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Pretoria: la police sud-africaine condamne la manifestation violente devant l'ambassade de la RDC

Diaspora 24.12.2016, Pretoria, Afrique du Sud

Lubumbashi : plusieurs familles devant la police à la recherche de leurs proches

Provinces 23.12.2016, Lubumbashi, Haut-Katanga

Au moins 40 morts dans plusieurs villes pendant les manifestations anti-Kabila, selon l’ONU

Politique 23.12.2016, Kinshasa

Crise en RDC : la Lucha/Beni écrit au Pape

Provinces 22.12.2016, Beni, Nord-Kivu