mediacongo.net - Actualités - Congo/Brazzaville : Sam Mangwana esquisse son héritage à Pointe-Noire

Retour Musique

Congo/Brazzaville : Sam Mangwana esquisse son héritage à Pointe-Noire

Congo/Brazzaville : Sam Mangwana esquisse son héritage à Pointe-Noire 2016-11-29
Afrique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/novembre/28-30/mangwana_sam_16_0001.jpg -

Sam Mangwana

La star des années 70-80 était à l’honneur lors de la 3e édition du Festival Soul Power Congo à Pointe-Noire. Sur scène, l’artiste est revenu sur ses débuts dans la musique dans la deuxième ville du Congo, il y a 50 ans. Une manière aussi d’esquisser son héritage à la nouvelle génération.

« Le rôle d’un chanteur, d’un poète, est de rappeler la société à l’ordre, estime Sam Mangwana. L’artiste pour nous les Africains, c’est le censeur de la société pour essayer de garder nos valeurs à nous. C’est un grand honneur, je reçois un grand honneur parce qu’avoir ce privilège d’avoir la voix, d’avoir un public à qui raconter son histoire… Voilà ma contribution. Je crois que ma mission sur cette terre, c’est celle-là ».

Avec ses prestations toujours colorées, Sam Mangwana a accompagné le foisonnement des talents culturels et artistiques de l’Afrique et de sa diaspora réunis à Pointe-Noire. Pour l‘édition 2016 justement, le thème du festival Soul Power fait référence à l’idée d’une Afrique unie, explique Sylvie Mavoungou Bayonne, la responsable de Matombi Production qui s’occupe de l’organisation de l‘événement.

« Mon équipe et moi avons choisi cette thématique pour dire que nous pouvons faire des choses ensemble tout en étant Africains. Puisque nous avons ici le Sénégal avec le réalisateur Joseph Gai Ramaka, nous avons sur scène au niveau DJ le Camerounais Jean Assengue AP DJ Nodjok, nous avons des chorégraphes congolais Jacques Bayonne et Florent Mayokou… ».

Au nom de l’unité africaine, la 3e édition du festival Soul power a rendu un hommage à Papa Wemba, Prince et Billy Paul. De grands noms des musiques africaines et de la diaspora disparus plus tôt cette année.

William Bayiha
Africa News / MCN
844 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Nsaki-Madeso Musaka Potopoto - 05.12.2016 12:10

Oh Sam MANGUANA. Merci pour cette interpellation de la nouvelle classe des musiciens qui sont devenus plutôt les acteurs de la dépravation morale de la société.Je t'ai connu tout petit avec les Maquisards de Sam et je t'ai suivi jusque dans l'Afrisa, dans l'OK Jazz, à Abidjan... On t'appelait Sam, le Moraliste comme Lutumba est le Poète, Rocherau était le Seigneur, Nico la Dieu de la guitare... Les jeunes n'ont pas suivi vos pas; à part deux ou trois notamment Reddy Amisi, Muata yav le Roi Pélé...

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Vient de paraître : « Papa Wemba, la voix de la musique congolaise moderne »
left
ARTICLE Précédent : Une photo de la dépouille Marie Misamu fait des victimes à la morgue de la clinique Ngaliema