mediacongo.net - Actualités - Dans une lettre ouverte au Premier ministre : FMJC sollicite la nomination d’au moins 30% des femmes

Retour Femme

Dans une lettre ouverte au Premier ministre : FMJC sollicite la nomination d’au moins 30% des femmes

Dans une lettre ouverte au Premier ministre : FMJC sollicite la nomination d’au moins 30% des femmes 2016-11-29
Politique
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/novembre/21-27/badibanga_samy_16_0004.jpg Kinshasa-

Maintenant qu’il y a des tractations en vue de la formation d’un nouveau gouvernement de large union nationale, l’ONG Femmes de Médias pour la Justice au Congo (FMJC), tenant compte de plusieurs instruments internationaux  relatifs aux droits spécifiques des femmes auxquels la RDC est partie prenante, a écrit au Premier ministre Samy Badibanga, pour solliciter son sens élevé de légaliste et de combattant pour la justice et le progrès social, pour nommer au moins 30% des Femmes et jeunes Femmes dans son Gouvernement.

 

Ci-dessous l’intégralité de la lettre ouverte :

LETTRE OUVERTE A L’ATTENTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE SAMY BADIBANGA POUR LA NOMINATION EQUITABLE DES FEMMES ET DES HOMMES AU GOUVERNEMENT ISSU DU DIALOGUE POLITIQUE CONGOLAIS TENU EN OCTOBRE 2016, A KINSHASA, A LA CITE DE L’UA

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Se basant principalement sur le Pacte Républicain dit « Constitution de la République Démocratique du Congo » en ses « articles 13 et 14 », dispositions matérialisées notamment par la Loi portant modalités d’application des droits de la femme et de la parité du 1er août 2015, et secondairement se basant aux instruments juridiques internationaux relatifs aux droits spécifiques des femmes auxquels la RDC est partie prenante dont : la Convention sur  l’Elimination de toutes les formes de Discriminations à l’Egard des Femmes (CEDEF) dans son article 2.f ; la Résolution 1325 du CSNU sur Femme, paix et sécurité; la Convention sur les Droits politiques de la Femme dans ses articles 1 et 2; le Pacte International relatif aux Droits Civils et Politiques (PIDCP) et le Protocole Facultatif y relatif dans ses articles 2, 3 et 25 ; le Protocole à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples relatif aux Droits spécifiques des Femmes en Afrique (dit Protocole de Maputo) ; la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ratifiée le 20 juillet 1987, spécifiquement dans ses articles 2, 4, 5 et 18; l’ONG Femmes de Médias pour la Justice au Congo (FMJC) vient auprès de votre aimable autorité, solliciter votre sens élevé de légaliste et de combattant pour la justice et le progrès social, pour nommer au moins 30% des Femmes et jeunes Femmes dans votre Gouvernement.

Tout en vous souhaitant plein succès dans l’accomplissement des objectifs qui vous sont assignés, FMJC voudrait rappeler à votre attention qu’en cette période de commémoration des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, les familles congolaises dont les femmes et jeunes femmes en premier, comptent sur votre action corrective visant l’équité Femme – Homme, pour combler les gaps persistant quant au nombre de femmes et hommes promus Ministres, Vice-Ministres et Chefs ou Animateurs d’entreprises du portefeuilles de l’Etat dans les différents Gouvernements de la RDC, depuis que le pays s’est ouvert à la démocratie.

Ce à quoi, nous vous remercions.

Fait à Kinshasa, le 26/11 /2016

Pour FMJC

Kenneth ENIM AMPI
Coordonatrice Nationale

JMNK
L'Avenir
1304 suivent la conversation
9 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Anonyme - 04.12.2016 01:41

C'est très malheureux pour les femmes congolaises. Les hommes et jeunes congolais, personnellement moi, sont entrés en résistance à cause de viols et humiliations que vous avez subis et/ou subissez. Au lieu de rester serein et réfléchir des stratégies pour chasser tous ces meurtriers, voleurs et occupants de la république, la seule chose que vous trouvez très important est votre représentation à la hauteur de 30% dans ce gouvernement des occupants. Etre ignorantes, égoïstes et avares sont les trois maux qu'il faudra que vous bannissez de vos têtes. Le combattant silencieux.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
UNKANI - 29.11.2016 17:10

L'essentiel est d'être minister. Il reste 20 jours à Kabira et à son dernier 1er Ministre. Esala rien mwana mayi, vieux MUNGULU pe asalaka 29 jours avec son gouvernement de comabat. Sala kaka tout ozwa indemnité d'entrée et le 18 décembre ozwui indemnité de sortie. CV ekoli comme ça de retour en Beligique, tu peux postuler à la primature, le roi va accepter. D'ailleurs tu ne sera pas le premier à avoir occupé des postes de haut rang dans 2 pays différents. James Kabarhe ou Kamerhe l'a déjà fait

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 29.11.2016 15:54

QUELLES FEMMES DE MEDIA, ELLES NE CONNAISSENT PAS QUE LE MANDAT DE KABILA FINI LE 19/12. CE SONT LES FEMMES DE KABILA QUI VEULENT ETRE RECOMPENSEES

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Je suis Congolais - 29.11.2016 15:39

C’est de la pourriture ! De ne porte quoi !

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 29.11.2016 15:26

c'est vraiment non sens, je crois que ces femmes manquent à faire,nous nous voulons le depart de ce gouvernement des barbares,elles cherchent à gagner des postes! c'est du n'importe quoi.

Non 0
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 29.11.2016 13:09

OH LA LA ! LES FEMMES DE MÉDIA VEULENT UN QUOTA ; LES PYGMÉES VEULENT UN QUOTA, LES KADOGO VEULENT UN QUOTA, LA DIASPORA EN VEULENT CERTAIMENT, ETC, ET POURQUOI PAS LES ALBINOS, LES PÊCHEURS DE KINKOLE,LES SHEGUES, LES KULUNAS Y COMPRIS CEUX EN CRAVATES ET MAPUTA. .. LES FEMMES DE MÉDIA RÉFÈRENT AU SENS LÉGALISTE ET DE JUSTICE DU PREMIER MINISTRE NOMMÉ... EN MATIÈRE DE CELA LUI DIT " FAITES CE QUE JE DIT (QUE JE SUIS LÉGALISTE ) ET NON CE QUE JE FAIS (QUE JE SUIS ILLÉGAL AU CONGO ET DANS SON ADMINISTRATION AVEC MÀ NATIONALITÉ BELGE) ET CE N'EST PAS JUSTICE CELA )".

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
Congolais - 29.11.2016 12:26

Que le premier Ministre évite de recolter de propositions infructueuses pour l'avancement du pays. Nous remarquons que certaines personnes pensent que cette transition est une occasion pour elles d'obtenir de postes pour leur permettre de preparer leurs campagnes électorales. Nous avons besoin d'un nombre reduit des membres du Gouvernement mais qui peuvent bouster positivement les choses.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
Evangéliste Robert KIKIDI - 29.11.2016 12:15

Mme KENNETH, il faut laisser le principe de méritocratie de la femme primer que le quotas de 30%;qui peut-être serait minime pour la femme congolaise que nous connaissons son implication au savoir et à la spiritualité .Soyez bénis.

Non 2
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
avatar
cedric kalonji - 29.11.2016 11:32

Distraction.

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : Les femmes en période d'ovulation, des rivales aux yeux des autres femmes ?
left
ARTICLE Précédent : Violences sexuelles en RCA: la RDC va rester «attentive et solidaire»