mediacongo.net - Actualités - Gouvernement : Samy Badibanga sous fortes pressions !

Retour Politique

Gouvernement : Samy Badibanga sous fortes pressions !

Gouvernement : Samy Badibanga sous fortes pressions ! 2016-11-24
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/novembre/14-20/badibanga_samy_16_0001.jpg Kinshasa-

Samy Badibanga

Si les grandes puissances saluent l’avènement de Samy Badibanga à la tête du Gouvernement, elles continuent à exiger, avec empressement, un large compromis avec le Rassemblement d’Etienne Tshisekedi et les autres. Les USA, la Belgique, la Monusco et l’Union européenne, qui soutiennent totalement la médiation de la CENCO, sont d’avis que Samy Badibanga a un rôle de premier plan à jouer. Pendant ce temps, les signataires de l’Accord politique du 18 octobre poussent le nouveau Premier ministre à aller plus vite dans la mise en œuvre de l’Accord.  Alors que les non-signataires, eux, ouvrent une brèche, pour le tirer vers le bas, grâce aux tirs croisés sur des questions de seconde zone liées notamment, à ses origines.

Ces trois derniers jours, le nouveau Premier ministre, qui a érigé son QG au luxueux Fleuve Congo Hôtel, développe une intense activité politique en vue de la formation du très attendu Gouvernement de Transition. Hier, mercredi 23 novembre, Samy Badibanga a été reçu, à la Primature, par le Premier ministre sortant, Augustin Matata Ponyo. D’après des témoins, leurs échanges ont duré environ deux heures. Avant-hier, Matata avait convoqué la presse pour prononcer son discours-bilan, dans lequel il s’est préoccupé de définir les priorités pour son successeur. Pour sa part, le Premier ministre Samy Badibanga se faisait recevoir, mardi 22 novembre, à la Présidence de la République, par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila. Il est sorti du Palais de la Nation, apprend-on, avec des instructions sur la manière de constituer la prochaine équipe gouvernementale.

La journée d’hier, le Premier ministre a accordé plusieurs audiences. Parmi les personnalités reçues, l’on a noté la présence de Vital Kamerhe à la tête d’une délégation de l’Opposition ayant pris part au Dialogue. José Makila, Jean-Lucien Busa et Marie-Ange Mushobekwa étaient de la partie. Au sujet de ses priorités, Samy Badibanga a déclaré qu’il venait à la Primature pour amener le peuple congolais aux élections apaisées, crédibles et transparentes.

A cet effet, il mettra un accent particulier sur la réconciliation nationale, sans négliger l’amélioration du social de la population congolaise. Selon un proche du nouveau Premier ministre, Samy Badibanga a le choix entre les leçons de son prédécesseur Matata, les positions économiques contraires développées par l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito ou les propositions contenues dans les conclusions de la question orale du sénateur Mokonda Bonza sur la politique économique du Gouvernement. Samy, lui-même, a sa propre vision des choses.

Comme quoi, on ne peut pas présider, pendant plusieurs années, le plus important Groupe parlementaire d’Opposition sans avoir un projet alternatif. Bref, Samy Badibanga n’est pas né de la dernière pluie. Il sait ce qu’il a à faire pour relever les défis. Les USA l’attendent sur le chantier de la réconciliation nationale. Dans un communiqué, le Département d’Etat écrit : « Pour sa part, le Gouvernement de la RDC devrait saisir l’opportunité offerte par la récente nomination du Premier ministre Samy Badibanga afin de renforcer la confiance de toutes les parties prenantes et de s’acquitter de sa responsabilité de respecter et de protéger les droits fondamentaux de tous les Congolais notamment, les libertés d’expression et de réunion ainsi que l’accès à l’information. C’est aussi la position de l’Union européenne.

Pas facile d’être à la place de Samy Badibanga en cette période charnière de l’histoire politique de la RDC. Pendant qu’il cherche à appliquer intégralement l’Accord politique du 18 octobre, les grandes puissances occidentales (USA, France, Belgique ou l’Union européenne dans son ensemble) et les puissances sous-régionales, comme l’Angola, militent,  désormais,  ouvertement pour plus d’inclusivité. Qu’est-ce à dire ? Cela signifie que l’Accord politique du 18 octobre, conclu entre la Majorité présidentielle, certains partis d’Opposition et quelques organisations de la Société civile, est considéré comme une base de travail. Du point de vue des USA, cet Accord n’est, donc, pas définitif. Il faut l’amender dans la direction voulue par la médiation de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) afin d’aboutir à un consensus entre le Président Kabila et le Rassemblement d’Etienne Tshisekedi.

Au bout d’une telle démarche, l’Accord inclusif recherché devrait modifier le calendrier électoral jusqu’à ramener l’élection présidentielle en 2017 et réaffirmer le principe selon lequel le Président Kabila ne se représenterait plus pour un troisième mandat. Pas question de tripatouiller la Constitution. En revanche,  il faudra renforcer l’indépendance de la Ceni et former un Gouvernement de transition inclusif, avec un Comité de suivi solidement indépendant. Il y a, donc, des concessions à faire. Le Rassemblement, de son côté, devant renoncer à recouvrir à des voies non constitutionnelles pour accéder au pouvoir d’Etat.

Pendant que Kinshasa conjugue la médiation de la CENCO au passé, la Monusco, les USA, la Belgique, l’Union européenne et les autres continuent à y croire. Ainsi, le déplacement annoncé d’Etienne Tshisekedi à Luanda, chez Edouardo Santos, s’annonce prometteur en ce sens que la rencontre pourrait contribuer à faire baisser la tension à quelques jours de l’échéance constitutionnelle du 19 décembre 2016.


La Prospérité
8745 suivent la conversation
15 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Moudha - 24.11.2016 15:33

Monsieur Anonyme. Pour toi s'opposer à Ya Tshitshi c'est etre un Fils maudit? Quand est ce que vous comprendrez que ce Pays ne marchera jamais et alors jamis avec des Gens envoutés comme toi. Des personnes qui n'ont pas le temps de réfléchir. YA Tshitshi ne dirigera jamais ce Pays. L'UDPS se divisera d'ici peu. Bande des Tri balistes. c'est plus tard que vos petits Fils vous maudiront d'avoir distrait tout une Nation avec des propos tribaux.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KAPANGA LUMANA Bernard - 24.11.2016 15:20

A propos de notre situation politique actuelle: A de grands maux,de grands remèdes,dit-on! Je me questionne sur la mannière efficace et efficiente d'adresser un'' Grand mal constitutionnel par un grand remède anti-constitutionnel ''le dialogue '' monoclore de la MP élargie. La preuve en est que sa mise en oeuvre a maille à partir malgré la publicité fallacieuse de son inclusivité.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Matang - 24.11.2016 12:41

Si aujord'hui, on découvrait que Eve Bazaiba avait une double nationalité, ou encore Martin Fayulu ou Olenga Nkoy!!!! Ou alors Moîse Katumbi:!!!! OPPOSITION,termes de propagande , vous êtes TROP FAIBLES par rapport à la machine de guerre de la MP. Comment pouvez vous laisser banaliser un FAIT AUSSI GRAVE que la nationalité belge d'un premier ministre de la RDC ? Vous avez meme le soutien de ténors de la MP comme Kinkie Mulumba!!!!! Oui imaginez vous si au lieu de Badibanga il aurait s'agit de Bazaiba

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI - 24.11.2016 12:29

Anonyme - 24.11.2016 11:12 Jésus Christ est Maître du Pouvoir Eternel, imprime le modèle céleste que les politiciens doivent suivre pour réussir , il n'a pas besoin de pouvoir éphémère et en plus tu parle des hommes mais la RDC N'A QUE BESOIN DES INSTITUTIONS FORTES et NON PAS DES HOMMES FORTS OU FAIBLES.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI - 24.11.2016 12:23

AVOIR LE POUVOIR OU PERDRE REND PARFOIS FOU SI CHRIST MAÎTE DU POUVOIR N'EST PAS AU CENTRE DU POLITIQUE.il faut aller vite pour la formation du Gouvernement qui négociera avec le Rassemblement en vue de l'Acoord Inclusif.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mbecil No Nyama - 24.11.2016 11:16

Surtout, tu dois bouter dehors ce "trïka stratégique" de "Foi Bahaï" Lukwebo, avec leur "cadre macro-économique" anachronique avant même d'être chimérique... Plus de ça, ok?

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
bana - 24.11.2016 11:12

de toutes les façons même si vous nous présentez un 1er ministre Jésus Christ et les ministres ses apôtres, rien ne va marcher aussi longtemps quel'on aura KABILA à la tête du pouvoir. le peuple est déjà sur la voie de l'alternance au sommet du pouvoir, puis le formatage de la classe politique actuelle.

Non 3
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 24.11.2016 11:00

Rdv le 19.12.2016

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
SUMAHILI - 24.11.2016 10:03

Nous pensons que BADIBANGA Samy doit d'abord commencé à demander à Ngoyi KASANJI et Denis KAMBAYI d'arrêter de tribaliser sa nomination. Se concilier avec sa propre famille biologique où il est en conflit avec tous le monde à cause des biens hérités des parents. BADIBANGA doit dire à KABILA de laisser de tuerie à Béni, de faire sortir toutes les forces étrangères qu'il a volontairement introduit au pays. Sinon, qu'il démissionne avant 19/12/2016

Non 0
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Nationaliste pour un Katanga Uni - 24.11.2016 09:52

Samy, tu es un fils maudit car tu cherche à faire obstruction à Ya Tshitshi. tu n'iras pas loin. Les nouvelles négociations qui se font à de très haut niveau vont te faire partir comme Matata. Tu ne feras pas long feu.

Non 3
Oui 10
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
svp invitez edem kodjo pour qu'il voie comment le deuxième et vrai dialogue entre congolais se déroule. - 24.11.2016 09:33

Monsieur Samy,vous occupez un fauteuil qui est peut-être déjà envouté par la cravate rouge.mets ton vrai Dieu devant ton travail et il assistera si tu lui es fidèle. regarde droit devant toi en lui faisant confiance et tu réussiras.que de gens comme Mende ne fassent pas parti de ton gouvernement.tiens régulièrement la réunion du conseil des ministres,n'oublie jamais les fonctionnaires de l'État car c'est d'eux que tu seras côté.sois sévère envers les detourneurs des deniers publicis et rigoureux avec les gestionnaires des régies financières qui sont presque tous les frères de Matata et de Kabila.laissez les gens faire des manifestations et sois rigoureux avec les...

Non 2
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 24.11.2016 09:28

Notre pays ne sera que libérer par nous Congolais à la seule opportunité du 19.12.2016. Tenons fort ne lâchons pas à des intimidations des politiciens qui ne visent que leurs intérêt égocentriques. Debout congolais Uni par l'effort ...

Non 2
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kapangala - 24.11.2016 09:03

Mr. Bady, vous avez svp à copier les bonne choses de votre prédécesseur et non ses mauvaises choses, conseil de sages.

Non 1
Oui 16
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Cibo - 24.11.2016 08:33

Notre pays ne sera que libérer par nous Congolais à la seule opportunité du 19.12.2016. Tenons fort ne lâchons pas à des intimidations des politiciens qui ne visent que leurs intérêt égocentriques. Debout congolais Uni par l'effort ...

Non 2
Oui 24
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ngoy - 24.11.2016 08:21

Je l'avais bien dis que ce gouvernement ne sortira jamais SAMY B tu as de la chance d'etre appelé 1er Ministre sans formet le gouvernement le 19 dec moins d'1 mois.

Non 1
Oui 24
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Avec neuf ministres dans le gouvernement Bruno Tshibala, Samy Badibanga joue et gagne

Politique .., Kinshasa

100 jours après. Gouvernement : Samy Badibanga à l’heure du bilan !

Politique .., Kinshasa

Succession à Badibanga. Primature : la grande bataille engagée !

Politique .., Kinshasa

Samy Badibanga déposera sa démission ce jeudi

Politique .., Kinshasa