mediacongo.net - Actualités - Primature: la tête de Samy Badibanga recherchée ?

Retour Politique

Primature: la tête de Samy Badibanga recherchée ?

Primature: la tête de Samy Badibanga recherchée ? 2016-11-21
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/novembre/14-20/Badibanga_depute_facebook.JPG Kinshasa-

Voici cinq jours depuis que Samy Badibanga a été nommé Premier Ministre, par le Président Joseph Kabila, en application de l’Accord politique conclu,  le 18 octobre dernier, à la Cité de l’Union Africaine, entre la Majorité Présidentielle, certains partis de l’Opposition et les organisations de la Société civile.

Aujourd’hui, le pays est encore suspendu à la formation de l’équipe gouvernementale qui, semble-t-il, ne saurait  tarder à venir. Contrairement à son prédécesseur Matata Ponyo Mapon, l’homme à la cravate rouge, à la chemise blanche et à la veste noire qui, pendant près de cinq ans, a géré le pays en toute tranquillité, le tout nouveau  Premier Ministre Samy Badibanga arrive au pouvoir à un moment particulier de l’histoire politique agitée de la RDC.

Ils sont nombreux  à la Majorité Présidentielle et à  l’Opposition, à ne pas lui donner la moindre chance de réussite, dans ses missions consistant essentiellement à organiser les élections en avril 2018 et à  améliorer, en même temps,  le social de la population congolaise. Bien plus, avant même qu’il prenne possession de ses fonctions, une campagne de diabolisation tente de le trainer, désespérément, dans la boue.

Une affaire de nationalité belge, dans un pays où un moratoire avait, du reste, été décrété, depuis le temps où  Kamerhe, dans sa vitalité, fut encore  le Speaker de l’Assemblée Nationale, remonte à la surface. Aujourd’hui, plusieurs années après, par la magie de l’intox, l’on veut  jeter de l’anathème sur un Samy  Badibanga dont les attaches et  l’amour pour la RD. Congo ne peuvent, pourtant, souffrir de l’ombre d’aucun  doute.

Pour couper l’herbe sous les pieds de ses détracteurs, Samy Badibanga doit très vite imposer ses marques. L’équipe gouvernementale qu’il va, bientôt, mettre en place en dira long sur sa capacité à faire bouger positivement les choses. On serait tenté de croire, se référant aux conditions de sa désignation comme Premier ministre, que Samy Badibanga n’a pas les mains totalement libres dans le choix des Ministres devant faire partie de son Gouvernement.

On rapporte que les parties signataires de l’Accord politique du 18 octobre 2016 conservent le monopole de la désignation de leurs délégués au Gouvernement. Mais, Samy Badibanga, lui, sera jugé aux  résultats. Il n’est donc, pas obligé de reprendre dans son équipe, des individus qui ont lamentablement échoué par le passé. Car, s’il prend les mêmes, il aura donné l’impression de consacrer un   éternel recommencement. Par contre, s’il obtient le changement des visages au Gouvernement, ce sera un grand signal envoyé à tous ceux qui le vilipendent actuellement.

Intox au carré !

On pense, ici, aux attaques tendant à le tirer vers le bas  notamment,  lorsque certaines mauvaises langues le présente comme un sujet belge. Alors qu’il a siégé à l’Assemblée Nationale pendant plus de quatre ans et demi sans que le moindre soupçon ne soit révélé sur sa prétendue appartenance à la nationalité belge. On peut, à juste titre, se poser la question de savoir à qui profite la campagne de diabolisation sur les réseaux sociaux, laquelle tend à ternir l’image du nouveau Premier Ministre. C’est, apparemment,  pour le déconcentrer, en le détournant, manifestement,  de l’essentiel.  

Samy Badibanga aurait beaucoup à perdre s’il se permettait de passer son temps à se justifier sur des questions de seconde zone. Il existe, d’ailleurs, un moratoire sur cette question de nationalité qui, du temps de Kamerhe à l’Assemblée Nationale, avait été  décrété. Qui plus, des accusations sur une éventuelle double nationalité de Samy Badibanga ne remettent pas en cause son ancrage à Kinshasa et surtout, au Grand Kasaï, ni sa lutte menée à l’Udps et au Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement.

Toute cette campagne, visiblement  de haine, ne  saurait lui dénier des liens naturels d’un fils du pays, né à Kinshasa, la capitale, issu des entrailles de l’Honorable Ntita, ancien Sénateur et ex-Ministre du Portefeuille du Gouvernement Adoula, dès la première moitié des années 60.

L’essentiel

Quoi qu’il en soit, Samy Badibanga doit surmonter ces rumeurs persistantes sur le retour en force du Gouvernement parallèle dont les récentes nominations, in tempore suspecto, dans les régies financières seraient le point de départ. Pendant que se déroulent des discussions sur le partage des portefeuilles ministériels, il est, en effet, loisible que le Premier Ministre s’assure, en plus des finances, du  contrôle des ministères de souveraineté sans lesquels, il aurait du mal à garder la haute main sur l’action gouvernementale. 

Sinon, comment va-t-il corriger le Budget 2017 déposé à l’Assemblée Nationale par le désormais ex-Premier Ministre Matata ? Ou bien, avec quels leviers, il prendra des mesures pour décrisper la situation politique en vidant, de leur contenu, les revendications reprises dans le cahier des charges des jusqu’auboutistes du Rassemblement ? Contre vents et marées, Samy Badibanga doit saisir la balle au bond pour sortir le pays de l’immobilisme dans lequel il est plongé aujourd’hui.

La pros
La Prospérité / MCN,via mediacongo.net
6131 suivent la conversation
21 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Anonyme - 21.11.2016 14:23

Les mois du pays doivent être protégées et respectées par tout le monde. Le président qui n'a pas oser signer l'ordonnance nommant monsieur Badibanga s'est distancé en quelque sorte de ce qu'il a perçu comme une entorse à la loi du pays avec ce premier ministre citoyen belge. Comment est-ce que la Belgique doit fera dans ses interactions avec ce premier ministre du Congo, un citoyen à part entière de chez eux? Voilà la question et voilà pourquoi ils doivent avoir préféré fuiter cette nationalité belge du monsieur.

Non 0
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 21.11.2016 11:50

Apres un CENTRE AFRICAIN (MOBUTU), ensuite UN RWANDAIS (KANAMBE alias JOSEPH KABILA) enfin, un BELGE(SAMY BADIBANGA). Cette fois-ci la RDC est partie sur la bonne voie car elle commence a etre dirigee par les MINDELA. Bonne chance a la RDC.

Non 1
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Salavatrice - 21.11.2016 11:43

Anonyme - 21.11.2016 10:43Il n'est jamais trop tard, Mr. Badibanga n'apportera rien de neuf si ce n'est que se servir. Si, vous comprenez bien la notion de budget, comment va-t-il s'y prendre pour revoir à la hausse le budget présenté par son prédécesseur, lui qui n'aura jamais le contrôle sur les généraux de FARDC, de la Police et de la famille Kabila qui sont le ventre moue de la DGDA et de la DGI sensées être les régies financières qui constituent la socle essentielle des recettes de l'Etat.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Nsaki-Madeso Musaka Potopoto - 21.11.2016 11:41

Le problème, ce n'est pas Samy mais JKK. Nous jouons pratiquement la même carte comme au temps du maréchal Chapiteau. JKK sait dans quel piège il vient d'attirer BADIBANGA. MATATA a eu un budget de 7 milliards d'USD et n'a pas pu organiser les élections et lui, avec moins de 5 milliards de Dollras va organiser des élections de plus d'un millard et demi d'USD ? Utopie ironie du sort. JKK se moque du peuple, mais ce dernier saura s'occuper de lui le moment venu.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 21.11.2016 11:37

Et Ruberwa, pourquoi vous ne parlez pas de lui!?

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ilunga - 21.11.2016 11:24

Double nationalité ou non, badibanga aura d'énormes difficultés à gérer la rdc, puisque étant nommé par un monsieur qui est le générateur de l'impasse politique en rdc. kabila, l'ennemi du peuple congolais ne jure que pour son maintien au pouvoir.

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Achicho - 21.11.2016 11:21

Monsieur le Journaliste, votre journal est un journal d'opinion ou d'information? des documents circulent et vous dites rumeur? Nous savons qu'il est congolais de naissance mais il a acquis la nationalité belge. Vous savez pourquoi l'ancien DIRCAB du Président M. BEYA SIKU n'a pas été accrédité comme Ambassadeur de la RDC en Belgique? des cas comme ça, il y en a légion en RDC. Il faut qu'on mette de l'ordre surtout au plus haut niveau des responsabilités. A l'assemblée nationale, on peut encore tolérer, mais pas au bureau de l'assemblée nationale ou du Senat, ni encore au poste du Premier Ministre et moins encore celui du Président. La constitution doit être respectée

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Ngoy - 21.11.2016 10:58

Il y a des millions des congolais au monde qui ont dejà changés de nationalité, demandez vous pourqoui?moi qu vous ecris memement mais j'ai toutes les identités congolaises aussi, RDC JUNGLE rien n'est controlé, je roule avec ma voiture en RDC les services de la PCR ne savent meme pas mon adresse, en RDC les adresses se donnent sans verification de la preuve de residence, facture SNEL, REGIDESO,etc... en ton nom

Non 1
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Albert Ilunga - 21.11.2016 10:43

'est trop tard Monsieur Olivier. Courage Badibanga.

Non 5
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 21.11.2016 10:36

c'est de la pommade aux yeux et de la flatterie,cette reflexion monsieur le journaliste!

Non 4
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DJATE JT - 21.11.2016 10:35

A Robert KIKIDI et anonyme de 09h46. Ceci n'est pas de la haine ni de la jalousie à l'encontre de Samy BADIBANGA quand bien même qu'il ait toutes les compétences supposées et tout l'amour pour la RDC et quand bien même qu'il (BADIBANGA) soit un vrai pote à Félix et qu'il ait eu la chance de manger à la même table avec le vieux Tshitshi. Il se fait qu'un étranger n'est pas éligible pour exercer des hautes fonctions dans un pays qui n'est pas le sien. C'estle cas aux USA, en Fance, UK , .... , en Belgique où l'on distingue bien la petite nationalité (5 ans d'ancienneté sur le sol belge) et la grande (+10 ans et autres conditions d'attachement à la Belgique). Imagine que...

Non 2
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Bondekwe - 21.11.2016 10:17

Kamitatu nous distrait avec cette question de nationalite. Lui ne parle aucune langue nationale, en quoi il est plus Congolais que moi qui parle Swahili, Lingala et Tshiluba ? En plus, si la question a beneficie d'un moratoire au parlement, c'est parce qu'ils sont nombreux a avoir deux nationalites et a nous diriger. Feu ZAHIDI NGOMA aurait ete aussi francais, Jean Pierre Bemba Mwana Congo est portugais, ... Ah, laissons passer !

Non 7
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
DJATE JT - 21.11.2016 10:16

Allez voir ici : ejustice.just.fgov.be/doc/rech_f.htm Il est bien Belge selon la publication au Moniteur belge du 08.05.2002 et suivant la décision du Roi Albert II du 17.02.2002. Quelle dualité à la tête de l'exécutif de la RDC !!! Quelle honte pour mon pays. Un étranger ne peut pas être 1° Ministre en Belgique à moins de renier TOTALEMENT à sa nationalité première et devant serment avant de prendre ses hautes fonctions.

Non 2
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 21.11.2016 10:14

Pour nuire ou pas, l'important, l'information est connue maintenant de tous. Hier dans mon Église, un prête avait demandé à ses jeunes fidèles s'ils connaissaient le nouveau PM, il y avait à peine quelques mains. C'est pour dire que le congolais n'aime pas s'informer et celle-ci est la bien venue.

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Kapangala - 21.11.2016 10:10

les hommes passent, mais les institutions restent, courage monsieur Badibanga.

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Analyste - 21.11.2016 10:10

un moratoire d'un présient de l'assemblée ne remplace pas la constitution, on est habitué à la banalisation de nos propres lois et surtout qu'il s'agit ici de la constitution qui est la loi fondamentale du pays.C'est ne pas pcq un mal est resté impuni pendant longtemps qu'il finit par devenir un bien.tous les etrangers qui ont usurpé la nationalité congoliase doivent condamnés pour avoir orté atteinte à la souveraineté du pays

Non 3
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 21.11.2016 10:02

C'est une très bonne chose de dénoncer le mal. Au Congo on le fait pour nuire et quand on sens ses intérêts menacés mais pas pour l'intérêt du pays. Olivier avec son niveau de responsabilité ne devait pas attendre que Samy soit nommé pour donner cette information. Demandez lui pour quelle intérêt il l'a fait.

Non 3
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 21.11.2016 09:57

Samy Badibanga doit savoir que dès le moment où sa nomination a été effective, il ne s'appartient plus, ni à sa famille jusqu'à la fin de sa vie car il doit servir toute la RDC du nord au sud, de l'Est à l'Ouest et doit réussir sa mission. Il va aussi beaucoup apprendre et ce qui ferait de lui un homme dangereux pour les détenteurs du pouvoir. Samy Badibanga Kamikaz à Dieu.

Non 4
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI - 21.11.2016 09:54

Le PREMIER MINISTRE Samy Badibanga a les attaches et l’amour pour la R.D. Congo, cela ne peut souffrir de l’ombre d’aucun doute. Je le soutien car on connait le vrai ami pendant le moment difficile comme celui que traverse notre cher Pays ,la RDC.

Non 4
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Je suis RDC - 21.11.2016 09:54

MAKENGA,NKUNDA, BADIBANGA,NTAGANDA sont les mêmes cad ilS ont une autre nationalité et font la loi en RDC.

Non 4
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Je suis RDC - 21.11.2016 09:46

Toute cette campagne, visiblement de haine: un jour, les congolais diront que " le goitre fait partie de la beauté alors que c'est une maladie grave" Quand on dénonce le mal avec preuve à l’appui vous parlez de la haine.

Non 7
Oui 13
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Congo/Brazza : Clément Mouamba reconduit au poste de Premier ministre

Afrique .., Brazzaville, Congo

Elections en 2017 : Samy Badibanga doute !

Politique ..,

Le Premier ministre Bruno Tshibala met en place son cabinet

Politique .., Kinshasa

Etats-Unis : le fils d'un ex. Premier ministre gabonais condamné à deux ans de prison pour...

Afrique .., Washington, USA