mediacongo.net - Actualités - Devant le Congrès, Joseph Kabila reste vague sur son avenir politique 
Retour Politique

Devant le Congrès, Joseph Kabila reste vague sur son avenir politique

Devant le Congrès, Joseph Kabila reste vague sur son avenir politique 2016-11-16
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/novembre/14_21/jkabila_parlement_16_0001.jpg Kinshasa-

Joseph Kabila Kabange, président de la République

Dans son discours annuel sur l'état de la nation, Joseph Kabila, président de la RDC, a promis ce mardi que la Constitution du pays serait respectée dans toutes ses dispositions. Ses détracteurs, eux, le soupçonnent de vouloir négocier un troisième mandat...

« À tous ceux qui semblent se préoccuper à longueur de journée de mon avenir politique, je tiens à dire, tout en les remerciant, que la RDC est une démocratie constitutionnelle : toutes les questions pertinentes relatives au sort des institutions et de leurs animateurs sont réglées de manière satisfaisante par la Constitution », a martelé, le mardi 15 novembre, le président Joseph Kabila devant les deux chambres du Parlement congolais réunies en Congrès.

En l’état actuel de la Constitution du pays, Joseph Kabila dont le second et dernier quinquennat arrive à terme le 19 décembre, ne peut plus briguer de nouveau mandat.

Mais l’accord politique conclu le 18 octobre avec une frange de l’opposition congolaise l’autorise à conduire la période transitoire jusqu’à l’organisation de la présidentielle, reportée à avril 2018. Cette clause de l’accord s’appuie sur une disposition constitutionnelle, diversement interprétée, qui voudrait que le Président actuel reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu.

« La Constitution sera respectée »

Problème : le Rassemblement, principale plateforme de l’opposition congolaise, ne l’entend pas de cette oreille. Rangé derrière Étienne Tshisekedi et Moïse Katumbi, ce regroupement politique n’a toujours pas signé l’accord politique du 18 octobre, et soupçonne Joseph Kabila de concocter une modification ou un changement de la Constitution pendant la transition, afin de pouvoir se représenter à un troisième mandat.

« Pourquoi il [Kabila] ne dit pas clairement qu’il ne sera pas candidat à sa propre succession ? » lance un membre du Rassemblement qui craint que le Président sortant n’initie un référendum après le « glissement » du calendrier électoral.

« N’ayant jamais été violée, la Constitution sera toujours respectée et ce, dans toutes ses dispositions », a rétorqué Joseph Kabila dans son discours sur l’état de la nation.

Pour le chef de l’État congolais, « la préoccupation majeure, la seule qui soit légitime, devait donc être et demeure plutôt celle de savoir quel avenir nous voulons offrir au Congo et aux Congolais ».

La RDC vue par Kabila

Dressant un « tableau sombre » de la RDC à son arrivée au pouvoir il y a 15 ans, Joseph Kabila a rappelé qu’il avait trouvé un pays « en lambeau », « divisé en quatre morceaux ». Dans toute la partie orientale, « des groupes armés faisaient la loi sur presque la moitié du territoire nationale, se substituant aux pouvoirs publics devenus l’ombre d’eux-mêmes », a-t-il déclaré.

« Au plan politique, le processus de démocratisation était en panne, les partis politiques et les associations de la société civile assujetties à des sévères restrictions de fonctionnement, le dialogue politique bloqué. Il n’y avait aucun schéma électoral en perspective », a-t-il poursuivi avant de relever entre autres que tous les indicateurs macro-économiques étaient au rouge et que l’inflation avait même atteint en 2000 le niveau de 511 %.

Depuis, à encore le président Kabila, plusieurs progrès ont été enregistré sur tous les plans. En conséquence, « le pays a renoué avec la croissance économique qui, avant la présente crise économique internationale (…), avait frôlé les deux chiffres », a-t-il souligné, saluant au passage le « travail remarquable » du Premier ministre sortant, Matata Ponyo. Son successeur sera désigné « incessamment », a glissé le chef de l’État. Cette nomination du nouveau chef du gouvernement devait intervenir 21 jours après la signature de l’accord du 18 octobre.

Un discours d’au revoir ?

« Le président Kabila a plus parlé du passé que de l’avenir : il est revenu longuement sur le bilan de ses 15 années au pouvoir. C’est un signal pour dire qu’il se met à la porte de sortie », a commenté Patrick Muyaya, député du Parti lumumbiste unifié (Palu), allié de la coalition au pouvoir.

Pour cet élu de Kinshasa, « pour la première fois, Joseph Kabila a posé la question sur son avenir et y a répondu : en soulignant que son avenir est réglé par la Constitution, le président veut tout simplement dire qu’il sera sénateur à vie à l’issue de la période transitoire qui va conduire le pays vers des élections » en 2018.

 

Trésor Kibangula
Jeune Afrique / MCN
1124 suivent la conversation
8 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
Cibo - 16.11.2016 15:50

Nous n'avons pas besoins de dictateurs ici en République démocratique du Congo. Kabila le grand dictateur KENDE NAYO

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
#YEBELA - 16.11.2016 12:52

KANAMBE, MOKOLA WANA OKOTOSA BISO MALAMU NA BA CAMION YAYO YA MAYI YA MOTO. YEBELA

Non 0
Oui 7
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
KKKL - 16.11.2016 12:44

Il a fait part, il doit partir.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI - 16.11.2016 12:24

SEM le Président Kabila semble avoir autour de lui ceux qui le conseillent malignement pour sa perte comme ceux qui ont entouré le Marechal avant sa Chute mais eux après se sont retrouvés dans les institutions actuelles sans Mobutu. Que DIEU AIDE A MIEUX DISCERNER CELA.

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Mavungu - 16.11.2016 12:20

Il a peur de dire qu'il va partir!! Vouloir ou pas, il partira. C'est aussi la Constitution qui le dit!! Au revoir Mr le Raïs. Tu as peur de devenir un congolais ordinaire!! Mais tu seras sénateur à vie!! Tu étais un homme sans histoire en Tanzanie, maintenant tu as une histoire!! Quitte pour ta dignité et laisse les boshab, kinkye, mende et les autres s'enliser....

Non 0
Oui 6
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI - 16.11.2016 12:12

Conseil de Sécurité des l’ONU: Le Président Congolais est coupable de répression et doit démissionner cat plus il reste une crise sévère avec une grande probabilité de violence et d’instabilité persistante”.Exaspéré de plus en plus par la tactique de Kabila de tarder les élections, le Conseil de Sécurité des ONU est intervenu. Lirez deux résolutions séparées (Résolution 2277 du 30 Mars 2016 et Résolution 2293 du 23 Juin 2016), le Conseil de Sécurité des NU.

Non 0
Oui 3
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI - 16.11.2016 12:06

SEM le Président Kabila semble avoir autour de lui ceux qui le conseillent malignement pour sa perte comme ceux qui ont entouré le Marechal avant sa Chute mais eux après se sont retrouvés dans les institutions actuelles sans Mobutu. Que DIEU AIDE A MIEUX CERNER CELA.

Non 0
Oui 4
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Evangéliste Robert KIKIDI - 16.11.2016 11:58

SEM le Président Kabila semble avoir autour de lui ceux qui le conseillent malignement pour sa perte comme ceux qui ont entouré le Marechal avant sa Chute mais eux après se sont retrouvés dans les institutions actuelles sans Mobutu. Que DIEU AIDE A MIEUX CERNER CELA.

Non 0
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : RDC: la Mission internationale d’observation électorale exige des moyens financiers pour la Ceni
left
ARTICLE Précédent : Renforcement des liens de coopération entre Berlin et Kinshasa
AUTOUR DU SUJET

Affrontements Bemba - Kabila : 10 ans déjà

Politique .., Kinshasa

Alternance politique en RDC: « Joseph Kabila restera au pouvoir tant que le oint ne s’est pas...

Religion ..,

Une rencontre Kabila-Lumbi envisagée pour régler la question de la Primature

Politique .., Kinshasa

Analyse: la « mission impossible » du représentant du pape François en RDC

Politique ..,