mediacongo.net - Actualités - Des albinos renversent les préjugés au Kenya lors d’un concours de beauté 
Retour Style et Beauté

Des albinos renversent les préjugés au Kenya lors d’un concours de beauté

Des albinos renversent les préjugés au Kenya lors d’un concours de beauté 2016-10-28
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016_actu/octobre/24_au_30/albinos_fashion_16_006.jpg -

Le député Isaac Mwaura est à l'origine du concours remporté par Jairus Jzay et Loise Lihanda le 21 Octobre

Dix femmes et dix hommes albinos ont concouru vendredi dernier à Nairobi, au Kenya, dans un concours de plus beaux vêtements et du meilleur talent. L’objectif n’était pas seulement de mettre en avant leur beauté, mais surtout d’aborder les discriminations dont ils sont victimes.

Les personnes atteintes d’albinisme sont nées sans ou avec très peu de pigments dans leur peau, leurs cheveux ou leurs yeux, ce qui les rend très sensibles au cancer de la peau notamment. La plupart d’entre elles ont une mauvaise vision. Certaines ne peuvent d’ailleurs jamais apprendre à lire.

L’Afrique sub-saharienne compte plus d’albinos que n’importe quel autre endroit sur terre. La plupart d’entre eux souffrent de discrimination et de violences. Dans beaucoup de pays, dont la Tanzanie et le Malawi, un nombre très important d’albinos sont démembrés, selon la croyance que des parties de leurs corps auraient des vertus magiques. Les Nations unies ont à plusieurs reprises alerté la communauté internationale et adopté des résolutions pour leur protection.

En matière de protection des albinos, le Kenya a décidé de montrer l’exemple. Grâce aux actions de la Société d’albinisme du Kenya (ASK), qui a poussé pour la mise en place de plusieurs programmes, les albinos ont accès gratuitement à des crèmes solaires et des dépistages contre le cancer payés par le gouvernement.

Vendredi, ce concours de beauté organisé exclusivement avec des albinos a marqué une nouvelle étape.

Les participants au concours, dans une lumière tamisée pour protéger leurs yeux.

"Je voulais montrer dans ce concours ce qu’ils sont beaux à l’intérieur"

Certaines personnalités publiques sont également atteintes d’albinisme, comme le président de l’ASK et député kényan Isaac Mwaura, premier Albinos à être élu au Parlement, à l’origine de ce concours.

Une des participantes au concours m’a dit : "je sais que je suis belle quand je suis chez moi, dans ma chambre, mais dès que je pose un pied dehors, je n’en suis plus certaine". Beaucoup d’Albinos se sentent comme ça et ont des stigmates. Un nombre très important d’enfants albinos sont élevés par des mères seules, les pères étant partis à leur naissance. C’est ce que j’ai moi-même vécu.

J’ai organisé ce concours de beauté car je voulais montrer au monde que nous avions quelque chose à offrir. Je voulais que ces gamins montrent leur talent publiquement, montrer qu’ils sont beaux à l’intérieur.


Les participants à leur arrivée pour le concours.

Nous avons choisi des participants à travers tout le pays. On a ensuite emmené les 20 finalistes à Nairobi pour un atelier spécifique avec des entraîneurs professionnels. Certains d’entre eux sont arrivés avec une très basse estime d’eux-même, mais nous avons travaillé sur la prise de parole en public.

L’événement a été un grand succès. Des ambassadeurs, des députés et même le président de l’Assemblée ont participé. J’ai été très ému pendant le concours en "vêments professionnels" ou chacun a défilé en habits représentant un métier. Un des participants portait un uniforme de policier, un autre un sportif, et un autre un treillis militaire, des métiers qu’ils avaient eux-mêmes choisis. C’est comme s’ils nous avaient montré un bout de leur rêve, et à quel point leur avenir est devant eux.

Des jeunes femmes qui participaient au concours essayent des chaussures.

"Ce concours m’a changée"

Loise Lihanda, 19, a grandi à Nairobi et fait des études de journalisme et communication l'Université multimedia du Kenya. Elle a été sacrée Miss Albinisme Kenya.

C’est la première fois que je me suis retrouvée avec autant de personne atteintes d’albinisme. Ça a été super de partager nos expériences et nos rêves. Pendant la phase de préparation, les entraîneurs nous ont vraiment poussés. J’adore qu’on me donne des défis, donc toute cette expérience a été très instructive.

J’ai vraiment été inspirée par les autres participants. Pendant la catégorie "talent", l’un a récité un texte, un autre a dansé, un autre fait du skateboard. Pour ma part, j’ai chanté une chanson gospel. Je ne m’attendais franchement pas du tout à gagner. Je n’en suis pas revenue quand on l’a annoncé. Le gens m’ont dit ensuite que c’était ma confiance en moi qui m’avait permis et je me suis sentie belle.

En tant que Miss Albinisme Kenya, mon projet est de trouver un moyen d’éveiller les consciences des parents d’enfants albinos. J’ai toujours voulu aider les gens, maintenant je peux le faire.


Loise Lihanda quand elle apprend qu'elle a gagné.


Loise Lihanda a été couronée Miss Albinisme, et chez les hommes, le titre a été décerné à Jairus Jzay.

"Ma professeur avait un problème avec les albinos et elle s’est acharnée sur moi"

À l’école primaire, je me sentais vraiment mal. Les enfants voyaient mon chapeau, mes lunettes et les cachaient [les albinos doivent souvent porter chapeau et lunettes de soleil pour se protéger du soleil]. Les gens me criaient : "Albinos !". De 12 à 14 ans, j’ai eu une professeur particulière, mais elle avait un problème avec les albinos et elle s’est acharnée sur moi. Quand je n’arrivais pas à finir mes devoirs, parce qu’elle m’avait donné un bureau cassé qui ne cessait de s’effondrer, parce qu’elle me donnait des éléments à lire en caractères très petits, elle me battait. Je pleurais tout le temps, et me demandais pourquoi j’étais née comme ça.

J’ai décidé de prendre un nouveau départ au lycée. J’ai parlée de ma condition à mes profs et à la fin de l’année tout avait changé, j’étais dans les meilleurs de me classe et je suis même devenue une leader parmi les étudiants.

La Société kényane de l’Albinisme (ASK) a pour but de valoriser les personne victimes d’albinisme, en leur donnant accès à l’éducation et aux soins de santé, notamment concernant le dépistage du cancer de la peau et des examens des yeux. L’ASK finance également l’éducation de 65 enfants albinos.


France 24
667 suivent la conversation
0 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Les cosmétiques pour bébés nocifs pour leur santé
left
ARTICLE Précédent : Nike s’attire les foudres du monde arabe
AUTOUR DU SUJET

Malawi : les Albinos témoignent : "J'ai tellement peur que je ne dors plus"

Afrique .., Malawi

Situation des albinos de la RDC : plaidoyer de Mwimba Texas auprès du haut commissaire des...

Société ..,

Journée internationale des albinos, minorité persécutée en Afrique

Société ..,

Malawi : la justice interdit les sorciers et guérisseurs traditionnels après une série...

Afrique ..,