mediacongo.net - Actualités - Les femmes en période d'ovulation, des rivales aux yeux des autres femmes ?

Retour Santé

Les femmes en période d'ovulation, des rivales aux yeux des autres femmes ?

Les femmes en période d'ovulation, des rivales aux yeux des autres femmes ? 2016-01-27
Femme
http://www.mediacongo.net/dpics/filesmanager/actualite/2016/femme_ovulation_16_001.jpg Kinshasa-

Sans le savoir, les femmes sont capables de repérer les autres femmes en période d'ovulation, révèle une étude étonnante.

Alors que des scientifiques ont suggéré que les femmes en période d'ovulation paraissaient plus attirantes aux yeux des hommes, le Dr Janek Lobmaier, de l'université de Berne en Suisse, a voulu savoir quelle était la perception féminine des femmes au top de leur fertilité.

L'étude parue dans la revue Biology Letters de la Royal Society britannique, montre que les animaux ne sont pas les seules à jauger la fertilité des potentiels congénères quand il s'agit de trouver un partenaire. Simplement en regardant leur visage, les femmes seraient inconsciemment capables de discerner les femmes dans leur cycle d'ovulation et de les considérer comme des "menaces" pour leur rendez-vous amoureux.

Autrement dit, une femme en période d'ovulation serait perçue comme plus susceptible de mettre un homme dans ses filets.

Ce constat surprenant a été fait après la présentation de photos de femmes, certaines en période d'ovulation d'autres non, à un panel de 200 femmes.

Si aucune différence d'attirance n'a été établie en fonction de la fertilité. En revanche, les femmes qui n'étaient pas en cours d'ovulation mais qui présentaient un niveau élevé d'oestradiol (une hormone féminine liée à la fertilité) ont eu tendance à désigner les femmes les plus fertiles comme de potentielles rivales amoureuses.

Des changements subtils

L'auteure relativise la portée de ces observations : "Il y a une accumulation de preuves de l'existence de changements subtils chez les femmes mais ils ne sont pas evidents même s'ils peuvent être détectés", explique-t-elle citée par Phys.org.

"Ces résultats impliquent un rôle de l'oestradiol quand il s'agit d'évaluer les autres femmes en "compétition" pour la reproduction", conclut l'étude.

Top Santé / MCN
3170 suivent la conversation
1 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
right
ARTICLE SUIVANT : Tshuapa: une maladie semblable au choléra fait de nombreuses victimes à Ikela
left
ARTICLE Précédent : Crise cardiaque : habiter à un étage élevé diminue le taux de survie