mediacongo.net - Actualités - RDC: Moïse Katumbi annonce son appartenance à l’opposition

Retour Politique

RDC: Moïse Katumbi annonce son appartenance à l’opposition

RDC: Moïse Katumbi annonce son appartenance à l’opposition 2016-01-03
Politique
L’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, a annoncé dimanche 3 janvier à Lubumbashi son appartenance à l’opposition politique. Au cours d’une conférence de presse, il a cependant précisé qu’il n’a rejoint aucune formation politique et n’a pas créé de parti politique.

Moïse Katumbi indique cependant appartenir au « Front citoyen 2016 ». Cette plateforme créée récemment regroupe des Congolais de la diaspora, des membres des organisations de la société civile, des confessions religieuses, des organisations politiques de l’opposition ainsi que des personnalités politiques qui militent pour le strict respect de la constitution. 

« L’objectif du Front citoyen est d’abord d’insister sur les élections provinciales de 2016 et l’élection présidentielle de 2016 en respectant les délais constitutionnels et avoir le calendrier [électoral] le plus vite possible », explique M. Katumbi.  

L’ancien gouverneur du Katanga qui a quitté le parti présidentiel en septembre dernier, affirme que des pourparlers sont menés pour avoir un candidat unique de l’opposition à la prochaine présidentielle.

« J’ai rencontré Félix Tshisekedi. J’ai rencontré beaucoup de personnes. J’ai aussi rencontré beaucoup d’opposants au niveau de la province du Katanga. Nous sommes en pourparlers pour avoir un candidat de l’opposition », explique-t-il.

Au sujet de l’identité de ce candidat, Moïse Katumbi dit que l’opposition va se décider.

« Ce n’est pas à moi de décider qui peut être le candidat de l’opposition. Au moment venu, l’opposition va elle-même proclamer son candidat », affirme-t-il.

Par ailleurs, M. Katumbi félicite les personnes qui ont participé à la rencontre sur l’île de Gorée.

« Le plus important pour moi est de féliciter ces gens qui ont participé à cette réunion du Front citoyen à l’île de Gorée. Et ils ne doivent même pas avoir peur. Ils sont libres d’aller n’importe où ils peuvent contribuer à notre pays. J’ai délégué quelqu’un qui était à l’île de Gorée. Moi j’étais au Japon [pour la coupe du monde des clubs]. Si j’étais au pays, j’allais être là aussi », fait-il savoir.

Selon les opposants qui ont pris part à cette rencontre de Gorée, cette réunion était axée sur les élections en Afrique subsaharienne.

Mais les autorités de Kinshasa rejettent cette explication. Le président de l’Assemblée nationale a affirmé le 15 décembre que ce groupe est allé au Sénégal apprendre des pratiques subversives afin de réfléchir sur les meilleures voies et moyens pour un soulèvement populaire en RDC.

77901 suivent la conversation
9 commentaire(s)
Chers internautes, les commentaires sont déposés librement par les utilisateurs et n’engagent nullement mediacongo.net. Néanmoins, afin de conserver un espace constructif et de qualité, mediacongo.net se réserve le droit de supprimer tout commentaire injurieux, immoral ou contraire à ses valeurs.
1) - 01.08.2017 14:06

1)

Non 1
Oui 0
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
saint - 22.04.2017 13:21

se 12 chauffeur international leur dossiér et aux parké de lubumbashi contre la société de moïse ,si cet homme maltrêtte 500 a 1000 homme directement il est declassé à ne plus être president, pr quoi ns le congolais ns aimons bcp de fanatisme ?

Non 1
Oui 5
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
saint - 22.04.2017 13:10

pour moïse ses son interé personnel,le licenciément sans préavis aux travailleur,quand la justice congolais à comdamné moïse à 3 ans avec raison ,DIEU aussi parle aux acte faitte ,il avait licencié 12 chauffeur habari kani sans préavis prkoi ?

Non 3
Oui 2
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
saint - 22.04.2017 12:59

vous parlé beaucoup de moïse katumbi chapwe ,moïse ne meritte pas être président de la RDC, je vous parle comment moïse maltrêtte ses travailleur .M.C.K,HABARIKANI,MUZURI SANA,HAKUNA MATATA ,VIRGINIKA. le travailleur qui fond beaucoup des heure

Non 2
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Trous Noir - 14.12.2016 17:08

il est encore tres tot de parle de Moise comme opposant congolais il a encore du temp a aprendre...

Non 5
Oui 1
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
ASSIAS KIS - 30.05.2016 13:53

Quant on exercice un pouvoir politique, on est automatiquement apprenant de la politique. alors, qu'ils laissent le dire que quelqu'un a apprit le futur président comment gérer son cher pays, car il s'y connaît, c'est sa spécialité. Par contre c'est bien lui qui a apprit aux autres comment calmer la population en utilisant la formule "tukunasikilizana, aina vile". Qu'ils nous laissent, c'est notre temps, congo nouveau avec Moïse

Non 4
Oui 19
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 20.05.2016 10:15

Point n'a besoin d'avoir les yeux de lynx pour voir ou analyser la situation politique actuelle de la République Démocratique du Congo, néanmoins nous devons apprendre la culture de l'alternance au pouvoir, nous avons d’éminent professeurs des Universités ,des grands constitutionnalistes mais fort malheureusement ils sont aussi distrait et assoiffer par le pouvoir ,jadis même les étudiants pouvaient dire un mot sur les grandes questions et événements politique du moment aujourd'hui tous distrait et ne savent quoi dire,alors il faut se poser la question si les milieu universitaire pourront un jour nous donner encore des leaders , c'est vraiment triste dans ce pays

Non 1
Oui 12
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
Anonyme - 16.04.2016 16:11

C'est une bonne chose car un adage dit "vaut mieux tard que jamais" mais notre cher Moïse doit encore prouver au peuple congolais qu'il est un vrai opposant vertévré et cela peut prendre plusieurs années ou même une décennie car nous n'oublions pas la stratégie de Mobutu avec les Nguz à Karl Ibond, Mungul Diaka, Kengo wa Dondo, Kyungu wa Kumwanza, pour croire si tôt et si facilement à la conversion de Moïse. Tozo talela, tozo jumeler. Yebela.

Non 6
Oui 28
Êtes-vous d'accord avec ce commentaire ?
right
ARTICLE SUIVANT : 4 janvier 1959: le déclic de la conquête de l’indépendance
left
ARTICLE Précédent : Candidature de Paul Kagame : les Etats-Unis «profondément déçus»